Menu Fermer

Il n’avait aucune idée de la vie secrète de sa petite sœur Chapitre 31

« Putain, je suis génial », chuchote Sophie. Elle regarda sa tablette. « Je ne suis plus cerise, les gars. Pourquoi aucun d’entre vous ne m’a dit que le sexe serait aussi bon ? »

Pouvaient-ils l’entendre ? Mike a ri, et son rire a secoué ses hanches, faisant bouger sa bite dans la chatte de sa soeur. Sophie a baissé la tête en arrière et a soupiré. Mike s’est retiré à mi-chemin, s’est tenu immobile pendant un moment, et a glissé à nouveau vers l’avant dans le jus de sa soeur, la glisse serrée, même avec ses jus qui trempaient son épaisseur et transformaient sa chatte en un coussin de soie humide et dégoulinante.

« Dieu », gémit Sophie. « Il va falloir s’habituer à ça. »

« Voulez-vous connaître le secret pour vous y habituer ? »

Sophie le regarda, impuissante, le corps courbé et les muscles tendus. « En te laissant pomper ma chatte encore et encore ? » demanda Sophie, un gémissement à ses mots, et cette vilaine espièglerie se glissa de nouveau dans ses traits. « C’est comme ça ? Je dois laisser ton grand frère s’entraîner avec la chatte de ma petite soeur. »

Mike est presque arrivé alors qu’un frisson de plaisir se précipitait dans son corps. Il avait besoin de bouger. Il avait besoin de baiser. Il y avait trop d’adrénaline dans ses veines pour ne pas faire les deux. Au lieu de lui répondre avec des mots, il a pompé le trou de la chatte de sa petite soeur plusieurs fois, jusqu’aux couilles. Elle gémit, tombe sur le dos et se cambre à nouveau, sa chatte se précipitant vers la bite de son grand frère en soulevant son cul de la couverture qui se trouve en dessous. Mike a haleté, et Sophie a fait courir ses mains le long de ses flancs maigres, sans s’arrêter jusqu’à ce qu’elle remplisse ses paumes avec les muscles durs de son dos.

« Super cul, grand frère », s’exclama Sophie. « Maintenant, enfonce ma petite chatte. » Elle lui a donné les yeux de chiot. « S’il te plaît ? Rentre ma petite chatte juteuse. »

« Bon sang », Mike a haleté et est venu. Sa soeur a ri, et il a poussé sa bite dans son manchon alors que ses bras s’effondraient. Il les a enroulés autour de son corps, sous ses épaules, la serrant contre lui alors qu’il avait des spasmes de plaisir.

« Mm, » gémit Sophie, « Je peux te sentir t’épaissir en moi. »

L’éjaculation s’est précipitée dans une rivière de crème blanche collante, se déversant dans la chatte de sa sœur et remplissant son petit trou chaud à ras bord. Mike a fermé les yeux en gémissant pendant que Sophie lui serrait la bite avec les muscles de sa chatte, ses petits seins et ses tétons épais s’enfonçant dans sa poitrine. Plusieurs spasmes de plaisir lui secouèrent les hanches, écartant les genoux et forçant sa bite en avant, étirant le dernier connard de sa soeur et lui enlevant toute la viande de chatte vierge qui lui restait, ce qui l’obligea à grogner à bas bruit dans ses poumons.

« Putain, Sophie », soupire Mike quand il peut à nouveau parler. « Tu ne peux pas me dire ces choses et t’attendre à ce que je ne vienne pas. »

« Je suis désolé », lui chuchota Sophie à l’oreille. « Je n’ai pas pu m’en empêcher. » Elle le serra dans ses bras et ses jambes, lui frottant le dos et les épaules, les fesses, trempant ses doigts dans la fente de son cul, embrassant le côté de son visage et léchant le lobe de son oreille. « En plus, maintenant je peux dire aux gens que ma chatte vierge était trop dure à manipuler pour ta méchante bite. »

« Putain », grogna Mike, en tournant la tête sur le côté. « Ma bite n’est pas encore descendue. »

« Mm, je sais », chuchota Sophie. « Si je promets de me taire, tu promets de me donner une bonne baise ? »

« Je le promets. »

« Alors, faites-le. »

Mike a frissonné en sortant sa bite de la chatte de sa sœur, laissant juste le bout de son gland sensible picoter à l’intérieur et son corps se languir de revenir. La torture béate qui courait à travers sa bite l’a presque fait se retirer complètement du trou de sa sœur, mais il a serré les dents et a pompé sa bite dans la chatte crémeuse de sa petite sœur, haletant alors qu’elle gémissait.

Il a commencé lentement, augmentant progressivement sa vitesse au fur et à mesure que les gémissements de sa soeur se faisaient entendre, le son de son excitation étant avalé par le vent et la mer. Ses couilles se sont cognées contre son cul retourné, de minuscules petites étincelles d’amour, la marquant de sa chair, et les vents ont également emporté ces sons.

« Mm, mm, oh, mm, uh-uh-uh », gémit Sophie. « Oh, putain, mm, ouais ! »

Mike a haleté, n’hésitant pas à faire du bruit pour que sa belle sœur l’entende. Il voulait savoir à quel point il aimait être en elle, et elle a rompu sa promesse et lui a dit des choses vilaines. Quand il lui a rendu la pareille et lui a murmuré des mots vilains à l’oreille, sa chatte s’est écrasée et s’est resserrée autour de sa bite.

« Tu es tellement chaud entre tes jambes », a dit Mike, sa voix dure et affamée, ses mots espacés entre des léchages causaux sur sa chair. « Une petite chatte si serrée. Si douce, putain. Pourquoi ma petite soeur est-elle si crémeuse pour ma bite ? » Il l’a baisée plus vite, plus fort, lui faisant sentir chaque centimètre de sa bite alors qu’elle déferlait dans son canal rose, étirant son trou de vierge en largeur. « Tu es une vilaine fille, qui laisse sa famille te baiser en portant un bouchon dans le cul. » Sophie a gémi quand il a dit ça. « Tu as toujours été aussi mouillé pour moi ? »

« Oui, putain oui », chuchota Sophie, presque en sanglotant. « Depuis la première fois que j’ai joué avec moi-même. Ooh, mon Dieu, continue de me baiser. Continue de baiser ta petite soeur, mm. »

Mike a fait ce que Sophie lui a demandé, ses cris s’intensifiant alors que sa chatte tremblait sur sa longueur. Il pressa ses lèvres contre les siennes, et leurs langues s’entremêlèrent, glissant dans un rythme sensuel qui correspondait aux longs coups de sa bite à l’eau de miel par son canal glissant d’adolescent. Chaque fois qu’il se retirait, elle soupirait, et chaque fois qu’il lui remettait sa bûche dans les entrailles, elle gémissait, le plaisir de sa voix faisant frissonner ses couilles. Bientôt, elle halète et gémit, et ses entrailles se resserrent comme un étau de velours désespéré autour de son poteau dur comme de la pierre.

« Je vais venir », murmure Sophie contre sa bouche. « Putain, Mike, putain, je vais venir sur ta bite. Ooh, putain. Je vais venir » – elle sanglota et ne parla plus.

Mike a fermé les yeux et a embrassé la chaleur qui fleurissait entre les cuisses humides de sa sœur. Elle a lavé leur lien corporel dans ses jus, trempant sa bite et ses couilles, et laissant son trou de cul humide alors que ses entrailles avaient des spasmes et que son corps mince tremblait. Sophie enveloppa ses membres autour de Mike, le coinçant contre elle, et il ne put rien faire d’autre que de laisser sa petite soeur s’étouffer sous son poids. Sophie lui a soufflé dans l’oreille, l’embrassant et le serrant contre elle, tandis que des répliques orgasmiques secouaient son corps. Il la tenait serrée alors qu’elle se calmait, ses gémissements s’adoucissant, et ils s’allongèrent ensemble sur la plage, sous la nuit, alors que le monde tournait autour d’eux.

Chambre d’hôtel Sexe

Ils se tenaient devant leur chambre d’hôtel.

« Bye-bye les gars », a dit Sophie à son chatroom alors qu’Mike tenait la caméra sur son sourire, un sourire qui n’avait pas quitté son visage depuis la fin de son second orgasme sur la plage. « Merci pour cette merveilleuse soirée, mais je suis épuisée, et je pense que Trigger et moi avons du temps libre grâce à nous. » Elle a fait signe à la caméra, sa main se brouillant d’avant en arrière. « Bye-bye. Bye. »

Mike a coupé le flux en direct.

« Eh bien, » dit Sophie, « notre rendez-vous est terminé. »

« Ouais ». Il a regardé la porte de sa chambre d’hôtel. « Et nous voilà. C’est payé pour la nuit, n’est-ce pas ? »

« Ouais », dit Sophie en hochant la tête.

Mike a retiré son portefeuille de l’arrière de son short et a sorti sa clé, en la glissant dans le cadenas et en la tirant. La lumière verte a clignoté plusieurs fois, et il a poussé la porte, tournant les yeux vers sa soeur.

« Eh bien, je ferais mieux d’aller me coucher », a dit Mike. « Ça a été une journée de folie. Viens me chercher demain matin, d’accord. Tôt. »

Sophie, qui le regardait avec des yeux bleus brillants et un sourire de fille, a cligné des yeux une fois et, à l’instant où elle a ouvert et fermé les yeux, un peu de magie s’est produite, transformant son expression d’amour étourdie en une expression de choc et de surprise.

« Quoi ? » demanda Sophie, la bouche restant ouverte.

« Je me fous de toi », a dit Mike en rentrant dans la porte, en la poussant. Il a pris la main gauche de sa soeur dans la droite et l’a tirée dans la pièce. « Ramène tes fesses ici. »

« Espèce de connard ! »

Mike l’a embrassée alors que la porte se refermait. Ils se dirigèrent vers le lit, posèrent la tablette et le sac à dos, et laissèrent tomber la serviette de plage qu’ils avaient empruntée au bar. Ils ont également perdu la jupe de Sophie en cours de route. La bouche de sa sœur se fondait avec la sienne, la formation était parfaite et sans contours divergents. Leurs lèvres s’accordaient et Mike savait qu’il ne voudrait plus jamais en embrasser une autre paire, aussi longtemps qu’il vivrait.Histoire taboue érotique d’une jeune ingénue Chapitre 1

Ils ont enlevé sa chemise lorsqu’ils ont atteint le lit, et Mike s’est assis sur le bord, et a attrapé la culotte de sa sœur, trempée de sperme, par la ceinture, en les tirant fortement le long de ses hanches, la faisant rire. Mike a tiré les côtés du débardeur de sa sœur entre ses seins, en mettant ses petits seins à sa bouche pour qu’il puisse s’accrocher à l’un puis à l’autre, aspirant les collines guillerettes entre ses lèvres et les baignant de sa salive.

« Putain, j’adore avoir des mamelons sensibles », gémit Sophie, la tête collée à ses nichons. Mike les a serrés, les connant vers le haut, et sa soeur a enfoncé ses doigts dans ses cheveux assez fort pour que ça lui fasse mal. « C’est ça. Lèche mes seins, grand frère. Lèche les petits nichons de ta soeur. »

« Cette putain de bouche sur toi », dit Mike, en parlant entre des claquements de langue sur les tétons de sa sœur et des aréoles perlés.

« Et alors ? » demanda Sophie.

Mike a levé la tête des seins de sa sœur. Il a levé son pouce droit et a fait glisser le bout sur les lèvres de sa sœur. Elle a ouvert la bouche, sa langue est sortie pour lécher le bout avant qu’elle ne le suce comme une sucette, ses yeux regardant dans les siens. Mike la regardait fixement dans les yeux alors qu’il levait sa main gauche, en lui donnant une ventouse et en glissant ses doigts dans ses plis crémeux. Son sperme, mélangé au sien, trempait ses doigts alors qu’il jouait avec son trou scintillant.

« Tu veux ma bite ? » demanda Mike.

Sophie hocha la tête, en posant sa tête sur son pouce.

histoires taboues
telephone rose amateur
afterpost

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Posted in Histoires taboues, Inceste

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *