Menu Fermer

Une attente qui sera source de plaisirs libertins

Introduction : L’attente n’est pas une chose facile à faire, me dis-je en m’asseyant à la table en face de mon rendez-vous. Je le regarde et j’inspecte ses traits. Des épaules fortes, un visage fraîchement rasé et un merveilleux sourire sexy, comme un petit garçon qui veut juste recevoir une fessée. Mes yeux se déplacent lentement le long de son bras, pour regarder la table où nos mains sont jointes. Je commence très légèrement à tracer mon doigt sur la paume de sa main, et j’écris trois mots expliquant ce qui se passe dans ma tête.

Je repense à la façon dont nous nous sommes rencontrés et au temps qu’il nous a fallu pour arriver à ce moment. Je suis un peu un geek et j’ai joué à des jeux en ligne et je l’ai trouvé dans un de ces jeux. Nous nous sommes rencontrés et avons discuté pendant un certain temps et sommes devenus de bons amis, mais nous avons fini par réaliser que nous avions des sentiments forts l’un pour l’autre. Dès le moment où nous avons avoué cette attirance, j’ai voulu le rencontrer et après qu’il ait quitté le travail et moi l’école, nous avons finalement réussi.

À ce moment, il lève les yeux et me sourit, si gentiment, mais avec ce soupçon de méchanceté qui a rayonné de lui toute la nuit. Alors que je me perds en le regardant, la serveuse apporte notre dîner. Nous mangeons notre fabuleux dîner et bavardons le reste de la soirée en regardant l’horloge. De temps en temps, je laisse mon pied remonter un peu le long de sa jambe et il lève les yeux et sourit. Il tend la main à travers la table et je la lui donne, et je sens qu’il trace le bout de son doigt le long de ma paume. Il me faut un moment pour réaliser qu’il écrit quelque chose sur ma paume moi aussi. Je le regarde avec curiosité dans les yeux et il me montre sa paume, celle sur laquelle j’ai écrit mon petit message et je rougis.

Nous finissons de dîner et il paie l’addition en sortant du restaurant. Dehors, nous nous dirigeons vers sa voiture et il va m’ouvrir la porte, mais change d’avis alors qu’il me pousse légèrement, mais vigoureusement le dos contre la porte. Il hésite à m’embrasser sur les lèvres et se détend lorsque je commence à l’embrasser en retour. Il m’embrasse doucement dans le cou avant de s’approcher pour me murmurer à l’oreille Notre attente n’est pas encore tout à fait terminée, mais l’amour est toujours là quand il arrive derrière moi pour déverrouiller la porte. Lorsqu’il ouvre la porte, je traîne ma main le long de son bras.

Nous nous rendons à son appartement en parlant oisivement, de rien en particulier, mais suffisamment pour que mon esprit ne s’égare pas et que je ne m’attarde pas sur ce que le reste de la nuit m’apporte. Quand nous arrivons, nous marchons jusqu’à la porte, main dans la main, et il m’ouvre la porte et me fait entrer. Je prends un moment pour jeter un coup d’œil dans l’appartement, surpris de voir à quel point il est propre et rangé. Il détourne mon attention de l’appartement et la ramène vers lui en fermant la porte et en me poussant une fois de plus contre une porte. Il se rapproche beaucoup de moi et je sens qu’il s’excite un peu.

Je souris et je pousse un peu sur sa poitrine pour m’éloigner de la porte. Je place légèrement un baiser sur ses lèvres et lui dis d’attendre sur le canapé alors que je vais dans la salle de bain avec mon sac. J’ai acheté quelque chose de spécial juste pour ce soir, sachant combien il aime la lingerie. En me glissant dans la salle de bains, je commence à sortir des choses de mon sac. J’ai un corset violet et noir et des hauts de cuisse, ainsi qu’un peu de maquillage et de spray pour le corps. En prenant mon temps pour le faire attendre, je me mets lentement dans le corset et le haut des cuisses et je me maquille les yeux. Quand j’ai fini, je remets mes vêtements habituels et je sors dans le salon.

Ses yeux me demandent pourquoi j’ai mis autant de temps, mais il ne dit rien alors qu’il me tire vers le canapé pour un baiser. Je l’embrasse en retour, le laissant s’amuser, mais en sachant qu’il ne sera pas déçu quand je lui laisserai enfin le choix. Il commence doucement à tirer ma chemise vers le haut juste assez pour pouvoir mettre ses mains en dessous et je tire une certaine satisfaction de la surprise sur son visage lorsqu’il sent l’autre tissu sous ma chemise. Dès que je vois ce regard, je lui retire ses mains et je glisse les miennes sous sa chemise pour les enlever. Il gémit un peu, mais finit par se conformer à contrecœur et le tire vers le haut et par-dessus sa tête. Ensuite, je lui enlève son pantalon et le laisse dans son caleçon.

Il lève les sourcils et me dit : « Ok, je suis presque complètement déshabillé et tu as encore tous tes vêtements, ça ne semble pas très juste, n’est-ce pas ? alors qu’il me redonne ce sourire.

Je suppose que non, mais cela vaut bien l’amour d’attente, je l’embrasse une fois de plus avant de me lever et de me tenir devant lui. Je ne le touche plus tant que je n’ai pas fini, d’accord ? Il rétrécit les yeux, mais il est d’accord.

Alors que je me tiens devant lui, je décide d’abord d’enlever mon pantalon parce que ma chemise est un peu longue. Alors je le déboutonne et il réalise que je vais me déshabiller pour lui et s’assied et se détend en profitant du petit spectacle. Je descends très lentement mon pantalon jusqu’aux chevilles, en me penchant vers l’avant pour me bloquer le plus longtemps possible. Il sourit à la hauteur des cuisses, ne sachant pas encore ce que je porte d’autre. J’enlève très lentement ma chemise, et je vois la joie sur son visage lorsqu’il réalise que j’ai un corset. Il commence à se caresser distraitement sur son caleçon alors que je me tiens devant lui et que je bouge lentement mes hanches d’un côté à l’autre. Je lui souris, et je me regarde, heureuse de mon choix.

Je monte sur lui en chevauchant ses genoux et en me penchant pour l’embrasser, alors qu’il pose ses mains sur mes fesses et commence lentement à me frotter contre lui. Je souris dans le baiser et je le laisse me balancer un peu contre lui. Je me lève de lui en le faisant gémir à haute voix. En lui souriant à nouveau, j’accroche mes doigts autour de la ceinture de son caleçon en lui disant de se lever pour que je puisse les enlever. Il accède à ma demande et veut que je le touche. En posant une main sur sa jambe et l’autre sur sa bite, je souris. Lentement, en me taquinant, je commence à le caresser au fur et à mesure qu’il grandit dans ma main.

Il commence à gémir légèrement alors que je me penche pour en embrasser le bout. Il gémit à nouveau lorsque j’aspire doucement la tête dans ma bouche et que je fais courir ma langue tout autour de la tête. Je taquine la peau douce autour de sa tête avec mes dents et il place sa main sur l’arrière de ma tête. Il passe sa main dans mes cheveux alors que je commence à en prendre plus dans ma bouche, en prenant lentement de plus en plus jusqu’à ce que je n’en puisse plus. Je commence lentement à me balancer sur sa bite, et au moment où je la remonte, je fais courir ma langue le long de son corps. Je fais courir mes mains le long de l’intérieur de ses jambes tout en continuant à lui donner du plaisir avec ma bouche chaude.

Dieu qui se sent si bien bébé, si tu n’arrêtes pas, je ne pourrai peut-être pas me retenir plus longtemps, il gémit. Je souris et je vais un peu plus longtemps avant de m’arrêter et de remonter sur ses genoux. Il enroule ses bras forts autour de moi pendant un moment avant de me prendre dans ses bras et de m’allonger sur le dos sur le canapé. Il se penche et m’embrasse le cou, laissant de petites marques d’amour avant d’embrasser ma poitrine jusqu’à mon corset. Une fois de plus, il me sourit et se met entre mes jambes, embrassant ma chatte à travers ma culotte. Je gémis d’avance lorsqu’il commence à enlever ma culotte avec ses dents. Il fait courir sa langue le long de mes lèvres et embrasse le haut de celle-ci. Soudain, il se met à me lécher le clitoris et je gémis fort en sentant le métal froid de l’anneau de sa langue. Je commence à ressentir la pression d’un orgasme qui monte en moi lorsqu’il place un doigt en moi et commence à le faire entrer et sortir. Je gémis de nouveau et il continue à me lécher et à me doigter, puis il place un autre doigt en moi et le fait entrer et sortir avec l’autre, me rapprochant de plus en plus. Il grignote très doucement mon clitoris et m’envoie par-dessus le bord. Je sens la chaleur se propager dans mon corps et je frémis alors que l’orgasme me consume.Ma tante a fait de moi un homme

En descendant du sommet, je le regarde sucer un de ses doigts qui étaient en moi, un regard de faim pure sur son visage. Il regarde l’autre et me sourit, puis il place celui qu’il n’a pas léché sur ma bouche et me dit de le lui lécher. Je l’aspire doucement dans ma bouche, et je le suce, en faisant courir ma langue tout le long comme si je faisais sa bite. Il me regarde attentivement et me sourit pendant que je fais cela. Il la retire de ma bouche, se penche et m’embrasse profondément. En se plaçant à l’ouverture de ma chatte, il me chuchote qu’il sera doux et qu’il m’aime tant. Il se penche et recommence à m’embrasser le cou en entrant en moi, en s’enfonçant de plus en plus profondément et, en s’enfonçant le plus possible, il me mord le cou et me fait gémir bruyamment.

Il me regarde de haut et observe mon visage alors qu’il recule lentement en entrant encore et encore, en accélérant progressivement le rythme. Ça fait un peu mal au début, mais je m’y habitue et il va de plus en plus vite et de plus en plus fort et commence à se plaindre. Je me sens si pleine et il continue à gémir et à me dire à quel point je suis serrée et combien il m’aime. Je commence à ressentir un autre orgasme qui se développe et je le retiens pendant un moment jusqu’à ce que je le sente tendu. Entre deux gémissements, je lui chuchote que je veux qu’il jouisse en moi, et avec l’envie, il commence à bouger plus vite et plus fort. Très vite, je le sens se pousser et se libérer, je me laisse aller et mon orgasme prend le dessus.

Quand il a fini, il me roule dessus et sur le dos. Je m’approche de lui et je m’allonge sur sa poitrine pour le câliner dans notre réminiscence. Je me penche et l’embrasse légèrement. Je t’aime et je ne veux jamais que tu me lâches et je te sens sourire et embrasser le haut de ma tête. Je ne le ferai jamais chéri Nous nous câlinons un moment et pour le reste de la nuit, nous dormons, nous nous embrassons et nous faisons l’amour jusqu’à ce que le soleil se lève.

En me réveillant le matin, je me rends compte qu’il n’est pas au lit et je peux sentir le bacon qui cuit sur le feu. Je sors du lit, toujours en lingerie, et je me dirige vers la cuisine. En arrivant derrière lui, j’embrasse son cou et il se retourne et m’embrasse passionnément. J’allais vous servir au lit, mais ça marche, il sourit. Nous prenons notre petit-déjeuner et il me dit : “Hé bébé, je crois que je vais prendre une douche, tu veux te joindre à moi ? Je lui réponds par un oui et nous allons prendre une douche, ses mains douces me caressent et me nettoient. Nous nous nettoyons et nous nous séchons. Il m’embrasse à nouveau et nous passons la journée ensemble et finalement, à contrecœur, il doit partir.

J’embrasse légèrement ses lèvres lorsqu’il s’en va et il me serre dans ses bras, Jusqu’à demain ma dame. Adieu, doux chevalier. En repensant à nos discussions de fin de soirée, cela me semble être un adieu parfait. J’aime tellement cet homme et j’espère que c’est le début de nombreuses nuits et de nombreux jours. Jouer le jeu de l’attente en valait la peine.

Sondage

Comment faire évoluer le blog?

View Results

Loading ... Loading ...
histoires taboues
telephone rose amateur
telrosefrance

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Posted in Histoires taboues

Vous aimerez aussi :

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *