Menu Fermer

Histoire taboue érotique et libertine chaude Partie 4

Karen a cessé de caresser la chatte de Sissy, à la grande déception de cette dernière. Karen a dit : “Je montrais à Sissy comment guider le Rotty en moi, et bien, il s’est laissé emporter comme vous pouvez le voir. Sissy était tellement excitée que je devais faire quelque chose pour elle, alors j’ai pris un des petits serpents et, bon, il lui va très bien. J’essayais juste de la faire sortir quand tu es entré”.

Ben a souri. “Oui, c’est ça, chaton. Il faut le doigt et la langue pour trouver un serpent dans sa chatte. J’en suis sûr.” Il a souri. Karen a rougi cette fois-ci, puis a dit : “Sissy avait besoin de descendre et je ne voulais pas la laisser en plan. En plus, elle a tellement bon goût. Aussi bonne que sa mère le fait avec le sperme de chien en elle.” Puis elle a réalisé que c’était peut-être plus d’informations que son père n’en avait besoin. Elle a remarqué que son hardon tentait son pantalon et elle est allée le voir, a mis ses bras autour de son cou et lui a murmuré à l’oreille : “On dirait que Lynn t’a excité et dérangé. Elle ne s’est pas occupée de toi ? Est-ce qu’elle sait tout sur nous ?”

Ben lui a répondu en chuchotant : “Non, elle ne l’a pas fait cette fois-ci, mais cela semble bon pour l’avenir. Et oui, ils en savent maintenant beaucoup sur nous.” Karen s’est mise à crier et, les bras autour du cou, elle a sauté et enroulé ses longues jambes autour de sa taille, sa chatte nue frottant sur son membre en érection à travers ses vêtements, ses nichons appuyant sur sa poitrine. C’était tout ce que Ben pouvait faire pour s’accrocher à sa jeune fille sexy.

Karen lui chuchote férocement à l’oreille : “S’ils savent, alors baise-moi juste ici devant eux. Je suis tellement excitée ! Je ne suis descendue que deux fois avec le chien. Ma petite chatte est lubrifiée avec du sperme de chien, comme tu l’aimes. Alors fais-moi ici, papa ! Maintenant !” Elle a écrasé sa chatte sur sa bite.

Lynn s’était agenouillée à côté de sa fille et Sissy remuait les hanches sous l’action du serpent qui était en elle. Elle s’était appuyée sur ses coudes, et regardait maintenant Karen et son père. Lynn a frotté et doigté la chatte de Sissy, puis elle a remarqué l’endroit qu’elle regardait et a tourné la tête pour regarder les deux autres. Elle n’a pas entendu ce que Karen avait dit à son père, mais avec des années d’expérience avec Sissy et Rob, elle savait exactement ce que la jeune fille voulait. Lynn a souri à Ben et lui a dit : “Ben, mon chéri, tu as été si merveilleux avec nous aujourd’hui, vas-y. Nous aimerions tous les deux vous voir emmener votre fille ici. Et je suis sûre que Sissy sera plus qu’heureuse que tu l’emmènes aussi, quand tu voudras. Il ne nous reste plus qu’à lui pêcher ce serpent si vous voulez vous la faire maintenant.”

Sissy vient de gémir sur les paroles de sa mère. Karen a continué à grincer des dents et a dit à haute voix cette fois : “Vas-y, papa. Va te faire foutre. Je veux que tu me baises avec ta grosse bite comme tu aimes le faire. Baise-moi ici et maintenant, avec eux qui te regardent. Pleassssse, j’ai tellement envie de toi !”

Ben était complètement perdu. Avec toutes ces belles chattes dans la pièce, ces conversations érotiques, que pouvait-il faire ? Il a défait sa ceinture et baissé son pantalon, puis a guidé sa bite dure et rageuse dans la chatte bien lubrifiée de sa fille. Dès qu’elle a senti sa tête de bite à l’entrée de sa chatte, Karen a poussé ses hanches vers le bas et a pris la bite de son père jusqu’en haut en un seul coup. Elle a poussé un long gémissement guttural et bas de plaisir.

Après qu’il ait été complètement assis dans sa chatte, elle a commencé à lui grincer les hanches et à se déplacer de haut en bas sur sa queue. Ben était toujours debout, tenant sa fille sur sa bite en lui donnant des coups de ventouse sur les joues. La position dans laquelle ils se trouvaient donnait à Lynn et Sissy une vue parfaite de la pénétration complète de sa chatte par sa grosse bite.

Lynn voulait tellement que cette bite lui fourre dans le crâne en ce moment. Elle se frottait le clitoris d’une main pendant qu’elle caressait celui de Sissy de l’autre. Tout ce que Sissy pouvait faire était de rester allongée et de regarder l’action autour d’elle, le serpent bougeant de temps en temps à l’intérieur d’elle, sans faire d’effort évident pour en sortir.

Ben n’en pouvait plus de rester debout, alors il les a déplacés tous les deux vers la chaise et s’est assis, le tout sans que Karen ne rate un seul coup sur sa queue. Une fois qu’il a été soutenu par la chaise, Karen a planté ses genoux de chaque côté de lui et a commencé à rebondir sur son membre rigide. Il n’a pas fallu longtemps pour que la combinaison du fait que sa jeune fille lui saute la bite et du fait qu’ils le fassent devant des inconnus, avant que tous deux n’aient un orgasme vraiment puissant. Karen a atteint le sien en premier, puis en a eu un autre lorsque son père a pompé son sperme dans son jeune vagin chaud. Quant à Ben, il avait l’impression que sa bite avait été tirée par son trou de cul. Un orgasme assez fort, c’était pour tous les deux.

Après les deux éjaculations, Karen s’est affaissée sur la poitrine de son père, les bras enroulés autour de son cou, la tête sur sa poitrine. Elle a dit : “Merci pour ça, papa. C’était merveilleux. Je t’aime tellement !”

Ben a caressé sa jeune fille et lui a dit : “Je t’aime aussi, chaton. Plus que tout !” Il a regardé par-dessus son épaule les deux observateurs. Sissy avait du sperme et le serpent s’était enfoncé la tête un peu plus loin dans sa chatte. C’était un spectacle comique. Lynn s’était fait frire jusqu’à l’orgasme et s’était effondrée sur le sol à côté du banc sur lequel Sissy était allongée.

Au bout d’un moment, Karen a commencé à s’agiter et le serpent s’était presque entièrement échappé de Sissy. Lynn s’est assise et a caressé le serpent, en caressant également les lèvres de ses filles, petites chattes, autour de l’endroit où le serpent sortait.

Karen a embrassé son père avec un sourire et un clin d’œil, puis s’est assise et a dit : “Sissy, je dois lécher le sperme de chien de la chatte de ta mère et je dois lécher ta chatte pendant que le serpent est en toi. Maintenant, c’est à ton tour si tu veux. Ou bien vous deux, d’ailleurs. J’ai du sperme de chien et du sperme de papa dans ma chatte. Qui veut goûter ?” Avec ça, elle a retiré la bite semi dure de son père et s’est assise sur le bras de la chaise, écartant les jambes et exposant sa chatte baveuse.

Sissy n’avait pas réussi à sucer le sperme de chien dans la chatte de sa mère, alors elle n’allait pas rater ça. Elle s’est levée et a dit “Allez, maman !” et s’est agenouillée entre les jambes écartées de Karen. Le sperme qui s’écoulait de l’entaille rouge avait l’air délicieux et Sissy n’hésita pas à se mettre à lécher autant qu’elle le pouvait. Son premier coup de langue commença au niveau du trou de cul de Karen et remonta le long de la fente, récupérant une bonne quantité du sperme de chien qui s’était écoulé jusque-là.

Lynn a regardé sa fille perverse sucer la chatte de Karen, alors qu’elle était assise à côté de son père, qui en a mis le plus gros dans la chatte. Finalement, Lynn a décidé que c’était trop beau pour être raté et elle s’est levée et s’est agenouillée à côté de Sissy, mettant son visage à côté de celui de sa jeune fille. Sissy s’est écartée pour que Lynn puisse lécher et sucer la chatte de la jeune fille. Karen a regardé son père et a souri, puis elle s’est retournée et a pris son pied en se faisant lécher par les deux autres.

Quant à Ben, sa bite avait commencé à boiter après avoir jeté son sperme dans la chatte de sa fille, mais la scène était maintenant si érotique qu’il a recommencé à s’endurcir. Il s’est levé de sa chaise et s’est penché sur sa jeune fille, l’embrassant et lui mordillant les tétons durs et coquins. Puis il a pris chacun de ses seins dans ses mains et a commencé à les pétrir, lui tordant les mamelons de chacun avec le pouce et l’index, et lui a donné un baiser d’âme profond et affectueux. Il lui a dit : “Je t’aime, mon bébé. Je t’ai toujours aimée et je t’aimerai toujours”.

Il n’a pas fallu grand-chose pour que Karen s’en sorte à nouveau. Elle a eu des spasmes avec son orgasme, s’ajoutant au jus qui coulait de sa chatte pour les deux femelles qui se sont relayées pour les lécher. Son père l’a juste rayonnée d’amour.

Ben s’est dit : “Mon Dieu, c’est génial. Et maintenant, j’en ai deux autres que je vais pouvoir baiser. Une autre chatte de douze ans. Ça fait cinq ans que Karen n’a pas eu cet âge ? Je l’ai baisée bien avant qu’elle n’ait douze ans. Je me demande depuis combien de temps Sissy se fait baiser par Rob ? Et puis il y a Lynn. Son corps est incroyable, putain. J’ai hâte de la baiser aussi. Et pense juste que je pourrais faire la mère et la fille ensemble, probablement quand je veux. Et je suis sûr que Rob voudra Karen aussi. Ooos, j’ai oublié ce foutu serpent. Il vaut mieux le remettre en cage rapidement avant qu’il ne trouve un endroit où se cacher.”

Ben s’est levé et s’est dirigé vers l’endroit où se trouvait le serpent sur le sol. Il avait remarqué que si les serpents avaient été dans une chatte pendant un certain temps, ils n’étaient pas super actifs quand ils en sortaient. Au moins, ils n’ont pas essayé de s’échapper activement et de se cacher immédiatement.

Le chien était debout, regardant le serpent, reniflant et ne sachant pas exactement ce que c’était ou ce qu’il fallait en faire, mais ne l’attaquant pas. Ben a fait signe de s’asseoir et le Rotty s’est assis. Puis Ben a pris le serpent, un petit serpent de maïs de dix-huit pouces, et, le tenant d’une main, a essayé de mettre son pantalon de l’autre. Après avoir échoué, il a posé le serpent sur la poitrine de sa fille et a fini de mettre son pantalon et de boucler sa ceinture. Puis il lui a pris le serpent et est sorti pour le mettre dans sa cage. Le magasin avait quelques clients, mais ses jeunes assistants s’occupaient d’eux. Il y est retourné et a rejoint les trois dames.

A son retour, Lynn avait un doigt enfoncé jusqu’au trou du cul de sa fille, et Sissy léchait le clitoris de Karen, l’amenant à un autre orgasme foudroyant. Il savait que sa fille adolescente adorait avoir n’importe quoi enfoncé dans le cul et il savait par expérience ce que serait exactement son geste dès que Lynn le lui aurait enlevé. Les deux personnes qui s’occupaient du cul et du clitoris de Karen ont ralenti leurs actions après qu’elle ait atteint son orgasme. Karen s’était soutenue pour pouvoir regarder et sentir l’action. Sissy s’est éloignée du clitoris tendre de Karen et Lynn a lentement retiré son doigt du trou du cul de l’adolescente.

Dès qu’il a été complètement sorti, Sissy s’est penché et a reniflé le doigt. Karen s’est immédiatement penchée en avant et a saisi la main de Lynn, amenant le doigt jusqu’à sa bouche. Elle a regardé Lynn dans les yeux, puis a complètement englouti son doigt puant avec sa bouche, le suçant fortement. Ben a souri, ayant vu cet acte à plusieurs reprises.

Karen a sucé très sensuellement le doigt de Lynn et l’a ensuite laissé sortir de sa bouche. Elle a regardé Lynn et lui a dit : “Je suis désolée de ne pas avoir partagé, j’aime juste le goût du jus de mes fesses. N’est-ce pas, papa ?” Ben a continué à sourire et a hoché la tête.

Ben a déclaré : “Eh bien, nous avons certainement eu une merveilleuse présentation des deux familles aujourd’hui. Je suis désolé que ma femme et le reste de votre famille n’aient pas pu être là pour nous rejoindre. Mais je suis sûr qu’ils vont bientôt s’apprécier l’un l’autre”.

Un vent de peur a soudain balayé Lynn. Elle se dit : “Oh, non ! Je n’ai pas mentionné que Kari et Bobby avaient une relation sexuelle avec nous. J’espère…” puis elle a rapidement réalisé que pour la première fois, elle n’avait pas à s’inquiéter de ces deux nouveaux amis. Après tout, elle venait de regarder Ben baiser la lumière du jour de sa fille de 1 an et lui remplir la chatte de son sperme. Ces gens n’étaient pas une menace.

Lynn lui a souri et lui a dit : “J’en suis sûr aussi. Mais en parlant de famille, nous devons rentrer à la maison. Ce sera après l’heure du dîner, le temps que nous arrivions”. À Sissy, elle a dit : “On peut peut-être s’arrêter et prendre quelque chose en chemin.”

Ben a dit : “Alors Lynn, et le chien ? Est-ce qu’il est ce que vous vouliez ? Ou voulez-vous que je contacte l’éleveur pour en trouver un autre ?”

Lynn a ri. “Vous avez réussi à me distraire, de sorte que j’avais presque oublié ce pour quoi nous étions venus ici à l’origine. Désolé, oui, le chien ira très bien. Je l’aime. Littéralement, je pense ! Merci à Karen. Mais je me demandais si vous pouviez le garder ici un jour ou deux jusqu’à ce que Rob ait assemblé sa niche dans le jardin. Nous voulons qu’il soit un chien d’extérieur, et seulement autorisé à entrer dans la maison quand nous le voulons. Ou quand il a… ummmm, des tâches spécifiques à accomplir sur l’un de nous.” Elle a mis son bras autour des épaules de Sissy et lui a souri. Sissy a gloussé à cette pensée.

Ben a dit : “Bien sûr, je peux le garder dans un des chenils à l’arrière. Je suis sûr que Karen s’occupera exceptionnellement bien de lui pendant qu’il est ici, jusqu’à ce que vous veniez le chercher. N’est-ce pas, ma chère ?” Il a failli reluquer sa fille adolescente.

Elle s’est penchée sur lui et a dit : “Bien sûr, papa.” Puis elle a baissé la voix et a dit d’une voix conspiratrice : “Et je te laisserai regarder à chaque fois aussi, parce que je sais que tu aimes ça et que tu sais que je t’aime pour ça.

Ben l’a regardée et a donné à sa fille une petite pression affectueuse et un baiser sur le front. Il lui a murmuré : “Je t’aime aussi, chaton.”Ma tante a fait de moi un homme

Lorsque tout le monde s’est rhabillé, ils sont retournés à l’avant du magasin. Lynn a dit à Ben que Rob aurait probablement quelque chose de prêt d’ici le week-end et qu’ils iraient chercher le chien à ce moment-là. Il a accepté. Puis il a dit : “Je suis sûr que Karen sera ravie de vous aider pour quoi que ce soit et je suis sûr que sa mère vous appellera pour organiser une rencontre pour discuter… hummmmm, de beaucoup de choses, et les soins aux chiens en font peut-être partie.”

Karen a hoché la tête à ce sujet et a ensuite dit : “Oh ! Attendez une minute ! Il y a quelque chose que je voulais donner à Sissy. Vas-y, va à la voiture et nous serons là dans une minute.” Elle a attrapé la main de Sissy et les deux ont couru à l’arrière du magasin.

Ben a accompagné Lynn à la voiture, car il voulait aussi voir ce que Karen avait en tête. Ils discutèrent un peu, Ben disant à Lynn combien il était intéressé à entrer en elle, autant qu’il voulait faire Sissy. Lynn rougit et lui dit qu’elle aimerait vraiment qu’il se la fasse et qu’elle aimerait le voir se faire Sissy aussi. Au bout d’un moment, Karen et Sissy sont sorties du magasin, avec un grand sourire de chat du Cheshire sur le visage. Lynn et Ben ne pouvaient que se regarder avec perplexité, car aucune des deux filles ne portait de sac ou de paquet. Sissy est montée sur le siège avant du SUV et s’est assise avec un air suffisant. Karen a juste dit, “Elle te montrera quand tu rentreras à la maison” avec un sourire énigmatique sur son visage. Les deux filles se sont alors mises à rire l’une de l’autre.

Ben a haussé les épaules, a dit au revoir et est retourné au magasin. Il savait qu’il le découvrirait bien assez tôt. Lynn est montée dans le 4×4 et est partie. Elle n’allait pas donner à Sissy la satisfaction de lui demander ce qui se passait.

Karen a joué la coquette et a suivi Ben dans le magasin, essayant manifestement de lui faire demander ce qu’elle avait donné à Sissy. Ben était fermement convaincu qu’il n’allait pas être le premier à craquer. Il avait raison. Quand personne d’autre n’était là, Karen s’est approchée de lui et lui a pris la main. “Papa, tu veux savoir ce que j’ai donné à Sissy ?” Ben a essayé de feindre le désintérêt, ce qui a encore plus altéré l’excitation de Karen. Finalement, elle regarda autour d’elle pour s’assurer que personne ne se trouvait à proximité ou ne regardait et elle s’approcha et se doigta dans sa chatte, à la recherche de quelque chose. Soudain, à la vue de son visage, elle a trouvé ce qu’elle cherchait. Elle sortit triomphalement de sa chatte un joli poisson rouge, traînant et mou, et le tira par la queue devant le visage de son père.

“Poissons rouges ? Tu as mis un poisson rouge dans sa chatte ?” lui demande son père.

Karen a souri et a dit : “Poisson rouge, oui. Chatte, non”.

Ben a ri et a dit : “Oh mon Dieu, non. Tu n’as pas mis un poisson rouge dans son cul, n’est-ce pas ? Comme toi et comment s’appelle-t-elle, ce jour-là ?”

Karen a eu l’air soudainement surprise, puis s’est effondrée. “Comment avez-vous su ? Je ne t’ai jamais parlé de faire ça.”

Ben l’a juste regardée avec un sourire complice et n’a rien dit.

Karen a dit : “Oh, d’accord. Oui, je lui ai fait un lavement au poisson rouge. Pas un poisson rouge, mais probablement cinq ou dix. Ils nagent joyeusement dans son petit trou de cul de douze ans sur le chemin du retour. Enfin, si elle a pu les retenir, en tout cas.”

Ben a ri à l’idée et au regard que Lynn aurait sur le visage quand elle l’apprendrait. Il a dit à sa fille, en s’amusant, “Petite salope de zoo. Je devrais te retourner sur mon genou et donner un coup de pagaie à ton joli petit cul rond. On n’a pas fait ça depuis un moment, n’est-ce pas, salope ?”

Karen a essayé de prendre un air innocent et a dit : “Pourquoi, moi une salope, papa ? Je devrais peut-être appeler Lynn et lui demander de ramener Sissy ici pour que je puisse les lui enlever. Tu aimerais bien, n’est-ce pas, papa. Tu aimerais me voir écarter ses jolies fesses de douze ans, et regarder l’eau s’écouler de son petit trou de cul. Il faudrait que je la lèche au fur et à mesure qu’elle s’écoule, et que je cherche dans le trou du cul de cette petite fille chacun de ces petits poissons rouges qui nagent joyeusement dans ses intestins. Je pourrais lécher et sucer jusqu’à ce que l’un d’entre eux sorte par son petit trou marron serré et l’attrape sur ma langue pour vous. Ensuite, je goûterais ce vilain poisson rouge, je le ferais courir tout autour de ma bouche pour vous, puis je l’avalerais tout entier avec la bouche ouverte pour que vous puissiez le regarder descendre dans le tuyau. Tu aimerais ça, n’est-ce pas, papa ? Tu m’aiderais à les sucer de son petit trou du cul et à me les faire avaler, n’est-ce pas, pervers papa ? Pense à tous ces petits poissons qui nagent dans mon ventre. Tu aimerais faire tout ça, n’est-ce pas, papa ? Tu n’aimerais pas faire avaler à ta jeune fille tous ces vieux poissons couverts de merde ? On pourrait alors remplir mes trous de vers, de grenouilles ou de têtards et tu pourrais les baiser à mort. Ça te plairait, hein, papa ?”

Karen a fait pendre le poisson rouge à peine vivant par la queue et lui a donné quelques coups de bec avec le bout de sa langue. Elle a sorti sa langue et a posé le poisson rouge à plat sur elle, en faisant un grand spectacle en le faisant rouler sur sa langue. Elle a fermé sa bouche et a fait un grand sourire à son papa, puis l’a embrassé. Elle a glissé sa langue dans sa bouche et a ensuite laissé sa langue sentir le poisson visqueux qui était encore dans la sienne. Elle s’est retirée, tenant sa bouche grande ouverte et regardant droit dans les yeux de son père. Alors qu’il regardait le spectacle, elle a lentement enroulé sa langue dans sa gorge, forçant le petit poisson à revenir et à descendre dans son gosier. Dès qu’il se trouvait tout au fond de sa bouche, avant qu’il ne glisse dans son tube de nourriture, elle a aplati sa langue pour que Ben puisse voir le poisson condamné glisser lentement à l’arrière de sa gorge et hors de vue. En gardant la bouche ouverte, Karen a avalé de façon spectaculaire à plusieurs reprises pour montrer à son père que le poisson avait disparu, dans son estomac. Puis elle lui a passé les bras autour du cou et lui a redonné un gros et baveux baiser français.

histoires taboues
telephone rose amateur
telrosefrance

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Posted in Histoires taboues

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *