Menu Fermer

La fille de mon collègue est une cochonne Chapitre 4

Chapitre 4

Vendredi matin à l’embauche Géraldine n’était pas au travail. J’ai commencé à m’inquiéter, j’ai essayé de communiquer avec elle, pas de réponses. Après le travail

Je vais chez elle, elle ne pas là ! Je pensais alors qu’elle serait à sa mère, me voilà chez sa mère, nous nous embrassons, je voir en elle quelque chose ne va pas.

– Quelque chose ne va pas Carine ? Ta fille n’est pas venue travailler aujourd’hui, je vois que tu as quelque chose à me dit ?

– Oui ! On va au salon, j’ai quelque chose à te dire, tout d’abord tu voudras une bière ?

– Oui, est-ce que quelque chose est arrivé à ta fille ?

– Non, je vais tu dire dans le salon, devant la bière. Alors ce que je vais te dire ma fille le sait d’hier. Pour cette raison elle partit au chalet de son père à la montagne pour penser aux nouvelles qu’il a eues de moi. Pardonnez-moi pour cela, je devrais apprendre la vérité à ma fille, et à toi aussi. Voilà si tu te souviens après la fac tu es parti faire le tour du monde, et pas nouvelle de toi. J’ai essayé de communiquer avec toi, sans réponse de ta part, j’étais enceinte de trois mois.

– À quoi ça me concerne Carine ?

– Pour une raison, Géraldine c’est ta fille !

Grande surprise d’apprendre que Géraldine est ma fille :

Avec ces nouvelles ça me laisse sans voix, je n’ai sui pas en colère à ce sujet, en m’expliquant tout cela depuis le début, j’ai réalisé que j’ai aussi un partir de la culpabilité ! Je n’ai pas demandé à me dire plus, la raison maintenant est ce que nous ferons ? Pour l’avenir ? Tout ce que nous avons à faire est de parler nous deux de ses problèmes avec Géraldine. Je suis sûr que ce qu’elle a fait, elle l’a fait pour le bien de sa fille. Le problème est que nous allons faire maintenant ? En discutant, le temps a passé sans faire attention, il est vingt et une heures, Carine m’invite à rester, elle va préparer quelque chose à manger. Carine m’a demandé si je veux prendre une douche au moment ou elle préparer à manger. J’ai fini ma douche, après Carine est allée prendre sa douche. En attendant que Carine fini sa douche je mets le couvert à table, Carine a fini sa douche, elle entrer dans la cuisine regardant ce que je faisais, m’a remercié. Immédiatement apporté l’Apéritif, nous avons bu quelques verres d’apéro avant mange. En mangeant nous avons boire quelques verres de vin, nous sommes enjouée. Fini de manger, nous avons décidé de prendre le café dans le salon. L’alcool nous a libérés et nous avons commencé à nous embrasser, on se fait prendre, dans les bras l’un a l’autre partie dans un délire érotique.

Dans peu de temps nous sommes nus par terre, nous nous glissons nos mains partout sur notre corps. Elle se lève et fait placer face à la table basse du salon, les jambes largement écartées, penchée en avant, elle m’invite de la prendre par le cul.

Elle se offerte à ma queue, aussi gros et dur qu’un manche de pioche se présente sans surprise à l’entrée de son cul qui l’accueille totalement, sans retenue. Je glisser le gland de ma bite, en suite une bonne longueur de ma queue glisse dans son cul, Carine pousse alors un cri de surprise et de douleur puis doucement, et lentement, reculer son cul par l’envie de mieux ressentir ma queue en elle, je place mes mains bien sur les hanches, et je commence un lent mouvement de va-et-vient en conservant toujours le gland dans son cul, puisque se redresse de la table pour s’appuyer sur ses avant-bras, laissant sa poitrine, encore bien ferme malgré son âge, se balancer librement au rythme de la possession. Toute la nuit nous avons baisé de tous les côtés.

Nous nous sommes réveillé le matin l’un à l’autre dans les bras, et moi avec une érection terrible. Ouvrant les yeux Carine, mutine comme à son habitude, elle participe en bougeant son visage en tentant bouche ouverte, s’emparer de mon membre ! Pour une pipe matinale.

Au moment où Carine me lèche la bite, la porte s’ouvre, devant la porte c’est Géraldine qui nous regardait en souriant.

– Alors vous deux, on s’amuse bien ?La fille de mon collègue est une cochonne chapitre 4

Nous nous sommes arrêtés, et tentent de cacher non nudité sous les draps. Géraldine assis sur le bord du lit et nous dit de ne pas s’arrêter.

– De ce que je vois, vous n’ennuyez pas ? que diriez-vous si j’ai participé avec vous ?

Elle près de nous, ses yeux sont rivés sur ma queue. Je regarde ma fille et je lui demande si elle veut qu’on parle, et me dit :

Écoute-moi papa… Je dis papa ? J’espère d’avoir le droit de vous appeler papa ?

J’ai essayé de lui répondre, me elle a mis sa main sur la bouche pour me arête, en disant :

– Papa, ça te dérange si on en parle plus tard ? Tout ce que je veux pour le moment, c’est ta bite qui m’intéresse ! papa chéri !

– Non… c’est d’accord.

Moi et sa mère, nous regardons dans les yeux, et on se demande, à quoi pense-t-il notre fille ? et je lui dis, pourquoi pas.

Sa mère lui dit :

– Suce-la si tu envies ma chérie.

En rien de temps, prit possession de mon sexe et se mit à le malaxer et me fixant droit dans les yeux, me branlant lentement et le lécha du gland à la base.

Pendant un moment il a cessé de me lécher mon gland, elle levé sa tête en nous regardant droit, aux yeux, elle a vu dans notre visage que nous étions un peu pensifs.

– Ne vous inquiétez pas, tout se passe bien ! On va discuter, plus tard devant un bon petit déjeuner, que maman elle va préparerait ! Pour le moment je veux avaler cette bite et la voir dans mon cul !

Sa mère l’a invitée au lit. Tu n’avais pas besoin de le dire deux fois en deux secondes, ma fille était nue, à côté de nous. Carine se tourner vers sa fille et lui dit :

– Ma fille ton père m’a épuisé toute la nuit ! il m’a baisée par tous les côtés, est à ton tour de prendre du plaisir… alors je te laisse avec ton père, je vais aller préparer le petit déjeuner ! Prends du plaisir ma fille ! avec la bite de ton père !

Nous sommes seuls au lit… Je l’embrasse nos langues dansent telles des ballerines sur scène, je l’allonge tout en l’embrassant, je lui caresse les seins, des seins aussi volumineux que des montagnes, bien fermes et qui ne pend pas. Je descends, l’embrasse dans le coup puis lui tète le téton droit, une main reste sur l’autre sein, et l’autre descend à sa chatte elle pointe comme une folle et gémis, c’est tellement mignon, je lui caresse son minou en malaxant bien le clito, et j’enfonce un doigt, ce qui la fait crier de plaisir.

Je descends ensuite entre ses jambes pour lui brouter le minou, je sens qu’elle n’en peut plus elle jouit plusieurs fois avant de me remonter. Ma verge dressée devant ses yeux, elle ne tient plus, et la prend en bouche avec une assurance et une technique digne d’une pro, elle me suce et me titille le gland avec sa langue d’une manière tellement sensuelle que je ne tarde pas à tout lâcher au fond de sa gorge, ce qu’elle apprécie et avale goulûment. Elle m’allonge et s’assoit directement sur ma bite qui rentre en elle avec une facilité étonnante, c’est tellement bon, tellement chaud et accueillant. Elle commence les vas et viens en y allant de plus en plus fort et en gémissant de plaisir, mes hanches suivent seules se rythme et au bout d’une dizaine de minutes, la chambre s’emplit rapidement de gémissement, autant d’elle que de moi. J’invite ma fille à se mettre à quatre pattes, et de me présenter son cul. Sans plus attendre je me positionne derrière son magnifique fessier à genoux et j’écarte avec mes mains ses lobes fessiers, je la pénètre d’un coup sec et puissant qui la fait crier de bonheur et de douleur, je reste quelques secondes au fond d’elle avant de commencer les puissants vas et viens qu’elle adore, et qui la font jouir plusieurs fois d’affilé, au bout de 10 minutes je ne me retiens plu, et lui crache tout ce qui me reste à l’intérieur. Mon sexe serré, au fond de son anus. Au moins trois quarts d’heure j’ai baisé ma fille, je l’ai eue de tous ses trous, nous avons eu notre pied au moins dix fois. Suite à cet ébat de folie, on reste un moment allongé sur le lit,

– Bon, il est temps d’aller prendre une douche mon papa chéri ! Ensuite, nous irons prendre nos petits déjeuners.

Nous allons, nous doucher. Sa mère nous attendait pour le petit déjeuner.

Une odeur de pain grillé et de café cheminée dans la cuisine. Nous trouvons Carine dans la cuisine, qui préparait le petit déjeuner, pour nous trois, elle a petite tenue en dentelle. Elle porte sur moi ce regard, d’une reconnaissance et une sorte d’admiration peuvent s’y lire. Nous commençons le petit déjeuner, après le petit-déjeuner, sa mère demande à sa fille si elle est prête à nous parler, sa fille répond :

– Après ce que tu m’as dit maman j’étais très en colère, d’avoir gardé le secret tant d’années ! j’ai eu l’occasion quand j’étais au chalet, d’y réfléchir, tout ça, et j’ai décidé de te pardonner ! Je suis sûr, que tu l’avez fait pour mon propre intérêt ! tu ne peux pas imaginer, à quel point je suis heureuse aujourd’hui ! c’est d’avoir un frère et une sœur, et de côté Plaisir corporel je suis en étant comblé, j’espère continuer ainsi !

Carine se lève et passe sa fille dans ses bras, la fait tournoyer de nombreux baisers, et répondant au même moment :

– Je te remercie beaucoup ma fille, quant à ta question, il n’y a aucune raison de ne pas continuer comme ça ! si ton père le souhaite ?

Géraldine se tourne immédiatement vers moi.

– Je suis si heureuse aujourd’hui que tu sois mon père ! Tu m’as donné beaucoup de plaisir en tant que femme, et J’ai ne pas des remords, nous sommes des adultes et nous faisons ce que nous voulons, notre corps ! la vérité est, que je n’ai pas reçu un tel plaisir, que seulement avec toi ! tu m’avais fait connaître toutes les cotes du plaisir ! J’espère continuer ainsi, aujourd’hui mon papa chéri, c’est d’avoir, deux femmes à côté de toi ! elles sont prêtes à faire ce que tu veux, à leurs corps ! Une fois que notre fille se termine, de nous dites — ce qu’elle voulait, nous a pris dans ses bras, en nous disant combien elle nous aime.

Tout à coup ma fille nous a poussé et se tournant vers moi et nous dit :

– Papa, je voudrais te demander quelque chose de très particulier…

Je regarde ma fille avec une question… que voudrait-elle me demander ?

– Je pense à tout cela, et ce serait bien si vous alliez vous marier… Et vous me rendriez très heureuse !! Ce sera l’occasion de vivre ensemble ! Prenez le temps d’y réfléchir ! Ce sera merveilleux de vivre ensemble nous trois, alors que diriez-vous ?

– Et toi, Claude, serais-tu prêt de m’épouser ? Demande Carine anxieusement

Carine et moi, nous regardons notre fille avec surprise, de sa suggestion

après avoir mûrement réfléchi, Carine et moi, avons décidé de franchir le cap et de faire plaisir à Géraldine. Prenant ses deux mains dans la mienne, je lui réponds ;

– je serais ravi de me marier avec toi. Tu es une femme fantastique que j’aime vraiment et qui m’intéresse profondément !

Géraldine saute de joie et étreint sa mère étroitement en hurlant d’excitation. Ma fille tourne ensuite son attention sur moi et me serrant fermement elle m’étouffe de baisers.

– C’est la meilleure solution papa pour rester toujours ensemble et vous ferez un joli couple.

Tout le weekend passé de baise partout, sur tous les côtés, sans tabou.

Terry moloses236

histoires taboues
telephone rose amateur

Tél rose avec webcam

bantelskype

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Posted in Divers, Histoires taboues, Vieux - Jeunes

Vous aimerez aussi :

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.
Ce site est réservé aux adultes
Vous devez certifier que vous êtes majeur dans votre pays pour entrer sur le site. Vous engagez votre responsabilité en cliquant sur OUI. Toutes fausses déclarations sont passibles d'une amende.
Ce site est réservé aux adultes
Vous devez certifier que vous êtes majeur dans votre pays pour entrer sur le site. Vous engagez votre responsabilité en cliquant sur OUI. Toutes fausses déclarations sont passibles d'une amende.
Deviens un membre privilégié !
Rejoins nous ;)
GRATUIT !!!
100%
XFR
Rejoins la communauté
100% GRATUIT
Tu ne seras pas déçu ;)
Merci !
XFR
Tu ne seras pas déçu ;)
MERCI !!!