Menu Fermer

Une baise maman fille qu’est ce que ça donne ?

Être un homme de 40 a vraiment beaucoup d’avantages. Le premier c’est qu’on est indépendant, solide mentalement, un portefeuille rempli quand on a réussi sa vie. Nous sommes aussi dans l’âge parfait qui permet à la fois de draguer (ou se faire draguer) par une femme de notre âge, mais aussi une femme plus mûre et parfois par des jeunettes de 18/20 ans, en recherchent de baise plus profonde.

Comme souvent, il m’est arrivé de baiser des jeunettes en boites, rien de très difficile,  on sort sa carte dorée, on prend deux ou trois bouteilles de Champ, et vous pouvez être certain de lui infliger une bonne sodomie dans les toilettes. Je peux vous assurer que j’en ai tassé des boules de jeune salope avec cette méthode.

Ne parlons pas des femmes mûres, tout le temps divorcées, qui reste en plan en attendant une bite qui tombe du ciel. Là c’est encore, c’est le plus simple pour un mec qui a besoin de se vider les couilles vite fait (et souvent bien fait).

Ces vieilles salopes sont à la portée d’un mec chaud, il peut être âgé de leur gosse ou de leur père, ce n’est pas un problème, pourvu que la bite reste raide et endurante.

J’ai toujours eu comme fantasme un peu spécial pour certain, de vouloir faire l’amour entre une maman très expérimenté et celle de sa fille un peu prude,  qui lui montre les bons gestes, pour bien se faire vidanger les gars.Une baise maman fille qu’est ce que ça donne ?

Comme souvent je vais trainer sur un site dédié en escort girl trouvée sur Google. Ce jours-ci, une belle surprise m’attendait, deux pétasses bien bandantes, certainement Latines, mais se nommant dans le titre « Mère et fille pour le plaisir de ta bite “! Un signe du destin, je ne sais pas, mais je peux vous dire que j’ai quand même levé les yeux au ciel, afin de le remercier pour cette offrande.

Portable sorti, le rendez-vous est donné pour ce soir 20 h. C’est une bonne heure je trouve, car la nuit (et oui c’était cet hiver) me procure bien plus de sensation. J’y vais le cœur en joie, mais aussi en me espérant que les photos ne sont pas trompeuses. J’arrive à destination, je sonne et là c’est la plus âgée qui ‘m’ouvre la porte. Vêtue de latex noir, elle a juste ses énormes seins qui sortent par les trous imposés de sa tenue. Trop bonne, je commence déjà à la pétrir, lui bouffant les tétines, comme un drogué en manque. Là elle me prend par la main, me demande son billet, puis me dirige au fond du salon. Là y a une porte sur la droite, elle l’ouvre et qu’est-ce que je vois ?!

La petite teen a poil sur le lit, regardant le plafond, comme-ci elle était juste là en bonne chair à canon. J’y vais, je la caresse, sa peau est douce, mais très ferme. Elle par contre n’a pas de loche, bah tant pis, mais putain que sa chatte est étroite ! Elle me fout une trique d‘enfer. La vieille (55 ans je dirais) me sort la queue, elle me la branle doucement pendant que je lèche le cul de la petite. Elle se laisse faire, inerte, ça me donne l’impression de limite lécher un cadavre. Pas un regard, vers moi, pas un mot, rien. Rien n’a foutre, je ne suis pas là non plus pour lui faire la conversation, on est d’accord ! J’alterne bien entre sa chatte et son cul, ses petites fentes sont si bonnes, que j’ai déjà envie de lâcher la purée entre les mains de la vieille. Je la stoppe un peu, car faut vraiment que je redescende. Là vieille se met sur le lit, parle à la plus jeune et elle aussi vient. Toutes les deux à genoux en face de moi, en face de ma bite. Là vieille prend en bouche, elle aspire le gland comme un bon Dyson. La jeunette regarde, l’air nonchalant.

La vieille lui tend ma pine, pour la mettre dans sa bouche, elle s’exécute. Elle commence a bien la sucer, sa mère du moment la trouve sans doute trop limitée. Elle n’hésite pas à appuyer sa nuque pour que je rentre tout entier dans sa gorge. Cette petite s’étouffe avec ma bite, quel beau et bon spectacle.

Là elles alternent bien, quand l’une lèche, suce mon bout, l’autre gobe les couilles. Tout est si bien exécuté, que même la jeunette commence à prendre son pied. Il est temps de les baisers, je les retourne, face à moi leur cul. La jeunette avec un petit 34/36 semble fébrile par rapport à sa mère adoptive, qui doit bien faire un bon 40. On voit tout de suite qu’il s’est fait éclater toute sa vie.

La capote a peine mise, j’enfonce directement ma queue dans la vieille, tout de suite en profondeur. Elle lâche un râle, comme si c’était un soulagement. Je la prends bien profond, je doigte la jeunette a coté, elle mouille cette garce, il était temps qu’elle se mette dedans. Je me retire alors de la vieille et la idem, j’enfonce ma pine dans les entrailles de la minette. J’ai cru lui déchirer l’hymen tant elle est étroite. On ne dirait pas qu’elle a souvent baisé, c’est incroyable. Là je prends trop mon pied, elle est putain de bonne sa chatte, franchement j’y resterai bien toute la journée.

La vieille lui doigte le clito en même temps, puis commence à lui introduire un doigt dans l’anus. Là elle gémit de plus en plus, la vieille enfonce un deuxième doigt, pour bien lui écarter son fion. Je comprends qu’il est le moment. Je sors ma bite, raide, tendue de désir pour son petit cul de garce. Je tapote mon gland sur le trou a peine ouvert, là, la vieille crache abondamment sur ma bite et dans son trou du cul. J’enfonce tout sans plus attendre, bordel elle se met à gueuler.

Ça y’est, j’encule cette petite salope, je prends bien mon temps, puis je commence à accélérer.

Elle gueule cette chienne, tellement que la vieille lui met la main devant la bouche pour qu’elle n’alarme pas tout l’hôtel. Puis je bouscule la vieille je lui dis de se remettre en levrette à côté, et là je sors de la petite pour venir dans son cul à elle ! Putain elle se sent déchirée, là elle hurle, puis me dit ‘Vas ‘y putain encule moi chéri !’. Elles s’embrassent sous les assauts de ma bite en rut, je passe de nouveau de l’une à l’autre. D’un trou de balle à l’autre, des pets de fouffe se font entendre, c’est trop bon.

Je sens que je viens alors je me retire, je les mets a genoux devant moi, la vieille me pompe la queue bien vite, bien fort et pousse en gorge profonde. La jeune garce regarde le spectacle. Le jus commence à venir, là vieille le sent, elle sort ma bite de sa bouche experte et me la branle devant le visage de la jeunette.

Là j’explose toute la semence, je lui crépis le visage. Il y a tellement de sperme, que ça gicle au-dessus de sa tête même, pour venir recouvrir le tapis. Hum, trop bon, la vieille n’ayant pas eu sa dose, lèche le sperme coulant du visage de la petite. Je la bifle un petit coup, cette petite, pour bien expulser la dernière goutte de foutre qui me reste. Quel pied, ces deux putains sont vraiment trop bonnes.

Voilà mon fantasme réalisé, mais c’est sans souci que je reviendrai à la soupe.

histoires taboues
telephone rose amateur
telrosefrance

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Posted in Divers, Histoires taboues

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *