Menu Fermer

Comment j’ai découvert le sexe entre hommes avec un collègue d’école

Ma première fois avec un mec. Mark était un plus vieux et plus grand que moi. Ses parents étaient divorcés et il vivait avec sa mère qui travaillait beaucoup, donc elle n’était pas à la maison. Nous étions devenus amis quand il a fait fuir des brutes qui s’en prenaient à moi. J’étais une mauviette maigre qui était une cible facile pour les plus grands à l’école. Après ça, on traînait ensemble pendant le déjeuner et la récréation. Au début, je l’aidais à faire ses devoirs, puis je les faisais pour lui. Il s’en prenait à moi, me tenait par terre, me chatouillait et me pelotait. Au bout d’un moment, il me prenait dans ses bras et me touchait partout. J’aimais beaucoup l’attention qu’il me portait et je l’embrassais en retour.

Cet été-là, nous faisions du vélo et nous nous retrouvions chez l’un et l’autre, nous allions au parc. Nous avons commencé à faire des soirées pyjama dans les maisons des uns et des autres quand nos parents nous le permettaient. Nous connaissions tous les deux la masturbation à cette époque. Nous avons commencé à nous masturber ensemble. Nous regardions des photos de magazines pornos et nous nous caressions le pénis jusqu’à ce que nous jouissions ensemble. Je m’excitais à le regarder jouer avec lui-même. J’aimais le regarder, ça m’excitait vraiment. Un jour, il a vu que je le regardais lui, et pas les photos. Je me suis allongé à côté de lui et je l’ai caressé, lui et moi, jusqu’à ce qu’il vienne dans ma main. On a trouvé les magazines pornos dans une benne à ordures derrière une librairie pour adultes. Il me mettait dedans, je trouvais des magazines et je les lui donnais. J’en ai trouvé des homosexuels, on les a mis dans un sac et on est allés chez lui. Quand nous sommes arrivés chez lui, lui et moi les avons regardés, et les gars s’embrassaient, se suçaient, se léchaient les fesses et baisaient.Comment j’ai découvert le sexe entre hommes avec un collègue d’école

Il m’a dit de l’embrasser, et on a commencé à s’embrasser. J’ai commencé à devenir vraiment dur et lui aussi. Sa mère n’était pas à la maison, alors on s’est déshabillés et je lui ai dit que je voulais lui sucer la bite comme dans le magazine. Il s’est levé et je me suis mis à genoux. J’ai commencé à faire entrer et sortir sa bite de ma bouche ; ça faisait tellement de bien là-dedans. J’ai goûté à son prépuce et ça m’a excité. Il m’a dit de faire attention à mes dents plusieurs fois, puis il a attrapé mes cheveux et y a mis ses doigts. Mark a commencé à pousser ses hanches d’avant en arrière et à enfoncer sa bite plus profondément dans ma gorge. Il m’a fait vomir, ce qui m’a rendu encore plus excité. J’adorais ça. Puis je l’ai senti gicler dans ma bouche. Son sperme est entré dans ma bouche et il a tremblé et gémi en arrivant. J’ai adoré le goût, et j’ai sucé sa bite pour en avoir jusqu’à la dernière goutte.

Mark s’est couché sur le lit et je me suis blotti contre lui. Mark a mis son bras autour de moi, et on a commencé à s’embrasser encore plus. Il a enfoncé sa langue profondément dans ma bouche et j’ai tapé ma langue autour de la sienne. J’ai senti sa bite douce et, étant jeune, elle s’est mise à durcir de nouveau immédiatement. J’ai descendu vers sa poitrine et son ventre jusqu’à ce que j’arrive à sa bite et que je commence à lui lécher et à lui sucer la bite et les couilles. Il était de nouveau dur, et je l’ai regardé dans les yeux et lui ai demandé s’il voulait me baiser. Il a souri et m’a dit que j’étais une petite salope. On a pris du lubrifiant dans la salle de bain de sa mère, et on a lubrifié sa bite. Je me suis mis à quatre pattes en levrette. Il s’est jeté sur moi et m’a léché le cul. C’était si bon, et je n’arrêtais pas de dire à quel point c’était bon. Puis il a utilisé ses doigts et m’a baisé, d’abord avec son majeur, puis un autre, puis un troisième. Ils se sentaient tous si bien. J’ai commencé à le supplier de me baiser. Je voulais juste sentir sa grosse bite dure dans ma chatte d’homme. C’est comme ça qu’il l’a appelé. Il m’a dit qu’il allait baiser ma petite chatte serrée. J’avais peur que ça fasse mal. J’ai senti le bout de sa de bite sur mon trou de chatte. Puis sa bite s’est glissée en moi, profondément, il l’a enfoncée jusqu’au bout. Au lieu de souffrir, j’ai senti un picotement sur tout le corps. J’ai gémi et grogné, puis je l’ai supplié de me baiser. Il a ri et m’a dit que j’étais sa pute. Puis il a commencé à me baiser. Lentement au début. Je n’arrêtais pas de dire, encore et encore, mon Dieu, oui. Oui, baise-moi bébé. Il n’arrêtait pas de me dire que j’étais une salope et une garce. Que ma chatte était si serrée, que j’étais une bonne petite baise. C’était tellement génial. C’était si bon. Chaque fois qu’il me poussait, j’avais l’impression de jouir. Je ne sais pas combien de temps il m’a baisée, j’étais à fond dedans. Je me sentais tellement bien que je voulais que ça dure pour toujours.

J’ai senti Mark m’attraper les hanches. Il a commencé à pousser plus vite et plus fort. Sa bite a commencé à gonfler et il est arrivé avec un grognement. Il a poussé sa bite en poussant fort et j’ai vu des étoiles alors qu’il poussait sa bite profondément en moi. Il est tombé en avant sur moi et je suis tombé en avant, allongé avec lui sur moi. Il m’a embrassé dans la nuque et j’ai senti sa bite se ramollir en moi. Elle est sortie de mon cul avec un pop alors qu’il se retirait et se retournait. Je me suis recroquevillé sur lui et on s’est embrassés. Je lui ai dit combien il était bon avec moi, que j’aimais qu’il me baise. Il m’a juste répondu que j’étais une petite salope suceuse de bites. J’aimais quand il me parlait comme ça. Je voulais qu’il me désire, et je savais qu’il aimait que je sois sa pute.

Nous sommes restés allongés là un moment de plus, et j’ai fait courir mes mains le long de son corps nu. Il me tenait autour du cou avec son bras. Quand mes mains arrivaient à sa queue, je les laissais s’y attarder, caressant doucement sa queue, lui frottant les couilles et faisant passer mes doigts dans ses poils pubiens. Je léchais et embrassais son cou et ses oreilles.

Au bout d’un moment, il m’a attrapé les cheveux et m’a dit de lui sucer la bite à nouveau. Je suis descendu sur sa viande, et j’ai commencé à l’embrasser et à la lécher doucement. Quand ça a commencé à durcir de nouveau, je l’ai pris dans ma bouche et j’ai senti qu’elle grossissait dans ma bouche. Je me suis agenouillé devant lui, en lui suçant la bite, et en lui frottant le ventre et la poitrine. Il a mis ses mains derrière sa tête et a écarté ses jambes en se mettant à l’aise. En le suçant, j’ai regardé son visage avec un petit sourire alors que je le faisais jouir vers un autre orgasme.

J’ai laissé la bite dure de Marks sortir de ma bouche et je me suis déplacé pour le monter. J’ai écarté les jambes et baissé le cul en tenant sa bite jusqu’à ce qu’elle glisse dans mon trou mouillé. Je me suis levé et j’ai commencé à bouger mon cul de haut en bas sur sa bite. Il m’a regardé, en me disant des trucs cochons. Il me disait quelle salope aimant la bite j’étais. Il a commencé à me traiter de pute, de salope, et de toutes sortes de noms cochons. C’était tellement excitant. Je me sentais si bien, encore et encore, quand je me suis glissée de haut en bas sur sa bite. J’avais le contrôle de la vitesse et de la profondeur à laquelle il s’enfonçait en moi. J’ai réalisé que je lui disais combien je l’aimais et que je ferais n’importe quoi pour lui. J’avais attrapé la tête de lit pour m’appuyer et elle cognait contre le mur. Il m’a dit de regarder le miroir sur sa commode, et on s’est regardé baiser. On a baisé comme ça pendant longtemps.

Il a levé ses hanches et m’a dit de le lâcher. Je me suis retournée, sur le dos. Il a tiré mes jambes sur ses épaules, et a attrapé sa bite et l’a remise dans mon trou. Après quelques poussées, il a pris un oreiller et l’a mis sous mon dos pour lever mon cul plus haut. Puis il a tiré une de mes jambes par-dessus son épaule et l’autre il a poussé la nôtre pour que je sois en quelque sorte sur ma hanche. Je me suis penché en arrière et il m’a fixé du regard en me baisant fort et vite. Il a enfoncé sa bite dans mon trou de chatte, j’ai tendu la main et j’ai tenu mes mains sur la tête de lit. Mark a commencé à caresser mon clito et après quelques coups, j’ai commencé à jouir. Mes muscles se contractaient et à chaque coup de sa bite, je tremblais et gémissais de plaisir. J’avais une crampe et je ne pouvais pas bouger. Après quelques fois, quand sa bite est entrée et sortie de moi, mes muscles se sont détendus à nouveau et j’ai recommencé à me sentir bien. Il a plongé ses doigts dans mon sperme qui s’est accumulé sur mon ventre. Il les a léchés, puis il m’en a donné un peu plus et m’a donné à manger. Je l’aime bien sur ses doigts, car il me répétait sans cesse que j’étais une pute. Il a continué à me baiser pendant presque une demi-heure. Il m’a dit qu’il était sur le point de jouir et qu’il voulait jouir dans ma bouche. Il s’est retiré, et je me suis retournée, et il a attrapé mes cheveux et m’a enfoncé sa bite dans la gorge. Je l’ai sucée comme si c’était une sucette, en goûtant le sperme sucré-salé sur ma langue. Il a tenu ma bouche sur sa bite. J’ai toussé en essayant de respirer, et finalement il m’a laissé partir. J’ai reculé, et il m’a frappé fort. Il m’a attrapé par les cheveux, m’a frappé de nouveau et m’a ramené sur sa bite. Il m’a dit qu’il n’avait pas encore fini, et de continuer à sucer jusqu’à ce qu’il me dise que je pouvais arrêter. J’ai sucé jusqu’à ce qu’il m’envoie un autre coup dans la bouche. Il s’est branlé pendant que je lui aspirais le sperme. Puis il m’a lâché, et m’a dit que je pouvais arrêter à ce moment-là. Il s’est allongé, et je lui ai encore léché la bite. Le goût du lubrifiant était dégueulasse, et je me suis dit que je verrais bien la prochaine fois s’il y avait des trucs plus savoureux pour rendre mon trou glissant.

On s’est embrassé et on s’est tenu pendant quelques minutes de plus. Sa mère devait bientôt rentrer, alors on s’est habillés et on a descendu les escaliers. Elle devait ramener de la pizza et un film à la maison.

histoirestaboues
recap
bandeau post content

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Posted in Bi - Gay - Lesbien, Histoires taboues

Vous aimerez aussi :

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *