Menu Fermer

Plan sexe à 3 avec ma femme et sa meilleure amie Chapitre 4

Olivia a tiré son bikini sur le côté, exposant son mamelon à mes doigts sondant. Il n’y avait aucun doute sur l’endroit où elle voulait que ça aille. Si Nadège voulait que ça s’arrête, elle allait avoir du mal à le faire.

J’ai pris son sein chaud dans ma main. Le petit mamelon dur s’est enfoncé dans ma paume alors que je serrais et pétrissais son petit sein avec mes doigts. Non seulement plus petit que celui de Nadège, mais différent ; après avoir épousé Nadège, je n’ai jamais imaginé que je sentirais à nouveau les seins d’une autre femme.

J’ai rompu le baiser et j’ai jeté un coup d’œil à Nadège alors qu’elle me retirait à nouveau la bite. Elle a fouetté son poing de haut en bas de ma bite engorgée. Elle m’a regardé avec de la luxure dans les yeux. J’étais content qu’il n’y ait pas un soupçon de colère.

Olivia prit hardiment ma tête dans ses mains, me tourna pour lui faire face, s’agenouilla sur le canapé, écarta l’autre bonnet de son bikini et enfonça son sein gauche dans ma bouche.

Je savais que si Nadège avait un problème, elle aurait dit quelque chose d’ici là, alors j’ai ouvert la bouche, sucé autant que possible la tendre chair de Olivia entre mes lèvres ouvertes, et fait tourbillonner ma langue autour du petit téton. Elle avait un goût salé et sa peau, bien que toujours fraîche, se réchauffait. Ses seins étaient petits et fermes entre mes lèvres, le mamelon dur comme un galet.

« Oh, oui, suce mes putains de nichons », souffla Olivia.

J’avais toujours su qu’elle avait un langage cru, mais j’étais sur le point de découvrir à quel point Olivia pouvait parler de façon coquine. Ça m’a excité. Nadège me parlait parfois de manière cochonne, mais j’aurais préféré que ce soit encore plus cochon.

La main de Nadège caressait toujours ma bite, mais son visage apparaissait à côté du mien alors qu’elle suçait le sein droit de Olivia entre ses lèvres et le suçait fort.

C’était tellement surréaliste pour moi que ma femme et moi étions tous les deux en train de sucer les nichons de Olivia ; qui n’était rien de plus pour moi que la meilleure amie de ma femme il y a un instant. Maintenant, nous étions tous les deux en train de lui sucer les tétons. Je n’avais aucune idée que Nadège se balançait de cette façon. Elle ne m’avait jamais dit ça dans le passé. C’était juste à ce moment-là ou c’était un truc plus profond ?

« Ça fait tellement de bien », soupira Olivia, les mains derrière mon gland.

Je me suis penché sur l’entrejambe de Nadège et j’ai écarté son bikini. Elle était agenouillée sur le canapé à côté de moi et sa fente était mouillée. J’ai senti son clitoris et je l’ai trouvé lisse et dur avec excitation. C’était ma femme et je ne voulais pas qu’on se fasse des illusions sur le fait que je me concentrais exclusivement sur Olivia, malgré le fait qu’elle était si nouvelle pour moi.

Nadège, gémissait à mon contact, et se levait à genoux sur le canapé. Elle s’est penchée et a embrassé Olivia sur la bouche juste au-dessus de moi. Elle l’embrassa aussi passionnément que d’habitude et, bien qu’il y ait eu un petit pincement de jalousie, ce fut une énorme excitation.Plan sexe à 3 avec ma femme et sa meilleure amie Chapitre 4

Toujours en train de sucer le téton de Olivia, j’ai caressé sa cuisse jusqu’à sa chatte en bikini avec ma main libre, pour trouver la main de Nadège déjà là. J’ai tiré mon gland en arrière et j’ai regardé ma femme frotter la chatte de sa meilleure amie à travers son string Bikini rose. J’ai eu la nette impression que ce n’était pas la première fois pour elles. Ma femme m’avait-elle trompé avec sa meilleure amie pendant notre année de mariage ? Ai-je considéré que c’était tromper si c’était avec une autre femme ?

Nadège a rompu le baiser et m’a dit : « Allonge-toi pour qu’elle puisse s’asseoir sur ton visage. »

J’ai dit : « Vraiment ? » Je savais que c’était une question stupide. C’était elle qui venait de me dire de le faire. J’étais tellement surpris qu’elle me dise quelque chose comme ça que je n’ai pas pu m’empêcher de lui demander.

Nadège m’a souri et a mis sa petite main sur ma poitrine, en essayant de me pousser sur le dos.

J’aurais pu l’arrêter, mais je ne l’ai pas fait. C’était elle qui me demandait de le faire, alors j’ai essayé de repousser toutes les préoccupations que je pouvais avoir au fond de mon esprit. J’ai trouvé que j’aimais qu’elle soit un peu autoritaire. Cela ne veut pas dire que je voulais être attaché ou quoi que ce soit, mais son agressivité m’a excité.

Olivia s’est levée, me laissant de la place pour m’allonger. Elle m’a regardé. Elle a dit : « Tu veux lécher ma chatte de salope, Stéphane ? Tu veux que je pose ma sale chatte sur ton putain de visage ? »

Nadège, agenouillée sur le sol derrière Olivia, m’a dit : « Montre-lui comme tu es douée, chérie. Mange-la comme tu me manges. » Puis je l’ai sentie enrouler ses lèvres autour de ma bite et recommencer à me sucer.

J’ai souri à Olivia. J’ai adoré entendre les mots crus et je voulais lui bouffer la chatte comme Nadège me l’avait dit. J’ai regardé dans ses yeux et lui ai dit : « Assieds-toi sur mon visage, Olivia. Je veux te goûter. »

Je pouvais voir le registre de la luxure dans ses yeux à mes mots. Elle m’a tourné le dos et a chevauché mon visage. J’ai tiré l’entrejambe de son bas de bikini rose sur le côté et j’ai regardé son trou de cul rose et propre au-dessus de sa fente inversée. Je l’ai rapidement examinée et je me suis rendu compte que sa fente était définitivement épilée ; pas de coup de rasoir ni de poils perdus. Tout son monticule était gonflé et vermeil d’excitation ; ses lèvres intérieures étaient gonflées et fleurissaient, sa rosée sur elles scintillait dans la lumière du soleil qui pénétrait dans la pièce.

Je ne l’ai pas taquinée. Je pouvais voir qu’elle était déjà au-delà de cela. J’ai tendu la langue, établissant un contact direct et solide avec le fond de sa fente, de mon point de vue, et j’ai léché sa chatte jusqu’à son trou de balle où j’ai laissé ma langue plonger juste assez pour goûter le jus de sa vulve.

« Mmm, » elle a ronronné en tombant en avant et a pris ma bite dans sa bouche pendant que Nadège descendait plus bas pour me taquiner les couilles avec sa langue.

J’ai attrapé le cul de Olivia pour l’encourager à baisser sa chatte plus fermement sur mon visage, tout en gardant mon pouce accroché dans son bikini pour qu’il ne se remette pas en place et ne me bloque pas l’accès. Avec sa fente tournée vers le haut pour qu’elle puisse s’allonger et me sucer la bite, je ne pouvais atteindre son clitoris qu’avec ma bouche, donc elle pouvait aussi bien l’appuyer fort contre mes lèvres.

Pendant que les deux femmes chaudes se relayaient pour me sucer la bite et me lécher les couilles, j’ai sucé le clitoris de Olivia et une bonne partie de la chair de chatte qui l’entourait dans ma bouche. J’ai commencé doucement, mais fermement à caresser le bourgeon de la chatte avec ma langue.

« Dieu oui, suce mon putain de clito », sifflait Olivia.

« Mange-la bien, bébé », encouragea Nadège.

J’étais encore étonné que Nadège me dise de faire ça. Je ne l’avais pas vu venir et je ne savais pas combien de temps ça allait durer. Je me suis dit de me détendre et d’en profiter le plus possible. Si je finissais par faire quelque chose que Nadège n’aimait pas, eh bien, elle devait simplement vivre avec, parce que je ne savais pas si j’aurais pu m’arrêter à ce moment-là.

histoirestaboues
recap
bandeau post content

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Posted in Bi - Gay - Lesbien, Histoires taboues, Récit érotique

Vous aimerez aussi :

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *