Menu Fermer

Un couple réalise le fantasme de faire un plan à trois Chapitre 2

Quand nous sommes arrivés dans notre chambre, Laura est allée à la salle de bains. Quand elle est sortie, elle a enlevé ses chaussures et s’est assise sur le lit.

J’ai répondu à la porte et j’ai laissé Roy entrer. Il a enlevé son blazer, l’a drapé sur la chaise à côté de la mienne et s’est assis.

Je suis retourné à ma chaise et j’ai demandé : « Comment proposez-vous de procéder ?

« Je voudrais déshabiller ta femme », m’a-t-il dit.

J’ai regardé Laura. Elle était toute rouge, du visage au cou. Elle a rencontré mes yeux. Il y avait peut-être de la peur ou de l’excitation. Elle a fait un signe de tête.

« Soyez mon invité », ai-je dit.

Roy au lit et s’est assis à côté d’elle. Il lui a pris la main et l’a embrassée. Il a glissé sa main dans son bras et l’a placée derrière son cou. Il l’a tirée vers lui et a rencontré ses lèvres avec les siennes. Au début, elle n’a pas répondu. Il a fait courir sa langue sur ses lèvres, l’a embrassée dans le cou et est revenu dans sa bouche. Elle l’a embrassé en retour. Le baiser s’est étendu, et j’ai pu voir que leurs langues se rapprochaient.

Leurs lèvres se sont séparées, mais il a gardé sa main sur son cou. Avec son autre main, il a fait courir ses doigts le long de sa joue, puis le long de son cou jusqu’à son chemisier. Lorsqu’il a posé sa main sur le bouton supérieur de son chemisier, il a levé les yeux vers le sien. Elle a rencontré son regard. Il a déboutonné le bouton du haut et a continué à descendre le long de son devant. Une fois tous les boutons terminés, il retira le chemisier de sa jupe et l’ouvrit jusqu’à ses épaules, mettant à nu son soutien-gorge et le haut de ses seins. Il a fait glisser le chemisier de ses épaules, et elle l’a aidé en levant les bras. Il a fait courir ses mains sur ses épaules nues, sous ses bras et le long de ses bras. Sa main gauche a recourbé sa poitrine sur son soutien-gorge. Sa main droite s’est glissée derrière elle et a détaché le soutien-gorge. Lorsqu’il a ramené cette main et retiré la bretelle de son épaule, il a relevé le bonnet de son soutien-gorge et l’a fait tomber par terre.

On ne dirait pas que ses seins sont gros, mais ils sont bien plus qu’une poignée. Ses mamelons étaient dressés au centre de ses grandes aréoles sombres. Elle m’a regardé. Je ne pouvais pas dire ce qu’il y avait dans ce regard. J’ai vu de l’excitation, une question, et peut-être un peu de peur.

Roy n’a pas touché ses seins. Au lieu de cela, il a détaché la taille de sa jupe. Puis il a pris sa main et l’a tirée vers le haut. Elle se tenait de côté devant moi, face à lui. De la façon dont elle se tenait, on aurait dit qu’elle poussait ses seins vers lui. On aurait dit qu’elle voulait qu’il la touche. Mais au lieu de cela, il a glissé sa jupe et son slip. Elle en est sortie. Il les a ramassés, a plié la jupe et l’a mise sur la chaise. Ma femme se tenait devant Roy, en culotte seulement, et elle lui poussait la poitrine vers l’extérieur. Il a fait glisser sa culotte vers le bas. Elle en est sortie. Elle s’est tournée vers le lit, a baissé les couvertures et s’est assise sur le drap.

« Vous êtes plus belle nue », a-t-il dit.

Le visage de Laura est devenu plus rouge. Cela aurait pu être embarrassant, mais c’était au moins en partie de l’excitation. Je me suis demandé quand elle avait été nue pour la dernière fois avec quelqu’un d’autre que moi.

Il s’est mis devant elle et lui a dit de le déshabiller. Elle a commencé par son pantalon. Lorsqu’ils sont tombés par terre, elle a fait glisser ses sous-vêtements vers le bas. Je suppose que les hommes ne peuvent pas s’empêcher de comparer leurs tailles quand ils voient l’érection d’un autre homme. Il était à peu près de la même longueur que moi, mais un peu plus grand autour. Comme moi, il était circoncis. Je me suis levé et j’ai baissé mon pantalon et mes sous-vêtements. Non seulement j’avais l’intention de lui faire savoir que j’étais là, mais je voulais libérer mon membre incroyablement dur.

Je m’attendais à ce qu’elle s’occupe de son membre, mais elle a pris exemple sur lui et a déboutonné sa chemise et l’a laissée tomber par terre. Il est sorti de ses vêtements et ils se sont assis sur le lit l’un à côté de l’autre. Il a levé sa main et l’a tenue devant sa poitrine. Il l’y a maintenue jusqu’à ce qu’elle croise son regard et fasse un signe de tête.

Il lui a coupé la poitrine et a pris un moment pour la masser. Il l’a poussée en arrière et elle s’est allongée. Il a rampé sur le lit à côté d’elle et s’est agenouillé à ses côtés. En travers du beau corps nu de ma femme, Roy lui a massé les seins, s’arrêtant à quelques minutes d’intervalle pour recueillir un mamelon entre un doigt et le pouce, étirant ses mamelons en cercles. Lorsqu’il lui a tiré les tétons, elle a gémi et a poussé sa poitrine vers le haut. Elle a ouvert ses jambes en grand. Elle l’y invitait clairement. Ignorant son appel à se coucher entre ses jambes, il l’a embrassée sur les lèvres. Sa langue joua avec ses lèvres jusqu’à ce qu’elle l’atteigne, puis il lui dévora la bouche.

Il lui embrassa la joue, le cou, entre les seins, les deux mamelons, et des baisers échelonnés le long de son ventre. Elle a secoué ses hanches plusieurs fois et a écarté ses jambes. Sa chatte était grande ouverte lorsqu’il l’embrassa le long du bord de son manchon. Il a embrassé le pli entre ses jambes. Elle a poussé ses hanches vers lui. Je peux dire qu’elle était impatiente qu’il atteigne son clitoris. Je l’étais aussi. Le regarder caresser son corps et sa réponse en se tortillant, en se tordant et en gémissant ne laissait aucun doute sur le fait qu’elle allait l’accueillir en elle. Mon pénis a crié pour que je lui saute dessus et que je pompe comme un fou, mais c’était un nouveau jeu. J’étais presque soulagé quand il a finalement posé sa bouche sur son clitoris. Elle a gémi plus fort et a poussé son monticule contre lui.

Il était conscient de mon désir de tout voir. Il s’est retourné pour que je le voie lui mettre la langue sur son clitoris. Il a trempé sa langue et a goûté à son ouverture humide. Il n’a fallu que quelques minutes à Roy pour que ma femme crie et se cambre. Tout son corps a tremblé pendant qu’il continuait à lui mettre la langue, prolongeant ainsi son orgasme. Avec un dernier spasme, elle s’est repliée et a fermé ses jambes.

Si cela avait été moi, j’aurais sauté entre ses jambes et je serais entré dans son corps à ce moment-là. Ce qu’il a fait, c’est lui embrasser le ventre, lui engouffrer la poitrine avec ses lèvres et lui sucer le mamelon avec force. Elle s’est tordue sous sa bouche. Il lui a embrassé la poitrine, le cou et les joues. Il lui a dévoré la bouche. Elle a pris son membre dans sa main. Elle le caressa sans ménagement pendant que sa langue dansait dans sa bouche. Elle écarta les jambes. Mon pénis criait pour que je m’allonge entre ses jambes afin qu’il puisse plonger dans sa chatte béante.

Elle a tiré sur son membre en l’attirant entre elle. Il s’est levé avec son bras gauche pour que je puisse voir son pénis appuyer sur son clitoris. Il a frotté son clitoris doucement. J’ai regardé le pénis d’un autre homme glisser dans la chatte de ma femme et plonger en elle. Il a fait une pause et a frotté son ouverture avec la tête de son pénis plusieurs fois. Elle a gémi et a poussé ses hanches contre lui. Il a repoussé. Lorsqu’il s’est retiré, son pénis est sorti presque complètement et s’est enfoncé dans sa chatte. Il a gardé un rythme lent et régulier pendant qu’elle saisissait ses genoux, écartant ses jambes. Il a pressé ses lèvres contre les siennes. Lorsque son rythme s’est accéléré, elle a haleté à chaque poussée plus rapide. Il se tenait près d’elle tandis que ses hanches s’appuyaient fortement sur elle, pressant son pénis au plus profond d’elle. Il a pompé si vite en elle que ses hanches ressemblaient à un marteau-piqueur. J’étais sûr qu’il tenait cette allure plus longtemps que je ne l’avais jamais fait. Elle s’est mise à crier, et son corps s’est secoué avec des spasmes qui n’en finissaient plus. Jusqu’à ce que les spasmes se soient calmés, il a maintenu ce rythme effréné. Lorsque son orgasme s’est terminé par un dernier spasme, il s’est pressé contre elle et a crié.

Après s’être allongé sur elle pendant quelques minutes, il est parti. Je me suis levé et je me suis assis sur le bord du lit pour mieux voir entre ses jambes. Toujours bien écartées, ses jambes maintenaient sa chatte ouverte pendant que le liquide de Roy s’écoulait de ma femme.

Ne sachant pas si c’était mon tour maintenant, j’ai passé ma main à l’intérieur de sa cuisse. Elle soupira. J’ai regardé Roy. Il a rencontré mes yeux et a souri, mais il n’a pas bougé. J’ai couru ma main vers sa chatte et j’ai fait tourbillonner son sperme avec mon doigt. Mon membre criait et ne me laissait plus attendre.Histoire taboue érotique d’une jeune ingénue Chapitre 1

J’ai rampé entre ses jambes et je me suis glissé en elle. Elle a pressé ses hanches contre moi, et je l’ai enfoncée profondément. Il m’a fallu beaucoup de contrôle pour ne pas venir tout de suite. Roy nous regardait. Je n’avais jamais fait l’amour avec quelqu’un qui nous regardait. Cela aurait pu être cela, mais c’était plus probablement la sensation de son sperme dans son vagin, je n’ai pas pu me retenir et je me suis appuyé sur elle en venant.

J’ai roulé sur le côté. Aussitôt, Roy était entre ses jambes et dans son corps. Il a commencé avec les mêmes longs coups qu’avant. Laura a remué ses hanches et a tiré ses jambes plus loin en arrière. Elles étaient si loin en arrière que sa chatte était à l’horizontale. Il s’est penché en avant. Dans cette position, son gros pénis s’est redressé puis a plongé profondément. Elle a regardé en bas. Elle a dû voir son gros membre se pomper en elle. Elle s’est allongée et a gémi. Son pénis était glissant avec du sperme, et le sperme s’est écoulé le long de sa fente. Ses fesses se gonflèrent de plus en plus alors qu’il frappait son clitoris à chaque poussée.

histoires taboues
telephone rose amateur
afterpost

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Posted in Histoires taboues

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *