Menu Fermer

Rencontre chaude et libertine sur un salon de discussion Partie 1

J’ai trouvé un salon de discussion anonyme il y a quelques mois. Certains salons de discussion portaient sur les connexions, et j’ai discuté avec quelques femmes juste pour le plaisir. Je n’ai rencontré aucune d’entre elles car ma vie sexuelle avec Laura était excellente. Puis j’ai trouvé un salon de discussion échangiste. J’avais parlé avec Laura de l’échangisme. Elle n’aimait pas l’idée de coucher avec des hommes au hasard, mais elle n’a pas abandonné la discussion tout de suite et semblait quelque peu ouverte à l’idée.

Nous avions envisagé de la faire surveiller par un de mes amis, Albert, mais cela n’a pas marché. Je ne savais pas comment aborder le sujet avec lui, et Laura ne voulait pas le draguer. Mais en parler, c’était excitant, et nous avions revu cette discussion plusieurs fois comme l’un de nos fantasmes communs. Après sept ans de vie commune, nous avons essayé de garder notre vie intime excitante et nous avons été assez créatifs en matière de sexe.

J’ai souvent eu le fantasme de regarder Laura avec un autre homme. Je n’avais aucun intérêt à avoir des relations sexuelles avec une autre femme. J’étais totalement absorbé par elle.

Dans le salon de discussion des échangistes, il n’a pas fallu longtemps pour trouver un seul hétéro à proximité. J’ai demandé à Roy quel genre d’expériences l’intéressait. Il m’a répondu qu’en plus des soirées échangistes, il avait fait des trios, des quatuors, quelques rencontres dans les parcs, et plusieurs rencontres avec des femmes mariées à la recherche d’un peu de piment. Nous sommes allés assez loin dans une discussion sur le fait qu’il avait fait l’amour avec ma femme. Je n’ai pas dit à Laura que j’avais eu cette discussion avec Roy. Le fait d’avoir une personne réelle rendait le fantasme très différent. Le simple fait de mettre un nom sur l’idée me rendait incertain de vouloir autre chose qu’un fantasme. Mais la discussion m’est revenue la semaine suivante.

Laura et moi avions un dîner tranquille. Nous avons essayé de manger pendant un mois sans télévision dans l’espoir que cela nous rapprocherait. Elle portait un chemisier blanc et une jupe marine. Elle avait déboutonné les boutons du haut de son chemisier quand elle est entrée. Elle m’a vu regarder le haut de ses seins que son soutien-gorge à armatures créait la courbe lisse parfaite. On aurait dit qu’on allait probablement passer du dîner à la chambre.

“J’ai trouvé un salon de discussion pour les échangistes”, ai-je dit.

“Vous savez que ces événements échangistes ne m’excitent pas”, dit-elle.

“Je sais. Vous pouvez aussi vous connecter avec des couples ou des célibataires”, ai-je dit.

Elle m’a donné un regard de côté. Je ne pouvais pas dire si elle était intéressée ou contrariée que j’explore à nouveau mon fantasme. “Alors ?”

J’ai trouvé ce type, Roy. Il a participé à plusieurs trios. Nous avons discuté de ce que serait un ménage à trois.

“Et ?”

“J’ai pensé que nous pourrions le rencontrer pour dîner quelque part. Ce ne serait pas un engagement à faire quoi que ce soit. Si nous étions à l’aise avec lui, nous pourrions parler de ce que nous voulons faire. Il habite à environ deux heures d’ici. Nous pourrions nous rencontrer quelque part entre les deux.”

“Alors on se retrouvait et on allait dans un motel pour un petit verre ?”

“Non, j’ai pensé qu’on pourrait se retrouver et en parler ensuite. Je ne pense pas qu’il ait envie de nous pousser dans quoi que ce soit. Il sait que ce serait notre première fois. Même si tu ne voulais pas y aller avec lui, ça nous rendrait probablement sexy tous les deux.”

“Tu veux vraiment me regarder avec un autre homme ? Tu n’arrêtes pas d’en parler. Tu sais que ces choses ne se passent jamais comme dans ton imagination.”

“Je sais. Une fois que j’ai eu le nom de quelqu’un à mettre dans le fantasme, ça a changé les choses”.

Elle avait l’air de réfléchir. “Je suppose qu’on pourrait le rencontrer. Ça pourrait être excitant. Tant que nous n’avons pas à aller de l’avant.”

J’ai pris rendez-vous avec Roy pour le vendredi suivant dans un restaurant tranquille, à peu près à mi-chemin entre notre maison et la petite ville des contreforts où il habitait.

Laura et moi sommes arrivés quinze minutes plus tôt et avons commandé des verres de vin. Juste à temps, l’hôtesse a fait venir à notre table un grand homme de quelques années de plus que moi. Je lui ai serré la main. Laura a regardé son assiette vide et a dit bonjour.

Roy avait des cheveux brun foncé avec quelques mèches de gris. Il était bien habillé avec des vêtements décontractés à la mode et des mocassins marron. Il avait un sourire prêt à l’emploi qui était désarmant.

Après avoir passé nos commandes, nous avons parlé de la circulation et de la météo. Laura n’a pas dit grand chose, mais je voyais bien qu’elle l’étudiait”.

“Si nous faisions cela, comment verriez-vous le fonctionnement”, ai-je dit.

Roy a regardé Laura. “Eh bien, je dois vous dire que je trouve Laura très belle. J’adorerais explorer les plaisirs avec toi.”

Laura l’a regardé. Ses joues étaient rouges, et même son front était rose.

“Vous savez que nous n’avons jamais rien fait de tel auparavant”, ai-je dit.

“Nous pouvons y aller doucement”, a-t-il dit. “On se retrouve, et tu peux t’arrêter à tout moment.”

Les salades et le verre de vin de Roy sont arrivés. Laura a commandé un deuxième verre de vin.

“Donc si je ne me mettais pas à l’aise, on s’arrêtait tout simplement”, a-t-elle dit.

“Je ne peux pas vous faire faire ce que vous ne voulez pas”, a-t-il dit. “Mais si vous avez peur que j’essaie de vous contraindre, sachez que j’ai des partenaires réguliers et que je n’ai aucune envie de faire autre chose que de poursuivre le plaisir”.

J’ai dû admettre qu’il était persuasif. Il semblait presque normal.

Roy s’est excusé pour aller aux toilettes. Je pense qu’il voulait nous donner, à Laura et à moi, une chance de parler.

“Qu’en pensez-vous ?” J’ai demandé.

“Je l’aime bien”, dit-elle.

“Cela signifie-t-il que vous souhaitez essayer une séance ?”

Elle a regardé son assiette. Puis elle a rencontré mes yeux et a retenu mon regard pendant plusieurs minutes.

“Je suppose que oui”, dit-elle.

Sa réponse a été plus qu’une surprise. Je m’attendais à ce qu’elle dise que nous pourrions en parler, mais je n’aurais pas été surpris qu’elle dise non. Pour qu’elle décide maintenant que nous pouvons aller de l’avant, il fallait que je me trompe complètement sur ce qu’elle pensait. J’étais tellement excitée que j’ai cru que mes mains allaient trembler.

Roy est revenu en même temps que le serveur nous livrait nos entrées. Nous avons mangé en silence, mais il y avait une question suspendue dans l’air. Roy devait savoir que nous avions discuté de lui, mais il a attendu.

Laura et moi nous étions enregistrés dans un hôtel local. Je me suis dit que, quel que soit le résultat, nous pourrions y passer la nuit et revenir en voiture le matin. Je me suis dit que nous parlerions de ce qu’elle pensait de Roy et qu’elle accepterait peut-être de le rencontrer à un autre moment.

Roy a terminé son repas et s’est assis. Il m’a jeté un regard et s’est tourné vers Laura. “Qu’est-ce que vous en pensez ?”

J’étais sur le point de lui répondre quand elle a dit : “Nous aimerions l’essayer”.

“Je pense que vous vous amuserez bien”, a-t-il dit.

La forme de la conversation avait changé. Jusqu’à ce qu’elle parle, la conversation se déroulait entre Roy et moi. Maintenant, j’étais assis sur la ligne de touche, et ils discutaient de leurs relations sexuelles.

J’ai dit à Roy que nous avions une chambre d’hôtel à proximité et je lui ai donné le numéro de la chambre. Je lui ai demandé d’attendre quelques minutes et de nous rejoindre. Laura a eu l’air surprise. Je me suis demandé si elle avait voulu une séance à une date ultérieure.

Dans la voiture en allant à l’hôtel, j’ai demandé : “Tu ne voulais pas y aller ce soir ?”

“Je le pensais, mais quand tu l’as mis en place, j’ai réalisé que ce n’était pas seulement un de nos fantasmes.”

“Tu m’as surpris quand tu as dit que tu voulais aller de l’avant”, ai-je dit.

“Plus nous en parlions, plus cela semblait excitant.”

“Je crois que je me suis surpris moi-même. Mais chacun de nous peut dire stop à tout moment”.

Quand nous sommes arrivés dans notre chambre, Laura est allée à la salle de bains. Quand elle est sortie, elle a enlevé ses chaussures et s’est assise sur le lit.

J’ai répondu à la porte et j’ai laissé Roy entrer. Il a enlevé son blazer, l’a drapé sur la chaise à côté de la mienne et s’est assis.

Je suis retourné à ma chaise et j’ai demandé : “Comment proposez-vous de procéder ?

“Je voudrais déshabiller ta femme”, m’a-t-il dit.

J’ai regardé Laura. Elle était toute rouge, du visage au cou. Elle a rencontré mes yeux. Il y avait peut-être de la peur ou de l’excitation. Elle a fait un signe de tête.

“Soyez mon invité”, ai-je dit.

Roy au lit et s’est assis à côté d’elle. Il lui a pris la main et l’a embrassée. Il a glissé sa main dans son bras et l’a placée derrière son cou. Il l’a tirée vers lui et a rencontré ses lèvres avec les siennes. Au début, elle n’a pas répondu. Il a fait courir sa langue sur ses lèvres, l’a embrassée dans le cou et est revenu dans sa bouche. Elle l’a embrassé en retour. Le baiser s’est étendu, et j’ai pu voir que leurs langues se rapprochaient.

Leurs lèvres se sont séparées, mais il a gardé sa main sur son cou. Avec son autre main, il a fait courir ses doigts le long de sa joue, puis le long de son cou jusqu’à son chemisier. Lorsqu’il a posé sa main sur le bouton supérieur de son chemisier, il a levé les yeux vers le sien. Elle a rencontré son regard. Il a déboutonné le bouton du haut et a continué à descendre le long de son devant. Une fois tous les boutons terminés, il retira le chemisier de sa jupe et l’ouvrit jusqu’à ses épaules, mettant à nu son soutien-gorge et le haut de ses seins. Il a fait glisser le chemisier de ses épaules, et elle l’a aidé en levant les bras. Il a fait courir ses mains sur ses épaules nues, sous ses bras et le long de ses bras. Sa main gauche a recourbé sa poitrine sur son soutien-gorge. Sa main droite s’est glissée derrière elle et a détaché le soutien-gorge. Lorsqu’il a ramené cette main et retiré la bretelle de son épaule, il a relevé le bonnet de son soutien-gorge et l’a fait tomber par terre.

On ne dirait pas que ses seins sont gros, mais ils sont bien plus qu’une poignée. Ses mamelons étaient dressés au centre de ses grandes aréoles sombres. Elle m’a regardé. Je ne pouvais pas dire ce qu’il y avait dans ce regard. J’ai vu de l’excitation, une question, et peut-être un peu de peur.

Roy n’a pas touché ses seins. Au lieu de cela, il a détaché la taille de sa jupe. Puis il a pris sa main et l’a tirée vers le haut. Elle se tenait de côté devant moi, face à lui. De la façon dont elle se tenait, on aurait dit qu’elle poussait ses seins vers lui. On aurait dit qu’elle voulait qu’il la touche. Mais au lieu de cela, il a glissé sa jupe et son slip. Elle en est sortie. Il les a ramassés, a plié la jupe et l’a mise sur la chaise. Ma femme se tenait devant Roy, en culotte seulement, et elle lui poussait la poitrine vers l’extérieur. Il a fait glisser sa culotte vers le bas. Elle en est sortie. Elle s’est tournée vers le lit, a baissé les couvertures et s’est assise sur le drap.

“Vous êtes plus belle nue”, a-t-il dit.

Le visage de Laura est devenu plus rouge. Cela aurait pu être embarrassant, mais c’était au moins en partie de l’excitation. Je me suis demandé quand elle avait été nue pour la dernière fois avec quelqu’un d’autre que moi.

Il s’est mis devant elle et lui a dit de le déshabiller. Elle a commencé par son pantalon. Lorsqu’ils sont tombés par terre, elle a fait glisser ses sous-vêtements vers le bas. Je suppose que les hommes ne peuvent pas s’empêcher de comparer leurs tailles quand ils voient l’érection d’un autre homme. Il était à peu près de la même longueur que moi, mais un peu plus grand autour. Comme moi, il était circoncis. Je me suis levé et j’ai baissé mon pantalon et mes sous-vêtements. Non seulement j’avais l’intention de lui faire savoir que j’étais là, mais je voulais libérer mon membre incroyablement dur.

Je m’attendais à ce qu’elle s’occupe de son membre, mais elle a pris exemple sur lui et a déboutonné sa chemise et l’a laissée tomber par terre. Il est sorti de ses vêtements et ils se sont assis sur le lit l’un à côté de l’autre. Il a levé sa main et l’a tenue devant sa poitrine. Il l’y a maintenue jusqu’à ce qu’elle croise son regard et fasse un signe de tête.

Il lui a coupé la poitrine et a pris un moment pour la masser. Il l’a poussée en arrière et elle s’est allongée. Il a rampé sur le lit à côté d’elle et s’est agenouillé à ses côtés. En travers du beau corps nu de ma femme, Roy lui a massé les seins, s’arrêtant à quelques minutes d’intervalle pour recueillir un mamelon entre un doigt et le pouce, étirant ses mamelons en cercles. Lorsqu’il lui a tiré les tétons, elle a gémi et a poussé sa poitrine vers le haut. Elle a ouvert ses jambes en grand. Elle l’y invitait clairement. Ignorant son appel à se coucher entre ses jambes, il l’a embrassée sur les lèvres. Sa langue joua avec ses lèvres jusqu’à ce qu’elle l’atteigne, puis il lui dévora la bouche.

Il lui embrassa la joue, le cou, entre les seins, les deux mamelons, et des baisers échelonnés le long de son ventre. Elle a secoué ses hanches plusieurs fois et a écarté ses jambes. Sa chatte était grande ouverte lorsqu’il l’embrassa le long du bord de son manchon. Il a embrassé le pli entre ses jambes. Elle a poussé ses hanches vers lui. Je peux dire qu’elle était impatiente qu’il atteigne son clitoris. Je l’étais aussi. Le regarder caresser son corps et sa réponse en se tortillant, en se tordant et en gémissant ne laissait aucun doute sur le fait qu’elle allait l’accueillir en elle. Mon pénis a crié pour que je lui saute dessus et que je pompe comme un fou, mais c’était un nouveau jeu. J’étais presque soulagé quand il a finalement posé sa bouche sur son clitoris. Elle a gémi plus fort et a poussé son monticule contre lui.

Il était conscient de mon désir de tout voir. Il s’est retourné pour que je le voie lui mettre la langue sur son clitoris. Il a trempé sa langue et a goûté à son ouverture humide. Il n’a fallu que quelques minutes à Roy pour que ma femme crie et se cambre. Tout son corps a tremblé pendant qu’il continuait à lui mettre la langue, prolongeant ainsi son orgasme. Avec un dernier spasme, elle s’est repliée et a fermé ses jambes.

Si cela avait été moi, j’aurais sauté entre ses jambes et je serais entré dans son corps à ce moment-là. Ce qu’il a fait, c’est lui embrasser le ventre, lui engouffrer la poitrine avec ses lèvres et lui sucer le mamelon avec force. Elle s’est tordue sous sa bouche. Il lui a embrassé la poitrine, le cou et les joues. Il lui a dévoré la bouche. Elle a pris son membre dans sa main. Elle le caressa sans ménagement pendant que sa langue dansait dans sa bouche. Elle écarta les jambes. Mon pénis criait pour que je m’allonge entre ses jambes afin qu’il puisse plonger dans sa chatte béante.

Elle a tiré sur son membre en l’attirant entre elle. Il s’est levé avec son bras gauche pour que je puisse voir son pénis appuyer sur son clitoris. Il a frotté son clitoris doucement. J’ai regardé le pénis d’un autre homme glisser dans la chatte de ma femme et plonger en elle. Il a fait une pause et a frotté son ouverture avec la tête de son pénis plusieurs fois. Elle a gémi et a poussé ses hanches contre lui. Il a repoussé. Lorsqu’il s’est retiré, son pénis est sorti presque complètement et s’est enfoncé dans sa chatte. Il a gardé un rythme lent et régulier pendant qu’elle saisissait ses genoux, écartant ses jambes. Il a pressé ses lèvres contre les siennes. Lorsque son rythme s’est accéléré, elle a haleté à chaque poussée plus rapide. Il se tenait près d’elle tandis que ses hanches s’appuyaient fortement sur elle, pressant son pénis au plus profond d’elle. Il a pompé si vite en elle que ses hanches ressemblaient à un marteau-piqueur. J’étais sûr qu’il tenait cette allure plus longtemps que je ne l’avais jamais fait. Elle s’est mise à crier, et son corps s’est secoué avec des spasmes qui n’en finissaient plus. Jusqu’à ce que les spasmes se soient calmés, il a maintenu ce rythme effréné. Lorsque son orgasme s’est terminé par un dernier spasme, il s’est pressé contre elle et a crié.

Après s’être allongé sur elle pendant quelques minutes, il est parti en roulant. Je me suis levé et je me suis assis sur le bord du lit pour mieux voir entre ses jambes. Toujours bien écartées, ses jambes maintenaient sa chatte ouverte pendant que le liquide de Roy s’écoulait de ma femme.

Ne sachant pas si c’était mon tour maintenant, j’ai passé ma main à l’intérieur de sa cuisse. Elle soupira. J’ai regardé Roy. Il a rencontré mes yeux et a souri, mais il n’a pas bougé. J’ai couru ma main vers sa chatte et j’ai fait tourbillonner son sperme avec mon doigt. Mon membre criait et ne me laissait plus attendre.

J’ai rampé entre ses jambes et je me suis glissé en elle. Elle a pressé ses hanches contre moi, et je l’ai enfoncée profondément. Il m’a fallu beaucoup de contrôle pour ne pas venir tout de suite. Roy nous regardait. Je n’avais jamais fait l’amour avec quelqu’un qui nous regardait. Cela aurait pu être cela, mais c’était plus probablement la sensation de son sperme dans son vagin, je n’ai pas pu me retenir et je me suis appuyé sur elle en venant.

J’ai roulé sur le côté. Aussitôt, Roy était entre ses jambes et dans son corps. Il a commencé avec les mêmes longs coups qu’avant. Laura a remué ses hanches et a tiré ses jambes plus loin en arrière. Elles étaient si loin en arrière que sa chatte était à l’horizontale. Il s’est penché en avant. Dans cette position, son gros pénis s’est redressé puis a plongé profondément. Elle a regardé en bas. Elle a dû voir son gros membre se pomper en elle. Elle s’est allongée et a gémi. Son pénis était glissant avec du sperme, et le sperme s’est écoulé le long de sa fente. Ses fesses se gonflèrent de plus en plus alors qu’il frappait son clitoris à chaque poussée.

Elle gémissait. Elle haletante. Elle a tressailli. Il a augmenté le rythme. Elle s’est mise à crier en se tortillant, son dos s’est cambré et des spasmes l’ont secouée.

Roy frappait plus vite. Les spasmes continuèrent. Elle gémissait plus fort entre ses pantalons. Son corps trembla d’un nouvel orgasme. Je ne pense pas que le premier se soit terminé avant qu’elle ne s’écrie le second. Pourtant, Roy ne s’est pas arrêté. Il battait avec frénésie. Elle a poussé ses hanches vers le haut pour répondre à chacune de ses poussées. Elle n’avait pas cessé de trembler après son deuxième orgasme lorsque la troisième vague de spasmes lui a fait courber le corps en poussant sa chatte dans les poussées de martèlement. Lorsque les spasmes se sont allongés, Roy s’est appuyé contre elle, a crié et ses hanches se sont secouées. Il s’est maintenu fermement contre elle.

Il est resté sur ses talons. Son membre mou s’est retiré à la suite d’un jet de sperme. Je ne l’ai pas laissé se détendre. Quand il s’est écarté, je l’ai montée. J’ai poussé ses jambes vers le haut et j’ai fait descendre ma dureté dans son vagin béant. Regarder Roy marteler Laura alors qu’elle tenait sa chatte si ouverte avait été si intense que je n’osais pas me toucher, car le moindre contact aurait déclenché un orgasme. Mais après avoir vu Roy faire preuve d’un tel contrôle, je voulais durer un peu plus longtemps.

Elle était tellement pleine de sperme que je pensais qu’il s’échappait chaque fois que je la poussais. Ou peut-être que c’était la façon dont elle serrait ma bite qui faisait sortir le sperme. Elle était merveilleusement serrée et lisse. J’ai embrassé ses lèvres et son cou. Elle m’a donné une langue et a embrassé mon cou. Chaque fois que j’ai pompé en elle, j’ai appuyé plus fort et j’ai senti son monticule frotter sur le mien. Après de multiples orgasmes avec Roy, je m’attendais à ce qu’elle ne réagisse pas rapidement, mais peut-être continuait-elle ceux qu’elle avait eus avec Roy. J’étais heureux quand elle s’est mise à haleter et à se jeter sur moi. Je me suis battu pour me retenir, et bientôt elle a tremblé et s’est mise à crier. Quand son orgasme était à son maximum, et qu’elle me serrait fort, je me suis pressé contre elle et je me suis secoué.

Roy s’est dirigé vers les toilettes. Je me suis glissé hors d’elle et je me suis penché en arrière. J’ai utilisé la salle de bain après Roy.Ma tante a fait de moi un homme

Quand je suis revenu de la salle de bains, Laura avait le menu du service de chambre de l’hôtel ouvert sur ses genoux. “Le service d’étage est ouvert pendant encore une heure. Commandons un deuxième dessert”, a-t-elle dit. L’horloge indiquait qu’il était quelques minutes après dix heures.

“Deuxième dessert ?” J’ai dit.

“Vous venez de prendre votre premier dessert.” Laura n’était pas du genre à plaisanter sur le sexe. Elle a toujours considéré que c’était une affaire sérieuse. C’est pourquoi nous avions eu des discussions difficiles sur certaines de mes idées pour augmenter notre excitation. Peut-être que les choses étaient en train de changer.

“Vanille, chocolat, fraise, mangue ou arc-en-ciel ?”

“Chocolat”.

“Vanille”.

“Tu restes un peu ?” demande-t-elle à Roy.

“Jusqu’à ce que tu me jettes dehors”, sourit-il.

“Commandons des sandwiches pour plus tard”, a-t-elle dit. “Le rosbif, ça va ?”

Roy a répondu : “Bien sûr.”

J’ai fait un signe de tête à la femme assise dans le lit qui venait d’avoir des relations sexuelles continues avec deux amants pendant près de deux heures, dont l’un était un échangiste expérimenté.

Elle a passé notre commande et est partie pour la salle de bain.

“Qu’en pensez-vous”, a demandé Roy.

“C’était l’une des rencontres sexuelles les plus intenses que j’ai jamais eues.”

“Je pense qu’elle a aussi passé un bon moment”, a-t-il dit.

“Vous avez remarqué”, ai-je dit. Je ne voulais pas lui avouer que Laura avait semblé plus excitée qu’à tout autre moment dont je me souvienne.

Laura est retournée au lit et s’est assise au milieu, appuyée contre la tête de lit. Elle nous a regardés et a tapoté le lit des deux mains. Je me suis assis à sa droite, en face de Roy.

histoires taboues
telephone rose amateur
telrosefrance

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Posted in Histoires taboues

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *