Menu Fermer

Confinement – Découverte d’un amour véritable récit érotique Partie 1

Introduction :

C’est l’histoire de la découverte du véritable amour en participant à l’une des traditions locales de ma ville natale, peu connue mais très appréciée. L’histoire ne contient aucune bestialité.

La moutonnière

Bonjour, je m’appelle Jethro, j’ai vingt ans et je vis avec mes parents et deux jeunes sœurs sur une des petites îles de la côte est. Bien que, pour être honnête, c’est là que je vivais avant, puisque je passe actuellement la plupart de mes journées sur le continent, à l’université. Mais l’île sera toujours ma maison et une fois que j’aurai obtenu mon diplôme, j’y retournerai sûrement. La vie sur une petite île isolée comme la nôtre a quelque chose de spécial qu’on ne trouve nulle part ailleurs.

Jusqu’au jour où je retournerai définitivement sur l’île, je ne peux qu’essayer de rentrer chez moi aussi souvent que possible, ce qui est loin d’être aussi souvent que je le voulais. Vous voyez, le simple fait de conduire du campus au port prendrait au moins quatre heures. Si la circulation est dense, il faut compter cinq ou six heures. Et ce n’était que la première partie du voyage. Ensuite, le seul moyen de se rendre sur l’île était de faire un voyage de trois heures en bateau. Si le temps le permettait, ce bateau faisait la navette trois fois par jour. Le mauvais temps, cependant, risquait de maintenir le ferry amarré au port pendant plusieurs jours, surtout pendant les mois d’automne et d’hiver orageux.

Si cet éloignement me fait un peu souffrir aujourd’hui, c’est aussi l’isolement qui a rendu notre île unique et qui est donc essentiel à l’histoire que je vais vous raconter.

Comme vous pouvez l’imaginer, notre communauté est largement autosuffisante et très indépendante du continent. Il en est ainsi depuis des siècles, et même la technologie moderne n’a pas pu changer cela. Selon l’office du tourisme, notre « île pittoresque » abrite environ 19 000 personnes et plus de 50 000 moutons qui errent dans les champs et les forêts. Apparemment, nous sommes « connus pour nos propres traditions uniques et séculaires », dont la plupart sont d’une certaine manière liées à notre « longue lignée de courageux pêcheurs » et dédiées aux « hommes qui naviguaient sur des mers houleuses pour ne ramener que le meilleur poisson frais ».

Si la plupart de nos festivités locales font effectivement appel à la mer et à ses richesses d’une manière ou d’une autre, l’une d’entre elles n’était pas du tout comme les autres. Ce jour particulier est connu sous le nom de « Linus Day », et c’est probablement la plus chère de toutes nos traditions. Le jour de Linus est célébré chaque année le jour de la première nouvelle lune du printemps et tire son nom d’un noble qui figurait dans l’une des légendes locales. C’est à cause de cette fête que j’avais décidé de sécher mes cours et de rentrer chez moi pour quelques jours.

La légende de Linus.

Il y a longtemps, un homme nommé Linus vivait sur l’île. Comme le raconte l’histoire, c’était un riche noble qui avait tout ce que son cœur pouvait désirer. Une belle apparence, beaucoup d’argent, une maison luxueuse et des dizaines d’amis. Sa bonne fortune semblait complète lorsqu’il rencontra une belle fille au sourire qui apportait la lumière du soleil à un jour de pluie. Il est rapidement tombé amoureux d’elle et, quelques semaines après leur première rencontre, il lui a demandé d’être sa femme. Elle accepta volontiers sa proposition et un énorme festin de mariage fut annoncé. Tout le monde sur l’île a été invité.

A l’insu de Linus, sa jeune et belle fiancée n’était pas la seule à être tombée amoureuse de son beau physique et de sa charmante personnalité. Il y avait une autre femme, qui a été profondément méprisée lorsqu’elle a appris ses fiançailles. La veille du mariage, cette autre femme rendit une visite inopinée au noble. Elle l’a prévenu que sa fiancée n’était pas son véritable amour et qu’il devait l’épouser à la place. Lorsque Linus lui répondit qu’elle se trompait et qu’elle ne pouvait rien faire pour le faire changer d’avis, la femme éclata de colère. Dans un accès de rage, elle convoqua les anciens esprits et jeta un sort à la future mariée.

Avant de se précipiter vers la porte, la femme enragée jura que si Linus n’annulait pas le mariage, sa future épouse serait transformée en mouton et serait maudite pour errer sur l’île parmi les autres animaux jusqu’à la fin de sa vie. Ce n’est que si Linus pouvait prouver que son amour pour la fille était vrai qu’il pourrait lever la malédiction.

Linus était un homme judicieux et de trop bonne humeur pour laisser les divagations de la femme gâcher sa journée, et il oublia rapidement tout l’incident. Cependant, le lendemain matin, le jour du mariage, la jeune mariée fut portée disparue. Les habitants de la ville ont fouillé toute l’île et n’ont rien laissé au hasard, mais la jeune fille était introuvable. C’est alors que Linus se souvint des paroles de colère de la femme, et la peur frappa son cœur. Il courut dans les champs et examina tous les troupeaux de l’île, cherchant désespérément sa fiancée perdue parmi les moutons. Il a cherché toute la journée, mais les animaux se ressemblaient tous et se ressemblaient tous. Dévasté, il rentra chez lui.

Rapidement, les gens se mirent à parler du comportement de plus en plus excentrique du noble. Il engagea une douzaine de chasseurs et leur ordonna d’abattre tous les loups et les chats sauvages de l’île.

Une fois cela fait, il a fait convertir toutes ses terres en pâturages et a acheté de nombreux hectares supplémentaires, pour les laisser inoccupés, à l’exception de quelques troupeaux de moutons. Il a ensuite déclaré que personne sur l’île ne devait jamais poser le moindre doigt sur les animaux et a assuré aux gens qu’il rembourserait tous les dommages causés par ceux-ci.

Même ses amis et sa famille ont cru qu’il avait perdu la tête lorsque Linus a ensuite vendu sa riche maison et est devenu berger, vivant dans une cabane en bois. Les années ont passé et le noble a dépensé une fortune en faisant tout ce qu’il pouvait pour protéger la population croissante de moutons de l’île. Ses ressources diminuaient rapidement, mais il a quand même réussi à nourrir et à abriter les animaux pendant l’un des hivers les plus longs et les plus rigoureux que les habitants de l’île aient jamais connu. Le printemps est enfin arrivé, et la nuit de la première nouvelle lune, il s’est couché dans sa cabane, seul, froid et affamé. Il avait absolument tout perdu, chaque centime qu’il possédait, son manoir et ses dizaines d’amis. Tout, sauf son apparence et les milliers d’animaux qu’il aimait tant.

En cette première nuit sans lune du printemps, alors qu’il était lui-même affamé, il donna son dernier morceau de pain à l’un des moutons qui s’étaient réfugiés avec lui dans la cabane. Puis, alors qu’il regardait l’animal dévorer le morceau de pain sec, il a soudain perdu son épais pelage et de sous la couche de laine est sortie une belle jeune femme. Ce n’était rien d’autre que sa fiancée, perdue depuis longtemps, son seul véritable amour. En sacrifiant absolument tout ce qu’il avait, Linus avait enfin réussi à lever la malédiction.

Enfin réunis, Linus et sa fiancée se marièrent le lendemain. La nouvelle se répandit rapidement dans toute l’île et les habitants de la ville organisèrent alors un festin pour le noble appauvri et sa belle épouse. Ensemble, ils construisirent une nouvelle maison dans les champs, où le couple vécut heureux pour toujours. Linus et sa femme ont eu six enfants, tous de belles filles aux cheveux blonds et bouclés comme ceux d’un agneau nouveau-né, un trait qui était encore répandu sur notre île à ce jour.

histoirestaboues
recap
bandeau post content

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Posted in Histoires taboues

Vous aimerez aussi :

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *