Menu Fermer

J’ai proposé à ma femme de se faire baiser devant moi Première partie

Salle de Chat

J’ai trouvé un chat anonyme il y a quelques mois. Certains parlaient de rencontres, et j’ai bavardé avec quelques femmes, juste pour m’amuser. Je n’en ai rencontré aucune depuis que ma vie sexuelle avec Laura était excellente. Puis j’ai trouvé un salon de discussion pour échangistes. J’avais parlé à Laura de l’échangisme. Elle n’aimait pas l’idée d’avoir des relations sexuelles avec des hommes au hasard, mais elle n’a pas abandonné la discussion tout de suite et semblait assez ouverte à l’idée.

On avait parlé de me demander de la brancher avec un de mes amis, Albert, mais ça n’a pas marché. Je n’arrivais pas à savoir comment aborder le sujet avec lui, et Laura ne voulait pas le draguer. Parler de cela a été un vrai coup de foudre, cependant, et nous avions revu cette discussion plusieurs fois comme l’un de nos fantasmes communs. Après sept ans ensemble, nous avons essayé de garder notre vie intime excitante et nous avons été assez créatifs au sujet du sexe.

J’avais souvent le fantasme de regarder Laura avec un autre homme. Je n’avais aucun intérêt à coucher avec une autre femme. J’étais complètement absorbée par elle.

Dans le salon de chat des échangistes, il n’a pas fallu longtemps pour trouver un seul hétéro à proximité. J’ai demandé à Didier quel genre d’expérience l’intéressait. Il a dit qu’en plus des soirées échangistes, il avait fait des parties à trois, des parties à quatre, des rencontres dans les parcs et plusieurs rencontres avec des femmes mariées en quête de piment. On a eu une longue discussion sur le fait qu’il pourrait couchait avec ma femme. Je n’ai pas dit à Laura que j’avais discuté avec Didier. Avoir une vraie personne rendait le fantasme très différent. Le fait de donner un nom à l’idée m’a fait douter que je voulais autre chose qu’une fantaisie. Mais le chat n’a cessé de me revenir la semaine suivante.

Laura et moi étions en train de dîner tranquillement. Nous essayions de manger pendant un mois sans télévision dans l’espoir que cela nous rapprocherait. Elle portait une blouse blanche et une jupe marine. Elle avait déboutonné les boutons supérieurs de son chemisier quand elle est entrée. Elle m’a vu regarder le haut de sa poitrine et j’ai vu que son soutien-gorge soulève la poitrine pour créer une courbe lisse et parfaite. On aurait dit qu’on passerait du dîner à la chambre.

« J’ai trouvé un chat pour les échangistes », j’ai dit.

« Tu sais que ces événements échangistes ne m’excitent pas, » dit-elle.

« Je sais, je sais. Tu peux aussi établir des liens avec des couples ou des célibataires », ai-je dit.

Elle m’a jeté un coup d’œil. Je ne savais pas si elle était intéressée ou contrariée par le fait que j’explorais à nouveau mon fantasme. « Eh bien ? »

J’ai trouvé ce type, Didier. Il a participé à plusieurs parties à trois. Nous avons discuté de ce que serait l’un d’eux.

« Et ? »

« J’ai pensé qu’on pourrait le retrouver pour dîner quelque part. Ce ne serait pas un engagement à faire quoi que ce soit. Si nous étions à l’aise avec lui, nous pourrions parler de ce que nous voulions faire. Il habite à deux heures d’ici. On pourrait se rencontrer quelque part entre les deux. »

« Alors on se retrouve et on va dans un hôtel pour une petite visite ? »

« Non, je pensais qu’on pourrait se retrouver et en parler. Je ne pense pas qu’il veuille nous pousser dans quoi que ce soit. Il sait que ce serait notre première fois. Même si tu ne voulais pas y aller avec lui, ça nous rendrait tous les deux sexy. »

« Tu veux vraiment me regarder avec un autre homme ? Tu n’arrêtes pas d’en parler. Tu sais que ces choses ne finissent jamais comme ton fantasme. »

« Je sais, je sais. Une fois que j’avais le nom de quelqu’un à mettre dans le fantasme, ça a changé les choses. »

Elle avait l’air de penser. « Je suppose qu’on pourrait le rencontrer. Ça pourrait être excitant. Tant qu’on n’est pas obligés d’y aller. »

J’ai pris rendez-vous avec Didier pour le vendredi suivant dans un restaurant tranquille à mi-chemin entre notre maison et la petite ville des contreforts où il vivait.

Laura et moi sommes arrivés quinze minutes plus tôt et avons commandé des verres de vin. Juste à temps, l’hôtesse a montré notre table à un grand homme un peu plus âgé que moi. Je lui ai serré la main. Laura baissa les yeux vers son assiette vide et lui dit bonjour.

Didier avait les cheveux bruns foncés avec quelques mèches de gris. Il était bien habillé avec des vêtements décontractés à la mode et des mocassins bruns. Il avait un sourire qui était désarmant.

Après avoir passé nos commandes, nous avons parlé du trafic et de la météo. Laura n’a pas dit grand-chose, mais j’ai pu voir qu’elle l’étudiait. »

« Si on faisait ça, comment tu verrais ça ? » J’ai dit.

Didier regarda Laura. « D’abord, je dois te dire que je trouve Laura très belle. J’adorerais explorer les plaisirs avec vous. »J'ai proposé à ma femme de se faire baiser devant moi première partie

Laura leva les yeux vers lui. Ses joues étaient rouges, et même son front rougissait de rose.

« Tu sais qu’on n’a jamais rien fait de tel auparavant », j’ai dit.

« On peut y aller doucement, » dit-il. « On se rencontre, et tu peux arrêter quand tu veux. »

Les salades et le verre de vin de Didier sont arrivés. Laura a commandé un second verre de vin.

« Si je n’étais pas à l’aise, on s’arrêterait », dit-elle.

« Je ne peux pas t’obliger à faire ce que tu ne veux pas », a-t-il dit. « Mais si vous avez peur que j’essaie de vous forcer, sachez que j’ai des partenaires réguliers et que je ne veux rien faire d’autre que rechercher le plaisir. »

J’ai dû admettre qu’il était persuasif. Il semblait presque normal.

Didier s’est excusé pour aller aux toilettes. Je soupçonne qu’il voulait nous donner à Laura et moi une chance de parler.

« Qu’en penses-tu ? » J’ai demandé.

« Je l’aime bien, » dit-elle.

« Ça veut dire que tu veux essayer une séance ? »

Elle baissa les yeux vers son assiette. Puis elle a rencontré mes yeux et a retenu mon regard pendant plusieurs minutes.

« Je suppose, » dit-elle.

Sa réponse a été plus qu’une surprise. Je m’attendais à ce qu’elle dise qu’on pourrait en parler, mais je n’aurais pas été surpris qu’elle dise non. Pour qu’elle décide maintenant que nous pouvons aller de l’avant, j’ai dû me tromper complètement sur ce qu’elle pensait. J’étais si excité que j’ai cru que mes mains allaient trembler.

Didier est revenu en même temps que le serveur livrait nos plats. Nous avons mangé en silence, mais il y avait une question suspendue dans l’air. Didier devait savoir qu’on en avait parlé, mais il a attendu.

Laura et moi étions dans un hôtel du coin. Je me suis dit que, quel que soit le résultat, nous pourrions y passer la nuit et rentrer en voiture le matin. J’ai pensé qu’on pourrait parler de ce qu’elle pensait de Didier et peut-être qu’elle accepterait d’avoir une séance avec lui à un autre moment.

Didier a fini son repas et s’est assis. Il m’a regardé et s’est tourné vers Laura. « Qu’est-ce que vous en pensez ? »

J’allais lui répondre quand elle a dit : « On aimerait l’essayer. »

« Je pense que tu t’amuseras bien, » dit-il.

La forme de la conversation avait changé. Jusqu’à ce qu’elle parle, la conversation avait été entre Didier et moi. Maintenant, j’étais assis sur la ligne de touche, et tous les deux discutaient de coucher ensemble.

J’ai dit à Didier que nous avions une chambre d’hôtel à proximité et je lui ai donné le numéro de la chambre. Je lui ai demandé d’attendre quelques minutes avant de nous rejoindre. Laura avait l’air surprise. Je me demandais si elle avait voulu une séance à une date ultérieure.

Dans la voiture sur le chemin de l’hôtel, j’ai demandé : « Tu ne veux pas y aller ce soir ? »

« Je ne pensais pas non, mais quand tu l’as organisé, j’ai réalisé que ce n’était pas qu’un de nos fantasmes. »

« Tu m’as surpris quand tu as dit que tu voulais aller de l’avant », j’ai dit.

« Plus on en parlait, plus c’était excitant. »

« Je crois que je me suis surprise moi-même. Mais l’un ou l’autre d’entre nous peut dire d’arrêter à tout moment. »

Quand on est arrivés dans notre chambre, Laura est allée aux toilettes. Quand elle est sortie, elle a enlevé ses chaussures et s’est assise sur le lit.

J’ai répondu à la porte et j’ai laissé entrer Didier. Il a enlevé son blazer, l’a drapé sur la chaise à côté de la mienne et s’est assis.

Je suis retourné à ma chaise et j’ai demandé, « Comment proposez-vous que nous procédions ? »

« J’aimerais déshabiller votre femme », m’a-t-il dit.

J’ai regardé Laura. Elle a eu des rougeurs du visage jusqu’au cou. Elle a rencontré mes yeux. Il aurait pu y avoir de la peur ou peut-être que c’était de l’excitation. Elle hocha la tête.

« Sois mon invité », j’ai dit.

Didier au lit est s’assit à côté d’elle. Il a pris sa main et l’a embrassée. Il a glissé sa main le long de son bras et l’a placée derrière son cou. Il l’a tirée vers lui et a rencontré ses lèvres avec les siennes. Au début, elle n’a pas répondu. Il a couru sa langue sur ses lèvres, l’a embrassée dans le cou et est remonté à sa bouche. Elle l’a embrassé en retour. Le baiser s’étendit, et je pus voir que leurs langues commençaient à se connaître.

Leurs lèvres se séparèrent, mais il garda sa main sur son cou. De l’autre main, il a glissé ses doigts le long de sa joue, puis le long de son cou jusqu’à son chemisier. Quand il posa sa main sur le bouton supérieur de sa blouse, il leva les yeux vers les siens. Elle a rencontré son regard. Il déboutonna le bouton du haut et continua le long de son front. Quand tous les boutons ont été défaits, il a retiré le chemisier de sa jupe et l’a ouvert jusqu’aux épaules, mettant à nu son soutien-gorge et le haut de ses seins. Il lui a enlevé le chemisier des épaules et elle l’a aidé en levant les bras. Il passa ses mains sur ses épaules nues, sous ses bras et le long de ses bras. Sa main gauche lui a mis la poitrine sur son soutien-gorge. Sa main droite glissa derrière elle et détacha le soutien-gorge. Tandis qu’il ramenait cette main en arrière et retirait la sangle de son épaule, il soulevait le bonnet de son soutien-gorge et faisait tomber son soutien-gorge sur le sol.

Ses seins ne seraient pas appelés gros, mais ils étaient beaucoup plus qu’une poitrine normale. Ses mamelons étaient dressés au centre de ses grandes aréoles sombres. Elle m’a regardé. Je ne pouvais pas dire ce qu’il y avait dans ce regard. J’ai vu de l’excitation, une question, et peut-être un peu de peur.

Didier n’a pas touché ses seins. Au lieu de cela, il a détaché la taille de sa jupe. Puis il a pris sa main et l’a tirée vers le haut. Elle se tenait de côté devant moi, face à lui. Vu la façon dont elle se tenait, on aurait dit qu’elle poussait ses seins vers lui. On aurait dit qu’elle voulait qu’il la touche. Mais au lieu de ça, il a glissé sa jupe et elle a glissé vers le bas. Il l’a ramassée, a plié la jupe et l’a posée sur la chaise. Ma femme se tenait devant Didier en petite culotte et poussait sa poitrine vers lui. Il a glissé sa culotte vers le bas. Elle s’est tournée vers le lit, a baissé les couvertures et s’est assise sur le drap.

« Tu es plus belle nue, » dit-il.

Le visage de Laura est devenu plus rouge. Cela aurait pu être embarrassant, mais c’était au moins en partie excitant. Je me demandais quand elle avait été nue pour la dernière fois avec quelqu’un d’autre que moi.

Il se tenait devant elle et lui a dit de le déshabiller. Elle a commencé avec son pantalon. Quand ils sont tombés par terre, elle a glissé ses sous-vêtements. Je suppose que les hommes ne peuvent pas s’empêcher de comparer les tailles quand ils voient l’érection d’un autre homme. Il était à peu près de la même longueur que moi, mais un peu plus grand. Comme moi, il a été circoncis. J’ai baissé mon pantalon et mes sous-vêtements. Non seulement j’avais l’intention de lui faire savoir que j’étais là, mais je voulais aussi libérer mon membre incroyablement dur.

Je m’attendais à ce qu’elle s’occupe de son membre, mais elle s’est inspirée de lui, a déboutonné sa chemise et l’a laissée tomber sur le sol. Il sortit de ses vêtements, et ils s’assirent sur le lit l’un à côté de l’autre. Il leva la main et la tint devant sa poitrine. Il l’a tenue jusqu’à ce qu’elle rencontre ses yeux et acquiesce.

Il lui a touché la poitrine et l’a massée un moment. Il l’a repoussée et elle s’est allongée. Il rampa sur le lit à côté d’elle et s’agenouilla à ses côtés. Sur le beau corps nu de ma femme, Didier lui a massé les seins, s’arrêtant toutes les quelques minutes pour ramasser un mamelon entre le doigt et le pouce, en étirant ses mamelons en rond. Quand il lui a tiré les tétons, elle a gémi et lui a remonté la poitrine. Elle a ouvert les jambes en grand. Elle l’y invitait clairement. Ignorant son appel à s’allonger entre ses jambes, il l’embrassa sur les lèvres. Sa langue jouait avec ses lèvres jusqu’à ce qu’elle l’attrape, puis il lui dévore la bouche.

Il embrassa sa joue, son cou, entre ses seins, ses deux mamelons, et lui fit des baisers échelonnés le long du ventre. Elle a secoué ses hanches plusieurs fois et a tiré ses jambes plus loin l’une de l’autre. Sa chatte était grande ouverte alors qu’il l’embrassait le long du bord de son manchon. Il a embrassé le pli entre ses jambes. Elle a poussé ses hanches vers lui. J’ai vu qu’elle était impatiente qu’il atteigne son clito. Je l’étais aussi. En le regardant caresser son corps et ses frétillements, ses contractions et ses gémissements, elle ne laissait aucun doute qu’elle allait l’accueillir en elle. Mon pénis a crié pour que je saute sur elle et que je pompe comme un fou, mais c’était un nouveau jeu. J’étais presque soulagé quand il a finalement mis sa bouche sur son clito. Elle gémit plus fort et poussa sa butte contre lui.

Il était conscient de mon désir de tout voir. Il s’est retourné pour que je puisse le voir parler à son clito. Il trempa sa langue et goûta son ouverture mouillée. Il n’a fallu que quelques minutes à Didier pour que ma femme se mette à crier et à courber le dos. Tout son corps a tremblé pendant qu’il continuait à la sermonner et à étendre son orgasme. Avec un dernier spasme, elle s’est repliée et a fermé les jambes.

Si ça avait été moi, j’aurais sauté entre ses jambes et je l’aurais pénétrée sur-le-champ. Ce qu’il a fait, c’est embrasser son ventre, engloutir son sein de ses lèvres et sucer son mamelon fort. Elle s’est tordue sous sa bouche. Il a embrassé sa poitrine, son cou et sa joue. Il a dévoré sa bouche. Elle a pris son membre dans sa main. Elle le caressa sans serrer pendant que sa langue dansait dans sa bouche. Elle a écarté les jambes. Mon pénis criait pour qu’il s’allonge entre ses jambes pour qu’il puisse plonger dans sa chatte béante.

Elle a tiré sur son membre en l’attirant entre ses mains. Il s’est levé avec son bras gauche pour que je puisse voir son pénis appuyer sur son clito. Il frotta doucement son clitoris. J’ai vu le pénis d’un autre homme glisser dans la chatte de ma femme et plonger en elle. Il fit une pause et frotta plusieurs fois son ouverture avec la tête de son pénis. Elle gémit et poussa ses hanches contre lui. Il a repoussé. Alors qu’il tirait en arrière, son pénis est sorti presque jusqu’au bout, puis s’est enfoncé en elle. Il a gardé un rythme lent et régulier pendant qu’elle tenait ses genoux en écartant les jambes. Il a appuyé ses lèvres sur les siennes. Quand son tempo augmentait, elle haletait au rythme de chacune de ses poussées plus rapides. Il se tenait en elle alors que ses hanches poussaient fort contre lui, pressant son pénis au plus profond d’elle. Il a pompé si vite en elle que ses hanches ressemblaient à un marteau-piqueur. J’étais sûr qu’il tenait ce rythme rapide plus longtemps que je ne l’avais jamais fait. Elle a pleuré, et son corps s’est secoué de spasmes qui n’en finissaient plus. Jusqu’à ce que les spasmes se calment, il a tenu le rythme effréné. Quand son orgasme a pris fin avec un dernier spasme, il s’est enfoncé en elle et a crié.

La suite demain même heure ! 

histoires taboues
telephone rose amateur

Tél rose avec webcam

bantelskype

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Posted in Histoires taboues, Récit érotique

Vous aimerez aussi :

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.
Ce site est réservé aux adultes
Vous devez certifier que vous êtes majeur dans votre pays pour entrer sur le site. Vous engagez votre responsabilité en cliquant sur OUI. Toutes fausses déclarations sont passibles d'une amende.
Ce site est réservé aux adultes
Vous devez certifier que vous êtes majeur dans votre pays pour entrer sur le site. Vous engagez votre responsabilité en cliquant sur OUI. Toutes fausses déclarations sont passibles d'une amende.
Deviens un membre privilégié !
Rejoins nous ;)
GRATUIT !!!
100%
XFR
Rejoins la communauté
100% GRATUIT
Tu ne seras pas déçu ;)
Merci !
XFR
Tu ne seras pas déçu ;)
MERCI !!!