Menu Fermer

Je baise ma petite soeur et la remplis de mon sperme viril et épais Troisième partie

Six heures plus tard, je me suis réveillé parce que le soleil brillait sur mon visage. C’était le redouté lendemain matin. Ma sœur dormait encore dans mes bras, son visage angélique à quelques centimètres du mien. Elle était encore plus belle quand elle dormait. Ses cheveux blonds ondulés s’étalaient sur l’oreiller, ce qui lui donnait l’auréole qu’un ange devrait avoir. Ses lèvres de cerise se séparèrent un peu en ronflant doucement, presque imperceptibles. Il était difficile d’imaginer que ces mêmes lèvres de cerise avaient été enroulées autour de ma bite comme elle m’a sucé de nouveau à la dureté après chaque orgasme époustouflant, les mêmes lèvres de cerise qui s’étaient ouvertes grand quand elle a culminé de moi la baisant, la doigtant et la léchant, les mêmes lèvres de cerise qui avaient un goût si doux quand elle m’avait embrassé.

Comme j’admirais ma sœur endormie, elle s’est mise à remuer un peu. Mon cœur s’est figé devant ce qui pourrait arriver. Ses yeux bleus s’ouvrirent lentement, essayant de se concentrer pendant qu’elle aussi commençait à se souvenir de ce qui s’était passé. Puis elle m’a regardé et a souri.

« Bonjour, l’étalon », gloussait-elle en riant.

« Salut, ma belle », mon cœur battait de joie.Je baise ma petite soeur et la remplis de mon sperme viril et épais troisième partie

Elle s’est roulée sur moi et a appuyé ses lèvres contre les miennes. Sa langue a trouvé la mienne et on s’est embrassés comme avant. Ses mains parcouraient mes cheveux et les miens lui caressaient le dos et les fesses. Après un long moment, elle a retiré son visage du mien et s’est retournée sur le matelas. Ma main a glissé de son derrière et a atterri entre ses jambes. Je pouvais sentir la chaleur de son vagin et l’humidité abondante qui s’en échappait.

« Tu crois que tu es enceinte ? » J’ai demandé.

Elle a posé sa main sur le ventre et l’a sentie. « Je ne sais pas ».

« Eh bien, nous ne voulons pas que tu prennes ces pilules et que tu sois malade pour rien », ai-je dit avec séduction.

« Oui, tu as raison. Tu ferais mieux de m’injecter un peu plus de tes affaires pour être sûr que ».

Je me suis roulé sur elle et entre les jambes écartées de ma sœur. Ma bite a trouvé sa marque et avec un peu de poussées, elle a glissé d’un pouce. Elle gémit doucement.

« S’il te plaît, sois gentil, j’ai un peu mal après hier soir »

« Ouais, moi aussi », j’ai grogné en poussant plus loin.

« Mais ça fait du bien ! » gémit-elle. « Baise-moi, Luc ».

J’ai commencé à pomper, lentement et profondément. Ses entrailles de soie embrassaient chaque millimètre de ma bite, la saisissant et l’aspirant complètement à l’intérieur. À chaque poussée lente, Marlène gémissait doucement. Elle était vraiment tendre à l’intérieur, mais chaque fois que je sortais trop loin, elle m’attrapait avec ses bras et ses jambes et me ramenait en elle. « Baise-moi grand frère, baise mon pauvre petit chaton et remplis-le de ton sperme », m’a-t-elle encouragée.

Il n’y avait rien que je voulais plus que ça. Mais pas encore, je voulais faire durer cette séance du matin. Hier soir, notre baise avait été frénétique, une course de marathon endiablée d’orgasme en orgasme. Cette fois-ci, il ne s’agissait pas de précipitation, mais de tendresse, d’amour et de plaisir mutuel.

J’ai embrassé chaque centimètre carré de son corps que je pouvais atteindre tandis que ma bite continuait d’entrer et de sortir d’elle à un rythme constant, intense et lent. Alors que mes lèvres se bloquaient sur ses mamelons roses et commençaient à sucer, j’ai senti ma sœur jouir à nouveau. J’ai senti les mêmes spasmes rythmiques rapides des muscles de sa chatte que j’ai appréciés tant de fois hier soir. Elle m’a mordu doucement l’épaule pour étouffer les cris qui venaient d’elle alors que des vagues de plaisir roulaient de sa chatte jusqu’à chaque recoin de son magnifique corps. Ça a pris plus d’une minute avant qu’elle ne me lâche à nouveau et retombe sur le matelas.

« Roule-toi, mon ange », chuchotais-je en descendant d’elle.

Marlene s’est roulée sur le ventre et a écarté un peu les jambes. J’ai placé mes genoux le long de ses cuisses, alors j’ai chevauché ses jambes et pointé ma bite vers sa chatte enflée. Je suis rentré et j’ai recommencé à la baiser. Dans cette position, elle était très serrée, causant une friction maximale, mais je ne pousserais pas trop profondément dans sa chatte battue, ce qui la rendrait vraiment agréable pour nous deux.

Mes mains reposaient sur son derrière rond et mes doigts étaient repliés autour de sa taille souple. Comme je regardais ma bite glissante vu dans et hors de ses jambes, je me considérais le bâtard le plus chanceux sur terre, baisant cette fille chaude qui était en fait ma sœur sexy.

« Oh ouais, c’est si bon », gémit-elle dans mon oreiller.

« Tu es si chaude et si serrée, ta chatte est si bien que je veux continuer à la baiser pour toujours. »

« Oui, tu vas me foutre pour toujours » elle gémissait « Continue de baiser ma chatte ».

Je n’arrêtais pas de pousser sans me presser, comme je l’avais fait avant, pendant que je massais son cul ferme. C’était un rythme que j’ai beaucoup aimé et que j’ai pu maintenir pendant longtemps, certainement assez longtemps pour que ma sœur puisse jouir encore et encore. Je sentais sa chatte me saisir, alors qu’elle expérimentait d’innombrables orgasmes minuscules alors qu’elle se couchait sur le ventre, sans défense contre mon agression pénienne.

« Je vais encore jouir », j’ai grogné.

« Je veux du sperme de mon grand frère dans la chatte, je veux sentir ta graine chaude dans ma chatte. »

Je devais juste lui obéir et c’est ce que j’ai fait. Il m’avait fallu plus de vingt minutes de baise tranquille, en alternance avec des câlins et des baisers, mais j’ai réussi à extraire un autre chargement de sperme épais et viril de mes couilles.

Je baise ma petite soeur et la remplis de mon sperme viril et épais troisième partieAlors que nous étions allongés dans notre lit, nos membres encore enchevêtrés, baignant dans la lueur de nos tendres ébats amoureux, la réalité m’a frappé. Il était presque onze heures et nos parents étaient déjà debout. Nous avions été très calmes, mais c’était un risque que nous n’aurions pas dû prendre.

« Tu devrais y aller mon ange, c’est l’heure de te lever »

« Non, je ne veux pas trop, je veux rester ici dans tes bras, dans ton lit toute la journée » supplia-t-elle.

« Mais qu’en est-il de maman et papa ? » J’ai demandé.

La mention de nos parents a effacé le sourire de son visage.

« T’as raison. Toi d’abord, va voir s’il y a quelqu’un. »

Je suis sorti du lit, j’ai mis un short et je suis allé aux toilettes.

« Attends », murmura Marlene.

« Qu’est-ce que c’est ? »

« Embrasse-moi une dernière fois »

J’ai volontiers embrassé ma petite sœur avec la langue, puis je suis sorti de la pièce. Il n’y avait personne en vue, donc on était en sécurité pour l’instant. J’ai pris une douche rapide et je suis retourné dans ma chambre. Ma sœur était déjà partie et je me suis habillé et je me suis dirigé vers la cuisine pour prendre le petit déjeuner.

Quand je suis descendu, maman était assise à table, buvant une tasse de café pendant qu’elle travaillait sur les mots croisés du jour. Elle a levé les yeux quand elle m’a vu entrer dans la cuisine. Il y avait un léger sourire et un regard curieux dans ses yeux. Elle a repoussé ma chaise avec son pied et a versé une autre tasse de café. J’ai pris la tasse et j’ai pris une gorgée du liquide revigorant.

« La nuit a été dure ? » demanda ma mère en passant.

« J’ai dormi comme une bûche, mais je devais… finir quelque chose d’abord et cela m’a pris un peu plus de temps que je ne le pensais », lui répondis-je. Je ne pourrais jamais mentir à maman, mais dire la vérité serait bien pire. Elle me couperait les couilles avec le couteau à beurre.

« Et tu l’as fini ? » demanda-t-elle, tout en bavardant.

« Oui, vers cinq heures ce matin », répondis-je en bâillant à nouveau.

« Alors tu t’es vengé de Marlene pour ce qu’elle a fait avec toi et à ta voiture le mois dernier ? », elle a demandé.

Un peu effrayé, je l’ai regardée. Il y avait encore ce petit sourire. Maman avait toujours un moyen de savoir tout ce qui se passait. Je n’avais jamais parlé de la dernière blague de ma sœur et je suis sûr que Marlene non plus.

« Euh oui, je l’ai fait », répondis-je en hochant la tête tout en essayant de ne pas rougir.

« Alors, tu es de nouveau bien ? Tu n’es plus fâché contre elle », poursuit-elle en posant des questions.

« Non, c’est bon », j’ai dit.

« Et Marlene ? Pas trop en colère, j’espère ? »

« Non, elle va bien. »

« Bien, c’est beaucoup mieux comme ça », dit-elle en me regardant droit dans les yeux. « À force de baiser toute la nuit, vous serez trop occupés pour faire des blagues idiotes ».

Oups….

Anonyme

histoires taboues
telephone rose amateur

Tél rose avec webcam

bantelskype

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Posted in Histoires taboues, Inceste

Vous aimerez aussi :

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.
Ce site est réservé aux adultes
Vous devez certifier que vous êtes majeur dans votre pays pour entrer sur le site. Vous engagez votre responsabilité en cliquant sur OUI. Toutes fausses déclarations sont passibles d'une amende.
Ce site est réservé aux adultes
Vous devez certifier que vous êtes majeur dans votre pays pour entrer sur le site. Vous engagez votre responsabilité en cliquant sur OUI. Toutes fausses déclarations sont passibles d'une amende.
Deviens un membre privilégié !
Rejoins nous ;)
GRATUIT !!!
100%
XFR
Rejoins la communauté
100% GRATUIT
Tu ne seras pas déçu ;)
Merci !
XFR
Tu ne seras pas déçu ;)
MERCI !!!