Menu Fermer

Après la rencontre de mon plan sexe… je ne pouvais plus marcher correctement

J’ai toujours voulu me faire baiser par une énorme bite. J’ai toujours imaginé ce que ça faisait de se faire étirer la chatte. La sensation de douleur et de plaisir. Souvent, je regardais du porno avec une grosse bite et je me masturbais. Finalement, j’espérais vraiment me faire baiser par une bite qui me ferait crier.

C’était un vendredi, j’étais au travail pendant ma pause, j’ai décidé d’aller sur tinder… Je voulais juste faire l’amour ce soir-là. Je voulais sortir prendre un verre avec mes amies et éventuellement me trouver un coup d’un soir.

J’ai continué à envoyer à gauche les profils, et j’ai fini par voir un gars que je trouvais vraiment sexy. Il était bien bâti, un peu bronzé, avec une belle barbe, des cheveux et des yeux foncés… J’étais vraiment intéressée. J’ai glissé à droite. C’était une correspondance. Il m’a envoyé un message et m’a dit qu’il me trouvait très attirante et qu’il espérait me rencontrer. J’ai accepté de le rencontrer ce soir-là. Il m’a demandé si je voulais dîner. J’ai dit non, je voulais me saouler et peut-être qu’il pourrait venir chez moi après.

J’ai fini de travailler et je suis rentrée chez moi pour me détendre. Puis j’ai lentement commencé à me préparer. J’ai choisi un joli string noir en V et un soutien-gorge en dentelle transparent. J’ai pris quelques photos pendant que je me préparais et j’ai senti un très bon bourdonnement. J’étais détendue, heureuse et excitée comme une bête. J’étais prête à me faire baiser. Et j’aime quand c’est dur.

Je sors, et je me dirige vers le bar où on se retrouve. J’entre, et il était là. Il était encore plus sexy dans la vraie vie. Très sexy et baisable. Il me sourit, et je peux dire qu’il était aussi excité que la baise. La tension sexuelle était folle.

Il m’a demandé ce que j’aimais boire, et j’ai dit que je voulais juste quelques shots. Il était surpris, mais intéressé. Il m’a offert des verres et nous avons commencé à boire et à parler. Finalement, il a commencé à toucher ma cuisse, et l’a fait remonter sur ma jupe, en caressant doucement ma cuisse très près de ma chatte. J’ai eu la chair de poule partout et ma chatte était mouillée et palpitante. Je le voulais, là, tout de suite. J’étais prête à me jeter sur lui, et à lui sucer la bite à sec.

Il m’attrape alors le visage, me rapproche et commence à m’embrasser sensuellement. Je descends sur son pantalon et je sens sa bite. Aussi dure que l’acier, et ÉNORME. Je le voulais. Je le voulais à l’intérieur de moi.

Je lui chuchote à l’oreille… « J’en peux plus, tu dois me baiser ».

Il dit « OK, allons chez moi ».

Je dis « non, je te veux MAINTENANT. Allons aux toilettes »

Il sourit. Je prends sa main et nous allons aux toilettes.Après la rencontre de mon plan sexe… je ne pouvais plus marcher correctement

Il me pousse contre le mur de la cabine des toilettes, me prend le cul et commence à me peloter, en frottant ma chatte sous ma jupe… sur ma culotte.

Il me dit d’enlever ma culotte, mais de laisser ma jupe. Il est du genre « penche-toi pour que je puisse t’enfoncer ma bite dans le cul »

Je lui ai dit « attends, laisse-moi ouvrir ton pantalon »… alors je descends et je commence à lui embrasser la bite par-dessus son pantalon. Sa bite continue de grossir et je n’arrive pas à croire qu’il soit si grand.

J’embrasse un peu sa bite, puis je la lèche sensuellement… Puis il me prend la tête et me pousse sa bite dans la bouche. Il me dit de la sucer un peu avant de me baiser. Je lui dis que sa bite rentre à peine dans ma bouche. Il me dit « prends ma bite maintenant salope » et il me force à mettre sa bite dans ma bouche. Je lui suce la bite, mais ça me fait mal à la bouche, mais sa bite a un putain de bon goût. Ça ne me dérange pas, j’adore manger de la bonne bite.

Alors il me dit de me lever, alors je me lève et il me dit de me pencher un peu, toujours en jupe. Je me penche et il me demande si je suis prête pour cette bite et je lui dis : « Baise-moi, bébé ».

Il entre lentement le bout de sa bite et je sens déjà l’étirement… mais ça fait tellement de bien. Il est épais et grand. Je n’arrête pas de lui demander de l’enfoncer. Jusqu’au bout. Je lui ai dit que je pouvais le prendre. Il commence à enfoncer sa bite plus profondément et continue à étirer ma chatte comme un fou. Il commence par me baiser lentement, puis il va jusqu’au bout.

Il passe d’une baise lente et sensuelle à une baise rapide et hardcore. J’ai un gros cul rond, donc mon cul rebondissait comme un fou quand il me baisait hardcore contre le mur. Il me donnait une bonne claque sur le cul. Vraiment fort. Puis il a sorti son téléphone pour me filmer en train de me faire baiser. Et je m’en foutais, je voulais une copie de ça pour le regarder et me masturber.

J’étais sur le point de jouir, parce qu’il m’a tellement bien baisée… son rythme, ses mouvements, sa bite… incroyable. Il m’a alors attrapé le visage et a mis ses doigts dans ma bouche tout en continuant à me baiser… et je lui ai dit que je jouissais….

J’adore me faire baiser fort.

C’est son tour de jouir. Il a dit qu’il voulait baiser mon trou du cul. Et j’ai eu un peu peur parce qu’il était énorme. Il m’a dit « tu n’as pas le choix, je veux ton cul ». Il m’a craché dessus plusieurs fois et ça a dégénéré. Et puis il a commencé à me baiser le cul. Il ne l’a même pas enfoncé lentement. Il a juste enfoncé sa bite dans mon trou du cul. J’ai crié. Quelqu’un m’a entendu et est entré et a demandé « tout va bien ici ? »… et j’ai dit « oui, désolée de me faire baiser, vous pouvez regarder »… alors la porte des toilettes était ouverte et je me faisais baiser dans le cul, et un inconnu nous regarde et il devient dur… il finit par sortir sa bite et commence à se branler en me regardant me faire baiser comme la salope que je suis. Mon trou de cul se faisait étirer par son énorme bite et c’était si douloureux que je me suis mise à pleurer. Il était presque en train de déchirer mon trou de cul. C’était un mélange de douleur et de plaisir et j’étais sur le point de jouir à nouveau. J’ai posé ma main sur ma chatte et j’ai commencé à me masturber pendant qu’il me baisait le cul. Je gémis, je crie et je pleure pendant qu’il détruit mon trou de cul. Je crie et je dis que je suis sur le point d’avoir à nouveau un orgasme. Il me dit « vraiment ? À force de te faire baiser le cul ? Putain »… pendant ce temps, le gars se touche très fort. Il nous regarde. « Je jouiiiiiiisssssss »… Je jouis tellement bien.

Il est du genre « je suis proche aussi »… « mais je veux jouir sur ton visage… tu me laisseras ? »… J’hésitais… mais la pute que je suis… je me suis agenouillée et j’ai ouvert la bouche en grand. Il me dit « tu es la femme la plus sexy de tous les temps, si baisable, si sauvage… ouvre bien grand, je vais jouir comme une fontaine »… Il se branle et il est venu comme un fou… peut-être 5 coups dans ma bouche… sur ma langue et un coup est allé près de mon œil et un autre dans mes cheveux… c’était tellement désordonné

Pendant ce temps, l’autre gars est venu aussi…

Je suis rentré à la maison ce soir-là, à peine capable de marcher… mon trou de cul était encore un peu ouvert… et puis je me suis évanouie comme un bébé… je ne pouvais plus bouger. Je me suis fait baiser comme une pute et j’ai aimé ça. Il m’a envoyé un message ce soir-là, disant « tes trous peuvent prendre ma grosse bite, tu es une si bonne petite pute »… et j’ai répondu… « Viens ».

bandeau post content

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Posted in Histoires taboues

Vous aimerez aussi :

4 Comments

  1. LA CHRYsalide

    les rapports sexuels consenti dans les toilettes publics provoquent souvent une surexcitation de la personne qui se fait prendre et souillé elle aiment bien en rajouter pour que ça dégénère en scéne non consenti comme si c’était un viol ,la dopamine est décuplée dans ces lieux sales à fort passage avec toutes les chances de se faire surprendre…….hum hum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *