Menu Fermer

L’initiation de la fille des parents pervers par des piercings

Suite des aventures de la famille perverse imaginée par Erwan. 2 chapitres suivront celui-ci.

 

Le lendemain matin la mère et la fille descendirent au sous-sol retrouver le mâle soumis qui est enfermé dans une cage.

Quand elles allument la lumière, la fille dit

« Bonjour papa, pas trop mal au cul après hier soir. »

Et le père répond à sa fille

« J’ai dégusté grave en fin de soirée, je crois bien que tu as dépassé ta mère en une seule soirée ma fille. »

« Je suis pas sûr, mais j’ai l’impression que tu m’as fistée quand ta mère a raccompagné les invités »

Et la fille lui répondit « oui papa, je voulais que tu sois humilié par ta fille et je crois bien avoir réussi »

Et à se moment-là la mère dit à son mari.

« Tu seras désormais autant dominé par moi que ta fille. »

Elle ouvre la cage et attrape son mari par les cheveux pour l’attaché à la crois de saint André.

Sa fille prend un fouet et commence e à lui infliger des coups sur son cul et son dos.

Et la mère lui annonce que les piercings qu’il a toujours refusés sont désormais d’actualité. Et qu’il sera plus souvent soumis et cocufier que dominateur.

Il refuse encore même s’il n’est pas en position de négocier.

Alors sa femme attrape à son tour un martinet et commence à frapper son bas ventre et son sexe qui est toujours enfermé dans la cage à picot.

La punition infligée par les deux femmes le fait commencer à bander. Et la cage joue son rôle et les picots lui rentrent dans la chair et lui inflige une douleur plus grande que les coups de fouet et de martinet.

Il finit par craquer et s’incline à avoir des piercings.

Contente de leur victoire elles libèrent sa bite et commence à le sucer à deux. Sous les coups de langue des deux femmes, il ne résiste pas très longtemps et leur éjacule en plein visage. Mais voulant le mener à un supplice par la douceur elles continuèrent à le sucer.

Il leur demande pitié, pas le supplice de la fellation. Je vais pas pouvoir tenir au-delà de trois éjaculations.

Mais elles ne l’écoutèrent pas. Quand la deuxième éjaculation arriva, sa fille le prit en bouche pour recevoir sa semence et la déguster. Ensuite c’est au tour de sa femme de le sucer. Et elle est plus expérimentée que sa fille et en l’espace de deux minutes le mari commence à avoir une douleur au niveau des testicules.

Mais c’est pas pour autant qu’elles arrêtent de le sucer. Sa femme veut qu’il craque pour de bon. Car monsieur reste réfractaire sur les piercings et est capable de se rétracter au moment de se faire percer les tétons et la langue puis sa fille, veux son piercing au nombril. Donc tant qu’elles n’ont pas ce qu’elles veulent la torture continue. Il crie pitié vous avez gagné, je ne m’oppose à aucune de vos envies de piercings même ceux pour moi.

Elle appelle donc un ami d’enfance devenu tatoueur et lui explique ceux qu’elle voulait pour elle et toute sa famille. Qu’elle voulait réserver son salon pour la journée pour ne pas être dérangée par d’éventuels clients de passage. Car elle lui demande aussi avec lui et six à huit de ses amis bien membrés pour finaliser ce rituel qu’elle a mit au point.

Son ami lui dit « alors je te propose un dimanche toute la journée, normalement je suis fermé, mais pour toi je te fais une fleur. »

Le RDV fixé, elle informe sa fille qu’elle va avoir droit à de nouveaux piercings. Elle est contente, car elle avait déjà demandé à pouvoir avoir un piercing sur la langue, mais ses parents refusaient à chaque fois. Enfin surtout son père.

Mais elle a concocté aussi une séance de domination familiale que personne n’est au courant. C’est sa surprise.

Le samedi soir elle décide de soumettre son mari et demande à sa fille de venir sucer son père pendant qu’elle lui fouette le dos et le cul.

Sa fille obéit à sa mère et suce son père du mieux qu’elle sait faire et aussi loin qu’elle peut. Au bout de quinze minutes, elle finit par le faire éjaculer et sa mère dit à sa fille d’aller embrasser son père à plein bout et d’y déverser son sperme dans sa bouche. Obéissante elle s’exécute.

Pendant se temps sa mère s’équipe d’un gode ceinture et dit à sa fille

« Ma fille choisie un des godes ceintures qu’il y a sur la table et équipe toi, on va prendre le cul de ton père à tour de rôle. »

La fille regarde et tâte les différents godes et il y en a un avec deux godes internes. Quand elle vit celui-là, elle le prit. Et sa mère lui dit « attend je vais t’aider à le mettre. »

Elle commence par passer ses deux jambes et remonte la base du gode ceinture au niveau de ses orifices. La mère prend un gode interne dans chaque main et les dirige vers la chatte pour le plus gros et le second vers son cul et les enfonce. Sa fille fut surprise par la froideur des godes à leur introduction, mais souriait à l’idée de prendre le cul de son père attaché devant sa mère.

En voyant cela, la mère fit signe à sa fille qu’elle pouvait y aller en première pour enculer son père. Elle présenta l’extrémité du gode à l’entrée du cul de son père et poussa d’un coup sec.

Le père surpris poussa un petit cri et la fille commença ses vas et viens. Le plaisir montant, elle accélère la vitesse de ses mouvements. Se qui fit au père de gémir de plus en plus et de plus en plus fort.

La mère existé décida de sucer son mari pendant que sa fille lui prend le cul.

Une fois que le père éjacula dans la bouche de sa femme, celle si embrassa sa fille et lui dit « ma puce, je vais te montrer comment on doit prendre le cul de ton père. »

La fille se retira pour laisser la place à sa mère qui plaça son gode ceinture à l’entrée du cul de son mari attrapa ses hanches et poussa d’un coup sec. Puis elle se mit à faire des vas et viens à une cadence supérieure de celle de sa fille.

Le père remplaça ses gémissements par des râles liés à une douleur de pénétration plus vigoureuse qu’à du plaisir.

Voyant cela, la fille frotte ses mains sur la lanière où est fixé le gode interne et finit par demander à sa mère de la prendre violemment devant son père toujours attaché.

Entendant cela, la mère arrêta d’enculer son mari retira le gode ceinture de sa fille et la plaqua sur le chevalet en face de son mari et fit de même en pénétrant sa fille violemment. La fille commença à mouiller et gémissait de plus en plus fort. La mère alors accéléra la cadence et la fille finit par avoir un orgasme au bout de quelques minutes. Mais pour la mère ne s’était pas fini. Elle n’avait pas encore enculé sa fille.

Elle retira le gode de la chatte de sa fille et le positionna à l’entrée de son cul et poussa un grand coup sec dans le cul de sa fille qui se mit a poussé un cri de surprise et dit à sa mère «  oh maman, tu prends violemment le cul de ta fille. Défonce donc son joli petit cul, fait la hurler et fait la jouir du cul alors maman. »

Sur ses mots, la mère enfonce le gode ceinture si profond et à grande vitesse dans le cul de sa fille que celle-ci fini par jouir si fort qu’elle expulsa son jus en-dehors de sa chatte et s’effondra sur le chevalet.

Ensuite elle détacha son mari qui lui prit le cul et la défonça avec une telle vigueur que sa femme finit par avoir un orgasme aussi violent que sa fille et expulsa son jus à son tour.

Midi approchant elle finit par aller préparer le déjeuner et dit à son mari « n’abuse pas trop de ta fille maintenant que tu es libéré chéri. »

Son mari lui répondit « non, non ma puce. Juste un peu pour le plaisir. » Puis il prit la chatte de sa fille jusqu’à ce qu’il la fasse jouir à nouveau.

Elle lui répondit « merci, papa. S’il te plaît fait moi jouir du cul et inonde-moi le cul avant d’aller manger papa. »

Alors son père lui répondit « avec plaisir ma fille. Puis après tu me nettoieras ma bite » puis il se mit à enculer sa fille a son tour. Au bout de cinq minutes, elle finit par avoir un orgasme aussi foudroyant et deux minutes plus tard son père éjacula dans le cul de sa fille. Il attendit un instant puis se retira et présenta sa bite à sa fille qui se mit à le lécher pour nettoyer la bite de son père.

Une fois fini ils remontèrent entièrement nu pour passer à table.

Une fois manger, tout le monde vaqua à leur propre activité de la journée.

A suivre…

histoires taboues
telephone rose amateur

bandeau post content

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Posted in Bi - Gay - Lesbien, Divers, Histoires taboues, Vieux - Jeunes

Vous aimerez aussi :

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *