Menu Fermer

Il n’avait aucune idée de la vie secrète de sa petite sœur Chapitre 32

« Voulez-vous ? » Mike a glissé ses doigts dans le trou de la chatte de sa soeur. « Je veux que tu le fasses. »

« Mm-hmm », gémit Sophie, ses hanches se balançant alors qu’Mike presse son pouce contre le bouton d’amour qui couronne sa fente juteuse.

Il remue ses doigts entre les lèvres étroites de la chatte de sa sœur, massant doucement la tendre perle au-dessus de son ouverture. Sophie gémit, profondément et à la gorge, tournant ses hanches en rythme avec le jeu de doigts de son frère.

« Vous avez une belle chatte », chuchote Mike. Il laissa tomber ses mains sur son short, les détacha et les poussa le long de ses hanches pour qu’elles reposent sous ses fesses et ses couilles. « Mais pour l’instant, je veux ta bouche. »

« Ok », dit Sophie, en se mordant les fesses. L’excitation brillait dans ses yeux. Elle s’est mise à genoux devant lui, ses yeux ne quittant jamais ses yeux et le mouvement de sa tête passant du regard vers le bas à l’inclinaison vers le haut au moment où elle s’est agenouillée devant lui. « Vous allez être impressionnée. Je suce des fausses bites depuis plus d’un an et j’aimerais que ce soit la tienne. »

« Prouvez-le. » Mike a donné des coups de pied dans ses shorts, ses chaussures et ses chaussettes, sur les jambes et sur le côté. « Prends ton temps. »

« Tout ce que tu veux, grand frère. »

Sophie a levé sa main gauche, en faisant tourner son gland avec ses doigts, tandis que sa main droite lui coupait les couilles. Mike gémit, alors que le plaisir de lever les cheveux s’empare de son sac et chatouille le bout de sa bite. Sophie baissa la bouche, sa langue en sortit et le bout de sa queue se mit à plumer le dessous de sa bite, lui envoyant des frissons de haut en bas de la colonne vertébrale.

« Je peux goûter notre sperme sur ta queue », chuchote Sophie. « Ma salive le rend tout humide à nouveau. »

« Aimez-vous notre façon de goûter ? » demande Mike, gémissant à la fin de sa question alors que sa sœur ouvre grand la bouche et avale son bouton.

« Mm-hmm », Sophie faisait la moue autour de son gland, balançant sa tête de haut en bas tandis que sa salive glissait humide des coins de sa bouche. Mike a posé ses paumes sur le lit en regardant les lèvres de sa sœur danser avec son bouton, sa main glissant de haut en bas de son axe et pompant du pré-cum sur sa langue. Il lui brossait les cheveux, les retenant pour qu’il puisse admirer sa beauté. Elle le regarda avec sa bite dans la bouche, ajoutant une tension à la base de sa bite en la bougeant.

« Merde », gémit Mike, en respirant fort, les muscles de son estomac roulent et sa poitrine se soulève. « Je ne savais pas que la bouche de ma soeur aurait aussi faim. »

Sophie sourit autour de sa queue, et une lumière brilla dans ses yeux. Elle a avalé une plus grande partie de sa bite, et le son sexy et étouffant de sa bite frappant l’entrée de sa gorge s’est répandu d’entre ses lèvres écartées. Elle se retira, haletante, et glissa sa bouche le long de son poteau jusqu’à ce que le bout de la bite passe à travers l’anneau qui mène à son cou.

« Merde, oh merde », dit Mike, haletant, et sa voix tremblante.

Sophie a remonté sa bouche et sa longue queue, travaillant sa viande humide avec sa langue et le caressant de sa main. Elle ne lâcha jamais ses boules, et le picotement du bout de sa bite devint plus rapide et plus intense, poussant son cœur à des vitesses qu’il ne savait pas possibles.

« Putain, putain, oh mon Dieu, mon petit suceur de bite », gémit Mike, en fermant les yeux et en se rabattant sur le lit. Il laissa son corps réagir à la langue de Sophie, et à la chaleur que ses joues gonflées créaient.

Elle se tenait debout, à genoux, se penchant sur lui, les mains sur ses cuisses, ses lèvres formant un joint humide autour de son axe qui glissait de haut en bas de sa queue dure comme de la pierre dans un baiser familial doux et soyeux.

« Dieu, c’est si bon, putain », se lamentait Mike.

Sophie lui a arraché la bouche de sa queue, en haletant. Quand elle a repris son souffle, elle a dit : « Tu aurais pu utiliser cette bouche il y a longtemps, grand frère. Il y a longtemps. » Et puis elle l’aspirait à nouveau, faisant glisser son érection contre l’humidité qui recouvrait ses lèvres et sa langue. Son bouton a frappé l’arrière de sa bouche, glissant vers le bas et sa tige s’est pliée pour épouser la forme de sa cavité buccale. Il a senti sa couronne glisser contre le palais mou de Sophie, puis il se déplaçait dans sa gorge.

« Putain, Sophie, espèce de salope sexy », s’exclama Mike.

Elle est allée de haut en bas. Mike s’est mis à genoux pour pouvoir regarder sa sœur. Sophie s’est mise à lui faire la bouche à gauche et à droite, lui enfonçant sa bite plus profondément dans la gorge. Elle s’est accroupie et a poussé sa bite contre son sac de balles pour qu’elle puisse regarder son corps maigre dans les yeux.

C’est tout. Mike n’en pouvait plus. Son cœur battant et sa peau qui picote ne supportait pas la poussée de plaisir qui lui creusait le ventre. Ses boules se resserrent, et il arrive, gémissant et criant, alors que l’explosion orgasmique libère un flot de sperme dans la bouche de sa soeur, dans sa gorge et dans son estomac.

« Sophie, oh putain, Sophie », s’est écrié Mike.

Sophie a répondu à ses paroles par des éclats de narines alors qu’elle luttait pour respirer, sa graine inondant sa gorge et son ventre. Mike s’est laissé tomber sur le dos et a laissé son orgasme secouer son corps avec un flot ininterrompu de plaisirs de la bite qui lui a laissé une vision sombre et des poumons vides.

« C’était putain de bon », se lamentait Mike. « Putain, c’était si bon. »

Il s’est enfoncé dans le lit, essayant de se remettre alors que Sophie glissait sa bouche de sa bite qui se ramollissait, suçant et étirant son pénis tout le temps tout en lui retirant le dernier sperme. Mike a failli revenir quand sa sœur a retiré sa bite de son chemin avec sa main droite et l’a léchée jusqu’aux couilles, en plantant un doux baiser sur chaque noix avant de lui tirer la langue juste sous son sac.

« Je suis une salope sexy ? » murmura Sophie, taquin, boudeur, fille. « Tu crois ? Je peux être ta salope sexy quand tu veux que je le sois. »

« Vous êtes fou », a dit Mike.

« Peut-être ». Sophie se tenait debout et chevauchait ses hanches et son membre adoucissant, mais au lieu de saisir sa bite pour le faire durcir, elle a remué son corps et a soulevé la couture humide de sa jolie chatte rose sur son visage. « Et cette salope folle et sexy veut se faire bouffer la chatte par son grand et vilain frère. »

Mike ne pouvait pas dire non à une demande aussi douce.

Le reste de la nuit s’est transformé en un flou de sexe et de détente, puis de sexe à nouveau, et encore de détente, en fumant de l’herbe après chaque orgasme qu’ils ont eu, suivi de caresses et de baisers, et de sexe à nouveau. C’était une liaison qui a duré toute la nuit, et Mike a retiré le bouchon de cul de sa soeur et a remplacé le métal par son long majeur, la baisant par derrière pendant qu’elle était allongée sur le lit et jouait avec sa chatte, sa chatte crémeuse brillant sous son trou de cul pompé par les doigts.

« Faites-le », suppliait Sophie en agitant son doigt autour de son canal intérieur. « Baise-moi dans le cul. Baise-moi le cul, grand frère. »

« Chaque chose en son temps, petite soeur », dit-il en arrivant, son anneau anal s’accrochant à sa dernière articulation alors que son corps tremblait.

Quelque temps après qu’ils se soient endormis, Mike s’est réveillé avec la bouche de sa sœur autour de la tête de sa bite. Il gémissait, à moitié endormi, incapable de se réveiller complètement, mais il comprenait ce qu’elle lui faisait. Lorsque Sophie lui fit passer le genou droit sur les hanches et glissa sa bite douloureuse dans la douce humidité entre ses cuisses, il gémit et la laissa le chevaucher jusqu’à ce qu’elle s’effondre sur le côté, haletant et riant, et se blottit contre son corps épuisé pour une nouvelle ronde de sommeil.

La dernière chose dont Mike s’est souvenu avant le matin était d’être allongé sur sa sœur, alors qu’elle était couchée sur le ventre, sa chatte couchée sur le ventre prenant sa bite à fond. Ses hanches se sont enfoncées dans son cul, créant de fortes claques qui ont rempli la pièce, correspondant aux grognements et aux fortes bouffées d’air de sa sœur. Mike pensait que sa bite lui tapait dans le dos, s’écrasant contre quelque chose de mou et de mou, et elle a essayé de lui baiser la chatte en retour malgré le fait qu’elle était clouée au lit. Ils se sont rapprochés, tous deux à bout de souffle et en sueur, et Mike s’est glissé sur le côté, emmenant sa soeur avec lui, la prenant à la cuillère.

« Je n’oublierai jamais ce jour », chuchota Sophie alors que sa bite glissait hors d’elle, suivie de leur sperme qui coulait sur sa cuisse.

« Moi non plus », a déclaré Mike juste avant que l’épuisement ne l’oblige à fermer les yeux et à dormir pour le réclamer.Histoire taboue érotique d’une jeune ingénue Chapitre 1

Surprises

Mike s’est réveillé au son d’épaisses gouttes d’eau qui se brisent contre le sol de la douche, et du bois du matin qui lui descend dans les couilles. Sophie avait laissé la porte des toilettes grande ouverte, et de la vapeur s’était infiltrée dans le court couloir entre la porte et la chambre d’hôtel recouverte de tapis. Elle a fini au moment où Mike a tiré le dernier de son sommeil de son corps, et elle est retournée dans la chambre, se séchant sans le moindre signe de gêne de leur nuit ensemble.

« Bonjour », dit Mike, ne sachant que dire. « Comment vous sentez-vous ? »

« J’ai mal aux fesses », dit Sophie, en regardant les draps de tente à sa taille. « On a laissé ce bouchon en moi presque toute la nuit, et tu m’as sorti le doigt du cul. » Elle a ri et a grimpé sur le lit avec lui, encore humide alors qu’elle était étendue sur sa poitrine. « Je me demande quels dégâts ta bite aurait fait. Comment vas-tu, grand frère ? »

« J’ai besoin d’une douche. »

« Ouais. Tu sens le sexe. » Elle riait. « Avec qui tu baisais hier soir ? »

Mike a mis sa main sur son visage et l’a poussée. Elle a ri, et lui aussi. « Je me sens bien », dit-il, « et un peu effrayé ».

histoires taboues
telephone rose amateur
afterpost

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Posted in Histoires taboues, Inceste

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *