Menu Fermer

Ma nièce nue dans les bois Chapitre 1

Ma nièce nue dans le bois.1
Alors claire! que fais-tu ici nue?
-Oh mon dieu, que fais-tu ici tonton? J’ai décidé de me promener dans les bois à l’occasion qu’il n’y a personne ici, je voulais faire du sport nu, pour voir comment on se sentait nue.
-Et tu as senti comment?
-Fantastique! être nu en sentant l’air frapper notre corps, très exquis,une sensation délicieuse il vous procure un plaisir frissonnante!
-Tu m’as pas dit ce que tu fais ici tonton
-Moi Je n’avais rien à faire Je sortie me promener dans les bois et à ma grande surprise je tombe sur toi, en plus nue,me quel corps merveilleux tu as ? et quel cul aussi!
-Vraiment, mon cher oncle? tu aimes ?
-Oui clair!
– Tonton dis moi,cela ça te gêne pas? que vous m’avez trouvé nu?
-Que dites-tu clair? Il ne m’arrive pas ces jours-ci que j’ai la chance de voir un tel corps!
-Oh tonton tu es très bon avec moi! que dirais-tu de m’accompagner aux exercices!
-Je ne pense pas pouvoir faire avec ces vêtements…
-Il y a une solution oncle!
-Quelle est la solution?
-Se mettre nue aussi..
-tu es sûr?
-Oui pourquoi pas après tout on est seuls ici, ce sera notre secret! tu es en admiration pour mon corps, pourquoi pas moi aussi?
-Ça me dérange un peu car j’ai ma bite en érection !
-Ça ne me dérange pas, c’est l’occasion pour moi de voir ta bite dressée
-Ok promets-moi de ne pas crier quand tu va la vois!
– Promis tonton..oh mon dieu! je ne pense pas avoir vu une telle bite dans ma vie tonton elle c’est énorme…
-Tu es sûr maintenant? de faire l’exercice avec moi.
Oh que oui! cela il me ferait, grand plaisir, de sentir ta bite derrière moi, alors tu es prêt à faire ce que je fais? je me pencherai, tu te pencheras…alors tu vien de colle à mon dos!
-Je ne peux pas faire ça ma bite me dérange,
Attends je vais pousser ta bite sur ton ventre pour que tu colles à mon dos!donc nous pouvons faire les exercices librement pour que cette belle bite ne nous dérange pas dans les exercices!Alors tu es prêt à faire ce que je fais? je me pencherai, tu te pencheras…
-Ca me dérange encore clair
-Ok alors on va faire autrement, tu vas glisser ta bite entre mes jambes
-Oh mon Dieu tonton ça me donne de frison ta bite. Alors on continue nos exercices! ah que ce bon! ta bite entre mes jambes!
On continue les exercices, on se penche, on se lève, du temps en faisant ça je sentis une grande chaleur m’envahir en ayant ma bite, entre ses jambes? j’ai commencé à crier…
-Oh claire je vais jouire!
Attendre Tonton on ne va pas le gaspiller, tu vas me le verse dans ma bouche
Immédiatement agglutiné ma bite:
-Oh ma nièce tu suce comme une déesse! se bien avale toute!
Une fois que ma nièce a avalé tout mon jus, on s’allongent, côte à côte, pour récupérer.
-Ta crème est délicieuse tonton!je penses que notre sport on va le mettre de côté,comme les choses se sont déroulés ,que dirais-tu que nous faisons d’autres choses?
-Par exemple claire?
-Je préfère sentir cette bite dans mes trous! qu’est-ce que tu en dis tonton ?
-Pour moi c’est la meilleure chose qui m’arrive, oui oui! me il doit être gardé secret!
– Tonton nous pouvons nous faire plaisir, de toutes les manières que nous voulons juste pour nous, ce sera notre petit secret! nous avons toujours été si proches juste toi et moi!
Je mate son cul, il est superbe, magnifique, parfait. Ferme, doux
-Je peux aussi, de te prendre par le cul?
-Oui mais ça on verra plus tard, avec cette bite que tu as, tu me fais un peu peur tonton! commençons par ma chatte d’abord, puis nous verrons plus tard pour mon cul.
-Alors prépare toi à alors sentir ma bite dans ta chatte, avant tout ça, je veux bouffer ta chatte!
-Oh oui tonton! de me faire bouffer la chatte est l’un des plus que j’aime… je te laisse faire ce que que tu veux!
Je couche ma nièce sur dos par terre, cuisses écartées, je vois son sexe ouvert, tout rose. En partant de son visage, j’entreprends la découverte de son corps avec mes lèvres. Après son cou, je fais étape sur sa poitrine. Ses mamelons gonflés deviennent un moment mon centre d’intérêt. Ma langue titille ses tétons. Je les suce avec gourmandise.
Je palpe ces globes fermes et appétissants. Je vole de l’un à l’autre. claire me caresse les cheveux et la nuque. Entre mes lèvres et sous ma langue ses tétons deviennent durs. Avec gourmandise, je tète ces seins juvéniles. Ma nièce laisse échapper quelques petits gémissements.
Ma seconde main, inactive jusque là, entre à son tour en action. Je lui caresse la hanche. Descend sur sa cuisse, jusqu’à son genou. Puis je remonte pour venir saisir une de ses fesses. Quelque soit l’endroit où je pose ma main et ma bouche, je ne trouve que douceur et chaleur. Doucement, je ramène ma main baladeuse sur le ventre de claire. Je fais glisser ma main en direction de son pubis glabre. Puis vers son entrejambe. Dans un geste réflexe, elle referme les jambes. Mais pas plus d’une seconde. elle s’ouvre à mes caresses. Je délaisse ses seins pour replacer mes lèvres sur les siennes.Ma main se poser sur son sexe. Mon index trouve son clitoris. claire gémit à ce contact. Tout doucement, je fais glisser mon doigt sur son bouton. Puis progressivement, j’imprime un mouvement plus rapide. Le visage de ma nièce trahi son plaisir. Je devine rapidement quel rythme lui procure le plus de plaisir. Parfois, je fais descendre un doigt dans sa fente. Les premières fois, seuls quelques millimètres de mon doigt entrent dans son vagin. Puis la première phalange. Enfin, j’introduis mon doigt véritablement. claire semble apprécier car ses petits gémissements se poursuivent.
-Tu es si doux tonton!
Ces mots confortent mon sentiment.
Après être retourné sucer sa magnifique poitrine, je viens placer mon visage entre les jambes de ma nièce. Je dépose des baisers sur l’intérieur de ses cuisses, là où la peau est la plus fine. Descendant, à chaque bisou, plus prêt de son intimité.
Le premier contact de ma bouche sur son sexe humide est un véritable bonheur. Je suis tout à mon plaisir. Oubliant que claire est ma nièce.
Ma langue passe sur ses lèvres intimes. Je recueille le liquide parfumé qui s’écoule de sa fente virginale. J’embrasse sa vulve. J’introduis ma langue dans son vagin. Je m’abreuve à la source du plaisir. Le sexe de claire est si mouillé qu’il macule mon menton et ma bouche de cyprine. Je me sers de ma langue comme d’un sexe. Je la fais glisser autant que possible en elle. Faisant des va-et-viens en elle.
Les petits « han » de plaisir de ma nièce me ravissent. Son corps se tortille. Sa main gauche fourrage ma chevelure, alors que la droite malaxe allègrement ses seins aux mamelons saillants.
Quittant à regret l’intérieur de son vagin, mes lèvres viennent sur son clito. Dès les premiers mouvements de ma langue sur son bouton, claire se met à balancer son bassin d’avant et arrière. Comme si à chaque mouvement, elle cherchait à plaquer d’avantage son entrejambe contre ma bouche.
Et lorsque mes lèvres enserrent son bouton pour l’aspirer et le sucer, tout en le caressant avec la pointe de ma langue, claire décolle le bassin du sol, et appuis avec force contre ma bouche.
« Ooooh ouiii! Oh ouiiiiii! » râle-t-elle. « Je vais jouir! »
J’en profite pour faire entrer deux doigts dans son vagin et la pistonner.
Cette fois, les deux mains claire appuient sur ma tête. Son corps se crispe d’un coup. que lui provoque son orgasme. En aucun cas, je ne stoppe ma succion sur son clitoris. Je veux tellement que son plaisir se poursuit… Moins d’une minute après ma nièce jouis à nouveau.
Je décolle enfin ma bouche, un peu engourdie par l’activité, de sa chatte.
« Tu manques d’entraînement mon vieux claude! » me dis-je intérieurement.
Si le bas de mon visage est couvert de mouille, il en est de même pour les fesses, et le sillon de claire . Je me fais un devoir, de récolter ce nectar. Et quand ma langue vient frôler son anus, ma nièce pousse un petit ah de surprise.
Mais comme je le souhaitais, son sexe ne cesse de libérer son jus d’amour. Signe de son excitation continue. Je remonte vers son visage. Ma bouche se colle une nouvelle fois sur la sienne. claire semble adorer mes baisers au goût de son minou. Elle me prend dans ses bras et m’étreint fortement.
Lorsque nos lèvres et nos langues se séparent, elle approche de mon oreille:
« C’est tellement bon… » me murmure ma nièce.
« claire, ce n’est que le début… »
Sans rien ajouter, ma nièce m’étreint à nouveau et m’embrasse. Cette réponse me convient parfaitement.
L’instant unique se fait proche. Je lui adresse des mots tendres. La couvre de doux bisous. Puis après l’avoir guidé de ma main pour qu’elle écarte les jambes suffisamment, je me place entre ses cuisses.
Sans quitter son regard, je lui caresse la joue, descend sur sa poitrine. Je sens son cœur battre fort. Peut-être aussi fort que le mien.
D’une main, je dirige ma queue dressée depuis nos premières étreintes. Avec mon gland, j’effleure son clitoris à plusieurs reprises. claire gémit et mordille sa lèvre inférieure. Sa vulve humide est prête à m’offrir le plus beau des cadeaux. J’introduis lentement mon gland. Il disparaît entre les chairs roses, luisantes et chaudes de cette chatte. Ma queue glisse lentement.
À petits coups de reins, je fais aller et venir ma bite. Puis petit à petit, mes mouvements prennent de l’ampleur et de la force. Les parois serrées du vagin de ma nièce épousent parfaitement mon sexe. Hummm quel plaisir, je ne cherche guère à prendre des positions originales. Je laisse claire sur le dos pour profiter du magnifique spectacle de son visage si expressif dans le plaisir. Ses yeux me fixent avec intensité. Sa bouche entrouverte laisse passer, entre deux gémissements, un souffle court. Pour profiter de ses seins qui bougent à chacun de mes coups de reins tout en conservant leur maintien.
Je passe un bras sous l’un de ses genoux pour lui relever une jambe. Que cette fille est belle! Lorsque j’accélère, le bruit de mes couilles qui claquent sur claire se fait bien entendre. Parfois je quitte du regard de ma nièce pour regarder mon sexe tendu coulisser dans son vagin étroit. Il brille de cyprine. Je prend plaisir à le faire sortir et le faire entrer quand après une sortie accidentelle, j’ai réintroduis ma queue en provoquant un nouveau râle de claire. Avec un pouce, je câline son clitoris. Associé à mes coups de reins, claire semble au comble de l’extase. Son corps se cabre. Ses muscles se tendent. Son vagin se contracte autour de ma queue.
« Han!Han! Oh oui… Je… vais… jouir! »
J’accélère mon jeu de hanches afin de jouir au plus vite. Mon sperme jaillit alors dans l’intimité la plus douce de ma nièce. Plusieurs jets qui me transportent dans une jouissance comme j’en avais rarement connu. claire, dont les jambes s’étaient relevées pour m’entourer, me libère.
Je m’allonge à ses côtés. Nos souffles sont courts. Immédiatement, elle vient se blottir dans mes bras.Elle embrasse mon torse. Revient sur mes lèvres. Retourne sur mon torse. Du bout de deux doigts, elle touche ma bite ramollie, mais toujours humide de nos deux liqueurs, elle la prend complètement dans sa main. La tenant comme si c’était un petit oiseau blessé.
« Ton sexe est aussi épuisé que moi! » s’écrie-t-elle.
« Il a juste besoin d’un peu de repos. Mais si tu le gardes dans la main, il ne va pas tarder à se réveiller. »
Le petit rire cristallin de claire me comble de joie.
-Jamais je n’aurais cru que cela soit aussi bon,j’ai toujours su qu’avec toi ça serait beau. Mais que ce soit… aussi fort… Je peux te le dire à présent.Tonton Je ne comprends pas pourquoi ma tante vous a divorcé, et laissant de telle bite? Personne ne m’a jamais fait prendre mon pied comme toi.
-Maintenant c’est le tour de mon cul, je veux que vous le mettiez plus profondément.
-Donne moi un peu de temps pour recharger mes batteries ma chérie!pour l’instant je vais préparer ton cul à accepter ma bite.Parce que nous n’avons pas ce dont nous avons besoin pour cela!
-Oui j’aimerais me faire lécher le cul! tu va me la mettre dans mon cul sans lubrifiant, je veux sentir ta grosse bite, de défoncer mon cul.
Tu es sûr sans lubrifiant ? tu auras beaucoup de mal…
-Ooohhh tonton oui!, ta queue est si longue….si grosse…je suis toute prête que tu me défoncer le cul!
Elle se mets à genoux en me présentant son cul bien haut.je l’agrippe de mes 2 mains, Je crois que je suis en bonne position pour une enculage !
-Tu es prête ma chérie?
-Oui tonton!, je veux sentir ton énorme queue sur ma rosette et pousse fort pour que je l’a senti passer.Tonton je vais réaliser un de mes fantasmes mais entre nous j’ai peur de souffrir. J’ai déjà absorbé des belles queues mais de la taille de ta queue…jamais.
Quand je mis mon sexe entre ses fesses et poussai, elle cria mais ne chercha pas à se dégager.
– Fais doucement tonton, s’il te plaît.
Claire inspira profondément et creusa les reins. Je vis ses doigts se crisper, les muscles de ses cuisses se tendre pendant que sa corolle cédait peu à peu sous la pression de mon gland
Seulement mon gland entrés dans son cul, et elle a commencé à se tortiller de la douleur. Des larmes commence à couler de ses yeux à force d’être martelés par ma grosse bite, j’ai décidé d’arrêter.
-N’arrête pas, continue à plonger, ta bite plus profondément, j’aime ta bite dans mon cul! oh ça fait mal… j’aime ça! continue de me faire mal, ah comme j’aime ça!
J’ai poussé d’un centimètre, j’ai ressorti ma bite et je l’ai introduite un peu plus, ma nièce commence à prendre goût au manège, raison pour que j’introduise le restant de ma bite arrachant à ma nièce un cri, et j’ai commencé mes va et vient, la douleur s’est transformée en plaisir à commence à gémir, son anus s’est relâché son bassin commence à bouger signe qu’elle participe aux ébats, je ne suis pas de marbre, après quelques allers et venus j’ai senti le plaisir monter je me suis enfoncé profondément dans les fondements et j’ai joui, un torrent de sperme est allé dans ses entrailles .
-Ça été tellement incroyable ma chérie, j’aime baiser ton cul, il est vraiment serré mais tu es la première femme à accepter mon monstre de bite dans son cul.
– Et bien mon tonton, tu l’as fait! tu as enculé ta nièce…et crois moi tu l’as très bien enculée. Ta grosse bite m’a éclaté le cul, mais bon dieu qu’elle baise ! Merci, tu es un amant hors paire.
Et prenant mon visage entre ses mains elle me dît :
-Je pense qu’à partir de maintenant, le cul de ta nièce aura autant besoin d’attention… tu es maintenant, officiellement, l’unique baiseur attitré du cul de ta nièce !
– J’ai eu un peu peur mais je la voulais cette bite que j’adore.
Suite avec nouveau rebondissement,avec la Bell-mère de ma nièce.
moloses236

histoires taboues
telephone rose amateur
afterpost

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Posted in Histoires taboues, Inceste

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *