Menu Fermer

La colocation avec ma sœur a révélé nos envies sexuelles communes Chapitre 6 Final

Je me suis réveillé tôt le lendemain matin. Ma sœur dormait encore. Je suis resté allongé là quelques minutes à penser à la nuit d’avant. Ma bite était dans la chatte de Gaëlle quand le téléphone a sonné. Mon Dieu, ça m’avait fait tellement de bien. Le souvenir a fait revivre ma bite.

J’étais derrière Gaëlle qui était encore allongée sur le côté. Ma bite a commencé à pousser contre ses fesses. J’ai eu peur et j’ai reculé.

« Tu vas bien, dit Gaëlle d’une voix endormie, tu n’es pas du tout près de ça. Glissez-le entre mes jambes. »

J’ai fait ce que ma sœur m’a demandé et j’ai vite senti son jus de chatte lubrifier le passage. Je devais être plus proche qu’elle ne l’a dit. Ce n’était pas aussi bon que d’être en elle, mais c’était la meilleure chose à faire. Je m’imaginais presque la baiser comme ça. D’après ce que Gaëlle m’a dit, elle imaginait exactement la chose.

« Oh, Simon ! » dit-elle, « Baise-moi comme ça. Oh, putain ! Putain ! Baise-moi, Simon ! OH ! Oui ! »

J’ai senti les doigts de Gaëlle. Elle se tripotait elle-même. Je me suis dit que c’est pour ça qu’elle a dit que c’était sûr, qu’elle couvrait son trou. Cela m’a donné beaucoup plus de confiance et j’ai commencé à pousser plus fort.

« Oh, oui ! » dit-elle, « C’est parfait ! Je le sens si près ! Oh, Simon ! Putain de merde ! Baise-moi fort ! »

Entendre ces mots des lèvres de ma sœur était incroyable. J’ai déplacé mes hanches pour obtenir un meilleur angle de poussée.

Ma bite a été poussée plus fort contre les doigts de Gaëlle. Ils étaient mouillés avec son jus et mon sexe glissait facilement sur eux. Elle a fendu ses doigts et les a enroulés autour de mon manche. Oh, c’était si spécial. J’avais vraiment l’impression d’être en elle.

« Oh, mon Dieu ! C’est si bon, putain, » dit ma chère et douce sœur quand je lui enfonçais ma bite entre les jambes. « Fais attention. Tu t’en rapproches. »

J’étais trop loin pour m’arrêter maintenant. J’étais presque en train de la baiser et elle adorait ça. Je commençais à avoir des doutes sur notre accord, mais je ne lui ferais pas ça.La colocation avec ma sœur a révélé nos envies sexuelles communes Chapitre 6 Final

Ma bite s’est accrochée à quelque chose. Gaëlle s’est branlée. J’ai dû rester coincé entre ses lèvres de chatte. C’était trop près. C’est une façon de conclure. J’ai reculé et j’ai essayé un angle différent. J’ai glissé vers l’arrière plus facilement, hors de danger. Ses doigts ont de nouveau fouillé ma bite et l’ont guidée en arrière. J’espère que j’étais maintenant dans un endroit sûr. Je devais lui faire confiance.

J’ai doublé ma poussée. J’étais très proche. Tout comme Gaëlle. Elle repoussait autant que je poussais vers l’avant. Nous sommes venus en même temps. Ma bite crachait du sperme sur sa chatte.

Quand je me suis retiré, Gaëlle s’est allongée sur le lit et a écarté les jambes. Je pouvais voir mon sperme couler dans sa fente. C’était un spectacle que je savais que je n’oublierais jamais.

« Je dois y aller », dis-je, avec une grande tristesse. « Je dois être au travail dans 30 minutes. »

« Je sais, me dit Gaëlle avec un sourire content sur les lèvres, je t’attendrai à la maison. »

Je me suis précipité sous la douche et je me suis habillé. Gaëlle s’est allongée sur le lit en me regardant. Je lui ai donné une lingette et elle a essuyé le sperme. Quand je me suis précipité dehors, je me suis retourné et j’ai dit : « Je t’aime Gaëlle. »

« Je t’aime aussi, Simon », entendis-je en partant.

Je ne pouvais pas dire au revoir comme ça, pas après la nuit d’avant et ce matin. J’y suis retourné et j’ai embrassé ma sœur. Je serais probablement en retard, mais j’ai dû l’embrasser.

« Va-t’en, » dit-elle, « avant que je te ramène ici et que je te demande de me baiser comme une folle. »

histoirestaboues
recap
bandeau post content

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Posted in Histoires taboues, Inceste

Vous aimerez aussi :

7 Comments

  1. LA CHRYsalide

    halalalalahummm que c’était trop bon une personne normalement constitué ne peu résister à ce genre de récit scrabeux …….sur le blog il y a du en avoir des mains et doigts en mode parkinson avec des éclatement de jus intense hum hum…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *