Menu Fermer

Elle découvre le sexe avec sa tante qui est très attentionnée avec sa nièce Seconde partie

« Chérie, je sais que tes vêtements sont mouillés, mais remets tes vêtements pour aller à la maison et je les mettrai dans la machine à laver quand on y sera. »

Nous fermons la cour et marchons jusqu’à ma maison, Sophie semble distante et je crains que le moment ne soit brisé et qu’elle ait des doutes. À la maison, je nous fais du thé et nous mangeons en silence, je suis convaincue que mon occasion est passée, j’ai peur de pousser la situation, je remplis le lave-vaisselle et je lui dis que je vais prendre une douche, la laissant devant la télé, elle sait où est la chambre d’amis alors je la laisse à elle-même, déçue.

Je me déshabille dans ma chambre, je jette mon linge sale dans le panier et j’entre dans la salle de bains et j’allume la douche. En entrant dans les jets d’eau chauds, je lave la journée, je savonne mon corps, je glisse mes mains savonneuses entre mes jambes pour gommer mon excitation insatisfaite de tout à l’heure, mon corps en veut plus et je décide de le laisser jusqu’à ce que je sois au lit et que je puisse utiliser mon vibro.

Sophie s’assèche dans la salle de bains et s’approche de la porte, complètement nue, serrant ses vêtements sales.

« Mmmm Tante ? Je peux mettre ces vêtements dans la machine à laver ? »

« Oh bébé, je suis désolée, oui bien sûr ! Tu sais où c’est, d’accord pour te servir ? » Avec ça, elle disparaît de la chambre.

Je finis de sécher et en laissant juste une lampe de chevet allumée, je me glisse dans le lit en savourant les draps doux et frais. J’allume le téléviseur et feuillète les chaînes, je suis agitée, bien que fatiguée, je suis incapable de dormir. Sophie apparaît à mon chevet complètement nue, je me tourne vers elle,

« Je peux dormir avec toi dans ton lit ce soir ? » demande-t-elle.

« Bien sûr, si tu veux. » Je réponds en tirant les draps pour l’inviter à entrer.

Elle entre dans le lit, allongée sur le dos, en regardant le plafond. Quelque chose la préoccupe beaucoup, mais je décide de ne pas insister, elle parlera quand elle sera prête, alors je continue à essayer de regarder la télé.

De nulle part, d’une voix très calme, je l’entends dire.

« J’ai aimé ce que tu m’as fait cet après-midi. »

« Qu’est-ce qui t’a plu ? » Je la pousse.

« Oh, tu sais…. ces choses… »

Elle est évidemment très nerveuse, mes doigts me démangent pour la tirer vers moi, pour la goûter à nouveau. Mon ventre palpite et ma chatte me démange pour qu’on me caresse, mais je dois y aller doucement. Alors j’ai poussé plus loin.

« Qu’est-ce qui t’a le plus plu, ma bouche sur tes seins, mes doigts qui te caressent ou ma bouche qui te goûte ? »

« Oh tout ça, ma chatte me fait mal depuis et je dois continuer à aller aux toilettes et à m’essuyer en me mouillant comme je le fais. Je suis désolée si je n’étais pas assez bien pour toi ! » Elle avait l’air si bouleversée quand elle l’a dit.Elle découvre le sexe avec sa tante qui est très attentionnée avec sa nièce seconde partie

« Oh, viens ici, ma chérie ! » Je mets mon bras autour de ses épaules et tire son jeune corps nubile jusqu’à ce qu’il touche le mien et elle s’allonge sur le côté avec sa tête sur mon épaule, je peux sentir un de ses petits mamelons bouger contre mon côté quand elle respire, ma peau était en feu étant si près d’elle.

Le drap avait bougé et maintenant j’ai exposé mes seins avec sa tête si près que j’ai senti son souffle fantôme sur mon mamelon, il prenait toute ma volonté de ne pas perdre le contrôle. J’ai frotté ma main d’avant en arrière sur son dos sa jeune peau si douce contre la mienne. J’ai continué à me coucher tranquillement en la caressant, essayant désespérément de calmer mon cœur qui bat.

Fourrureusement, sa petite main s’est glissée sur mon ventre et a commencé à caresser le côté de mes côtes, se déplaçant provisoirement plus haut jusqu’à ce qu’elle m’enveloppe le sein. Sa main se frotte dans les deux sens sur mon mamelon serré, ses doigts écrasant la chair sensible. J’expire et je gémis doucement pour lui montrer que j’apprécie ce qu’elle fait dans l’espoir que cela l’encourage à en faire plus. Elle a continué à frotter ma chair endolorie et je me suis rendu compte que j’avais besoin d’en faire plus en avant.

« Pince mon téton, Sophie. Pince la chair et roule-la entre ton doigt et ton pouce. Aahhhhhh c’est ça…………….. pas trop dur………… ohhhhhh juste à droite. »

Le plaisir et la douleur que son mouvement provoquait se répercutaient jusqu’au fond de moi, ma chatte était chaude et humide au fur et à mesure que mes jus sortaient. Elle s’est éloignée de mon épaule, j’ai paniqué un peu en pensant que je l’avais repoussée, mais j’ai eu le souffle coupé quand sa petite bouche a pris mon autre mamelon, le suçant et le laissant avec sa langue. Mon dos arqué me poussa plus loin dans sa bouche et ma main se déplaça vers l’arrière de sa tête et l’encouragea doucement à continuer.

Ses dents râpèrent sur le nœud serré de la chair.

« Oh oui, oui, oui. » J’ai sifflé. « Racle-toi les dents, suce bien fort…. » Elle m’a volontairement obligée à enfoncer mon sein plus profondément dans sa bouche, ses dents frottant sur le bourgeon sensible, puis sa langue le lèche, atténuant ainsi la douleur.

Elle a travaillé sur mes seins pendant un certain temps, alternant sa bouche merveilleuse et ses doigts sur chaque monticule. Tu me donnes ce plaisir et ce bourdonnement de douleur qui m’ont fait tant de mal. Elle s’est déplacée le long de mon estomac et ma main à l’arrière de la tête lui a donné une légère poussée pour l’encourager à descendre.

Sophie s’allongeait la tête sur le ventre face à mon monticule, ses doigts explorant légèrement ma fente chauve avec une bande de poils pubiens coupée sur la piste, je glissais mes jambes ouvertes, lui offrant ma chatte entièrement exposée.

« Touche-la, ma chérie, s’il te plaît. Ma chatte a besoin de ton attention. » Pour deux quilles, j’aurais pu l’attraper par les cheveux et forcer son visage dans ma chatte, mais je ne voulais pas l’effrayer, elle était si nouvelle dans tout ça.

Ses doigts glissaient provisoirement entre mes lèvres extérieures, immédiatement enrobées de mes jus copieux, j’étais tellement excitée qu’ils sortaient de ma chatte et dégoulinaient sur le drap !

« C’est ça bébé ! » J’ai suffoqué quand ses doigts ont brièvement touché mon clitoris en expansion alors qu’elle explorait mes plis.

« Bébé, pourquoi tu ne goûtes pas ? J’ai tellement envie de sentir ta petite bouche sexy sur ma chatte. » Je me sentais si frustrée par la lenteur des choses, je continuais à me rappeler qu’elle était vierge, mais ma chatte était si excitée qu’elle me gouvernait la bouche aussi !

Allongée sur le dos, appuyée sur mes coudes, je ne voyais que ses beaux cheveux blonds étalés sur mon ventre. Soudain, elle a bougé du lit et s’est mise entre mes jambes et je sentais son souffle chaud sur ma chatte. Elle m’a regardé de haut, ses grands yeux bleus si pleins d’innocence. Je l’ai regardée ouvrir mes lèvres de la chatte avec ses pouces et regarder fixement mon ouverture couverte de jus, regardant en arrière dans mes yeux, elle s’est penchée vers l’avant et a ratissé sa langue aplatie jusqu’à mon clito, je pouvais voir mes jus crémeux recouvrir sa langue et elle a tiré le tout dans sa bouche. Ses pupilles se dilatèrent pendant qu’elle me goûtait, savourant ma saveur, puis elle laissa tomber ses yeux sur ma chatte et se mit à lécher avec ferveur.

Son enthousiasme pour boire mon jus de chatte n’avait pas de mots, plus elle m’attaquait affamée, plus je devenais excitée.

« C’est ça bébé, lèche-moi, lèche-moi, lèche-moi tout mon jus dans ta douce petite bouche ! »

Sa langue est allée jusqu’à mon clito, tourbillonnant sur le faisceau de nerfs érotiques engorgés.Elle découvre le sexe avec sa tante qui est très attentionnée avec sa nièce seconde partie

« Hé chérie ? Tu veux me faire jouir ? Tu dois sucer mon clitoris, j’ai besoin que tu le suces très fort, bébé. » J’ai tendu la main d’une seule fois vers le bas et j’ai ouvert mes lèvres intérieures, exposant ainsi mon bouton gonflé. En posant mon doigt dessus, je l’ai frotté d’avant en arrière.

« Tu vois ça, c’est mon bébé clitoridien. C’est le bouton du détonateur, si tu le traites bien, il m’aidera à jouir, tu te souviens que je te l’ai sucé hier et que j’ai rendu tout ça spécial ? J’ai besoin que tu fasses ça pour moi chérie. »

Sa bouche délicate s’est refermée sur mon clito et l’a aspiré. Mes hanches se sont relevées du lit, elle a un peu reculé devant ma réaction.

« Non, non Bébé, tout va bien, continue de sucer, plus fort ohhhh…. plus fort ! » Une de mes mains a agrippé le drap et l’autre a gardé mes lèvres de chatte bien écartées pendant que sa petite bouche chérie suçait mon clito, creusant ses joues dedans et dehors. Ses beaux yeux bleus regardant mon visage tandis que la tension s’intensifiait vers l’orgasme.

« C’est ça bébé, continue de sucer, n’arrête pas, n’arrête pas, tu vas me faire venir très bientôt ! » J’ai arqué mes hanches, les étincelles qui volaient derrière mes yeux, des chocs électriques dans mon corps qui glissaient le long de mes jambes, me construisaient jusqu’à ce que je bascule sur le bord, ma chatte se contractant contre le néant, mes jambes tremblaient devant les sensations glorieuses qui traversaient mon corps.

Elle a continué à sucer fort, trop fort pour que mon corps puisse se tenir debout, mon clitoris est devenu trop sensible pour faire face.

« Whoa bébé, pas si fort, juste des lèchements doux. » J’ai murmuré quand mon orgasme s’est apaisé et que mon cœur s’est arrêté de battre. Elle léchait doucement le jus suintant de ma chatte et je l’ai tendu vers le bas pour l’éloigner sur moi. Je l’embrassais passionnément, léchant mon jus de partout et dans sa bouche, me délectant du goût de moi-même sur elle.

« Je… l’ai bien ….fait ? ? » demanda-t-elle nerveusement.

« Oh chérie, plus que bien. C’était merveilleux. » Je l’ai embrassée de nouveau, la tenant contre moi, son petit corps délicat peau contre peau, je lui ai frotté les mains sur le dos et vers le bas jusqu’aux fesses, pétrissant le galbe, la poussant vers le bas en caressant sa chatte. Je sentis son souffle augmenter contre mon cou, gémissant doucement pendant que je la caressais.

“Bébé, viens t’agenouiller sur mon visage, laisse-moi goûter à ton chaton maintenant. Mmmm ? Je suis désespérée d’avoir un autre avant-goût de toi, ma chérie.” Sans hésitation, elle s’est précipitée au-dessus de moi en s’agenouillant de chaque côté de ma tête face à la tête de lit, sa chatte rose délicate et merveilleuse juste à la portée de ma bouche affamée.

“Maintenant…. Je veux que tu t’accroches à cette tête de lit et que tu ne lâches pas, d’accord ?” J’exige.

“D’accord.” Elle a immédiatement répondu.

J’ai très lentement pointé ma langue et l’ai déplacée de haut en bas de sa fente, jusqu’à son clitoris et de retour vers son trou de chatte. Lentement, elle lèche son clitoris jusqu’à ce qu’il commence à enfler et à dépasser le capuchon, elle gémit si doucement pour commencer, jusqu’à ce que ma langue se mette à tourner sur son bouton maintenant gonflé. Plus je bougeais vite ma langue, plus ses gémissements devenaient bruyants jusqu’à ce qu’elle pousse sa chatte sur mon visage en se froittant contre moi.

J’ai déplacé ma bouche au-dessus de son clitoris en aspirant dessus, en tirant la chair et en la distendant jusqu’à ce que ma langue puisse se râper d’avant en arrière sur son extrémité pendant que je continuais à sucer. Il n’a pas fallu longtemps pour que les jambes de mon petit jouet vierge commencent à trembler alors qu’elle se préparait au deuxième orgasme de sa vie, puis elle a dépassé les bornes, haletant et se frottant sur mon visage. Je l’ai laissée s’apaiser un peu avant de serrer à nouveau ma bouche sur son bouton engorgé et d’attirer la chair sensible dans ma bouche.

“Non !” dit-elle en haletant, “Je ne peux pas repartir, je ne peux pas, c’est tout ! C’est trop !”

J’ai continué à téter sans relâche, en aspirant un rythme régulier, ma langue frottant de nouveau sur son petit clito. Elle s’est de nouveau tendue et j’ai accéléré mes soins, elle a crié et elle est retournée à un autre orgasme, haletant pour prendre de l’air et les sensations ont repris le dessus sur elle. Je l’ai léchée doucement encore et encore pendant qu’elle se calmait.

Avant qu’elle n’ait eu la chance de s’éloigner, j’ai, pour la troisième fois, serré ma bouche sur elle.

“Arrêtez, arrêtez ! C’est trop, je vais me pisser dessus, s’il te plaît, arrête !” Elle m’a supplié.

“Allez bébé, encore un petit plaisir !” J’ai poussé et j’ai recommencé à sucer son clito.

J’ai tenu ses hanches épinglées sur mon visage pendant que je l’écrabouillais, ça m’a pris du temps cette fois-ci, j’ai dû y aller doucement avec elle, j’ai sucé un peu puis je me suis calmée, la laissant se calmer avant de la remettre en forme. Finalement, j’y suis allée, la suçant de plus en plus fort, lui tendant la main pour tordre ses petits mamelons en érection en les tirant et en les tordant entre mes doigts.

Ses jambes commençaient à se tendre, elle haletait fort, elle me regardait vers le bas alors que mes joues se creusaient en avalant son humidité, je pouvais voir dans ses yeux qu’elle était si près, jusqu’à ce qu’elle ferme ses yeux et fasse sortir un grand cri.

“YEEESSSSSSS je jouiiiiiiii !”

J’ai senti sa chatte se contracter et puis elle a laissé sortir un jet de liquide des lèvres directement dans ma bouche. Oui ! J’ai eu une giclée, ça m’a excitée. Le liquide avait un goût si sucré, si doux qu’il coulait dans ma bouche et je l’ai bu affamée, en avalant les gouttes. Sa chatte a suinté son jus et je l’ai aspiré dans ma bouche aussi, trempant ma langue dans son trou, goûtant sa douce douceur musquée.

“Oh bébé !” J’ai sursauté. “Tu es un vrai délice. Je ne peux pas me lasser de toi, ma chérie !” J’ai jailli d’excitation. Je l’ai tirée vers le bas sur le lit, caressant ses cheveux comme je l’ai tirée près de mon corps jusqu’à ce que sa respiration ralentisse et je savais qu’elle était endormie. J’avais épuisé la pauvre fille à coup sûr ! Je me suis endormie en ayant l’air contente, après tout, j’étais le chat qui avait trouvé la crème !

La suite très vite ! 

histoires taboues
telephone rose amateur

Tél rose avec webcam

bantelskype

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Posted in Bi - Gay - Lesbien, Histoires taboues

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.
Ce site est réservé aux adultes
Vous devez certifier que vous êtes majeur dans votre pays pour entrer sur le site. Vous engagez votre responsabilité en cliquant sur OUI. Toutes fausses déclarations sont passibles d'une amende.
Ce site est réservé aux adultes
Vous devez certifier que vous êtes majeur dans votre pays pour entrer sur le site. Vous engagez votre responsabilité en cliquant sur OUI. Toutes fausses déclarations sont passibles d'une amende.
Deviens un membre privilégié !
Rejoins nous ;)
GRATUIT !!!
100%
XFR
Rejoins la communauté
100% GRATUIT
Tu ne seras pas déçu ;)
Merci !
XFR
Tu ne seras pas déçu ;)
MERCI !!!